Christian Wolanin a pris le chemin de Belleville où les Senators tentent de se qualifier pour les séries éliminatoires.

Encore des efforts à faire

NEW YORK — Une transaction mineure a été conclue en début de journée, mardi.

Cette transaction mineure nous en dit quand même long sur l’importance des matches qui restent à jouer, pour les Sénateurs d’Ottawa.

Christian Wolanin, d’abord, a pris le chemin de Belleville.

Pour le remplacer dans la formation, Andreas Englund a été rappelé.

Wolanin est bien meilleur qu’Englund.

Wolanin est prêt à jouer à temps plein dans la Ligue nationale de hockey.

Englund ? Repêché en deuxième ronde, il y a maintenant cinq ans, il cherche présentement à se réinventer. Les gros défenseurs robustes comme lui ne sont plus vraiment recherchés…

La direction de l’équipe croit que Wolanin sera plus utile à Belleville, dans les prochains jours. Les Senators de la Ligue américaine cherchent par tous les moyens à se qualifier en prévision des séries éliminatoires de la coupe Calder.

« Nous en parlons depuis longtemps. Ça doit faire au moins deux semaines que Wolie est au courant », a révélé l’entraîneur-chef Marc Crawford.

Les B-Sens ont trois gros matches à jouer à domicile, cette semaine. Et ils ont besoin d’aide en ce qui a trait à la relance de l’attaque. Erik Brännström, Cody Goloubef et Maxime Lajoie sont tous blessés.

« Vous avez tous assez d’expérience pour comprendre à quel point la Ligue américaine est importante », a lancé Crawford aux journalistes.

Il a ensuite raconté une anecdote de son passé, juste pour s’assurer que tout le monde comprenne bien.

« Je me souviens d’une année, quand je travaillais dans l’organisation des Stars de Dallas. Jamie Benn était un bon jeune joueur. Il connaissait une saison de 25 buts. Nous lui avons quand même demandé de retourner dans la Ligue américaine pour prendre part aux séries. Le temps a passé, mais je suis convaincu que Jamie vous dirait que sa participation aux séries de la coupe Calder a joué un énorme rôle dans son développement. »

Englund et les autres joueurs des Sénateurs vont passer les deux prochains jours dans l’État de New York, pour jouer des matches qui n’auront pas vraiment d’impact sur le classement.

Ils visiteront d’abord les Rangers dans leur Madison Square Garden, mercredi soir. Vingt-quatre heures plus tard, ils disputeront leur dernier match à l’étranger contre les Sabres, à Buffalo.

« Ce que je veux voir ? La même chose que j’ai demandée aux joueurs avant chaque match. Chaque joueur est évalué chaque fois qu’il saute sur la glace. Un joueur ne devrait jamais offrir rien de moins que son maximum », tranche Crawford.

La parole aux francos

Jean-Gabriel Pageau, qui joue un peu le rôle du capitaine depuis un mois, refuse de croire que ces deux parties ne veulent rien dire.

« Il faut essayer de finir du bon pied, insiste le centre gatinois. Il faut laisser une bonne impression. Il ne faut pas uniquement lancer un message aux dirigeants de l’organisation. Il faut montrer à tous nos partisans que nous avons du caractère. »

« Nous essayons de leur montrer que l’identité de notre organisation change. Nous voulons devenir une équipe qui n’abandonne jamais. Il faut continuer à travailler en ce sens jusqu’à la fin de la saison. »

Thomas Chabot, membre du noyau jeunesse, estime qu’une bonne conclusion à la saison aidera l’esprit d’équipe.

« L’ambiance est toujours très bonne, ici. Ça se voit durant les séances d’entraînement. Les gars ont toujours du plaisir. Le hockey, c’est notre job. Il faut bien faire notre job », estime-t-il.

+

Dernière audition pour Nilsson

On connaît au moins un joueur pour qui l’enjeu sera grand, dans le match numéro 80 de la saison.

Anders Nilsson sera le gardien des Sénateurs, contre les Rangers.

Il pourrait fort bien s’agir de son dernier départ de la saison.

Dernier départ, dernière audition ? Le contrat de Nilsson arrive à échéance. Il ne sait pas trop où se dessine son avenir.

Mark Borowiecki n’a pas accompagné ses coéquipiers en voyage. Sa saison est possiblement terminée.

« On pourrait le voir dans le dernier match de la saison, samedi, à la maison. Cette possibilité existe toujours », insiste Marc Crawford.

Dans une saison marquée par des blessures, le défenseur d’expérience a disputé seulement 52 parties.

« Il va travailler avec nos thérapeutes dans le but de revenir au jeu pour en jouer une dernière », dit Crawford.