Mark Stone célèbre le premier but des Sénateurs contre le club de son patelin, les Jets de Winnipeg, pour ouvrir le pointage du gain de 4-3 en prolongation de son club samedi soir.

Dzingel, Stone et Duchene se chargent des Jets

WINNIPEG — Les Jets de Winnipeg ont apparemment grand besoin d’obtenir du renfort des Sénateurs d’Ottawa.

Pour une deuxième fois en une semaine, le pire club de la LNH a eu raison d’une formation du Manitoba pourtant considérée comme aspirante à la coupe Stanley, 4-3 devant 15 321 amateurs au Bell MTS Place.

La prolongation a été nécessaire cette fois pour trancher et c’est Ryan Dzingel qui l’a fait à 3:44 de la quatrième période, ce qui lui a donné un but et une passe tout comme les deux autres agents libres potentiels, Mark Stone et Matt Duchene. Le trio continue de produire alors qu’ils font l’objet de nombreuses rumeurs d’échange, le d.g. Pierre Dorion ayant passé les derniers jours à Winnipeg, où il a eu des pourparlers avec son homologue des Jets Kevin Cheveldayoff.

«On n’a pas le choix, on ne peut se laisser distraire par ça. On le dit beaucoup, mais on n’écoute pas ce qui se dit en-dehors de la chambre. Beaucoup de gens peuvent avoir une opinion», a déclaré Dzingel après coup, lui qui a établi un nouveau sommet personnel avec son 43e point de la saison.

Stone a ouvert le pointage en avantage numérique en début de match et il a aussi obtenu une passe sur le but gagnant de Duchene en début de troisième tiers, lors d’un avantage numérique de deux hommes qui s’achevait. Duchene a aussi récolté une passe sur son but, et Dzingel a vu son tir de la pointe être dévié par Rudolfs Balcers, encore une fois avec l’avantage d’un homme, pour le seul but du deuxième engagement.

«We want Stone», ont scandé plusieurs partisans des Jets en première période.

«Je n’ai pas entendu ça, a dit l’attaquant des Sénateurs après coup. Pour ce qui des applaudissements après mon but, ça, c’était ma mère... C’est une grosse victoire pour nous, on patinait bien et c’est pourquoi on leur a fait prendre des punitions. Notre jeu de puissance a éprouvé des difficultés, mais ça s’est replacé ensuite et il nous a valu un gros but. C’est une meilleure sensation que notre dernière visite ici, alors que je n’étais pas trop content (revers de 5-0 en décembre 2017).»

«Il (Stone) joue comme ça à chaque match, ce n’est rien de nouveau, a souligné l’entraîneur-chef Guy Boucher. Il est M. Constance. Il est un individu très motivé, très intelligent, qui travaille fort. Duchene également, son éthique de travail est excellente. ‘Dzinger’ (Dzingel) également, ces gars-là sont extrêmement professionnels, concentrés et ils connaissent tous trois leur meilleure saison en carrière.»

Les Jets ont compté deux buts en désavantage numérique en l’espace de 2:38 minutes en début de rencontre alors que Brandon Tanev s’est échappé pour déjouer habilement le gardien Anders Nilsson, et que Tyler Myers a marqué lorsque laissé seul dans l’enclave peu après.

Nilsson a fait face à 26 lancers devant le filet des Sénateurs, effectuant un gros arrêt contre Blake Wheeler à la porte des buts avec un peu plus d’une minute à faire en temps réglementaire. À l’autre bout, Laurent Brossoit a été confronté à 41 tirs, lui qui ne pouvait compter sur le défenseur Dustin Byfuglien, blessé, pour le protéger.

«Je jouais le tir du côté et le gars a fait une bonne passe, mais la rondelle a échappé un peu à Wheeler et j’ai pu réussir à sortir la jambière. Je suis content d’avoir réalisé l’arrêt. Les gars ont encore joué un bon match devant moi», a souligné le cerbère suédois.

Les Jets, qui s’étaient inclinés 5-2 à Ottawa samedi dernier, se sont vus refuser un but peu après le but égalisateur de Balcers quand Guy Boucher a demandé une révision vidéo qui a bien montré que le défenseur Ben Chiarot avait commis un hors-jeu à la ligne bleue avant de compter.

Les Sénateurs, qui n’ont toujours pas eu besoin de tirs de barrage pour décider un match cette saison, ont pris le chemin de Chicago immédiatement après le match, où Dzingel va jouer devant parents et amis lundi soir, à moins qu’il ne soit échangé d’ici là. «Ils souhaiteraient probablement que j’ai gardé mon but pour lundi devant eux, mais je vais tenter d’en compter un autre», a-t-il lancé.