Anthony Duclair n’était qu’une recrue quand il a évolué sous les ordres d’Alain Vigneault.

Duclair retrouve Vigneault

Anthony Duclair est dans la Ligue nationale de hockey depuis seulement cinq ans, mais il en est déjà à son huitième entraîneur-chef en jouant pour D.J. Smith.

Après une journée de congé jeudi, il va se préparer pour des retrouvailles avec son tout premier pilote, Alain Vigneault, qui est maintenant à la barre des Flyers de Philadelphie. Ont suivi Dave Tippett et Rick Tocchet en Arizona, Joel Quenneville à Chicago, John Tortorella à Columbus, ainsi que Guy Boucher et Marc Crawford l’an dernier à Ottawa.

Le premier l’a dirigé pendant une demi-saison avec les Rangers de New York au début de la saison 2014-2015, quand il s’était taillé un poste à l’âge de 19 ans. Il avait disputé 18 matches avec les Blue Shirts, récoltant son premier but dans la LNH ainsi que sept passes, avant d’être renvoyé dans les rangs juniors pour participer au Championnat mondial junior, après quoi il est retourné avec les Remparts de Québec. Puis à la date limite des transactions, les Rangers ont refilé ses droits aux Coyotes pour obtenir le défenseur Keith Yandle.

Bons souvenirs

Duclair a de bons souvenirs de ses quelques mois passés sous les ordres de Vigneault, l’ancien entraîneur des Olympiques et du Canadien qui sera de passage dans son patelin vendredi pour la première fois avec son nouveau club.

« Il m’a donné ma première opportunité dans la LNH, une chance de jouer à un jeune âge, à 19 ans seulement. Beaucoup de crédit lui revient, ça avait été une surprise pour moi de “faire” l’équipe. Honnêtement, je ne m’y attendais pas à 19 ans. Il m’aimait bien et il m’a bien traité. Je l’aimais bien aussi, même si je n’ai pas été là longtemps. J’ai quand même eu une bonne expérience avec lui », s’est rappelé l’ancien choix de troisième ronde des Rangers en 2013.

Alors que Smith est exigeant envers son jeune vétéran qui en est déjà à sa cinquième équipe dans le circuit Bettman, lui demandant d’être constant dans son effort aux deux bouts de la patinoire, c’était moins le cas quand il a joué pour Vigneault.

« Il me demandait juste de travailler fort. Tu es une recrue, tu as beaucoup à prouver parce que personne ne te connaît. C’était une situation différente de maintenant... Je ne jouais pas tant que ça non plus, juste 18 matches avant les Fêtes. J’étais parfois rayé de l’alignement, donc pour un jeune de 19 ans, c’était mieux de retourner dans le junior, surtout que les Remparts étaient les hôtes de la Coupe Memorial cette année-là », a-t-il ajouté.

L’attaquant québécois de 24 ans obtenu dans l’échange qui a envoyé Ryan Dzingel à Columbus n’a pas compté mercredi soir au New Jersey, mais il a encore généré plusieurs chances en jouant avec Colin White et Brady Tkachuk. Smith a noté que leur trio avait été le meilleur des siens après celui de Jean-Gabriel Pageau, évidemment.

La tendance dans la LNH a longtemps été d’avoir des duos à peu près inséparables, avec un centre et un ailier se retrouvant habituellement ensemble. D.J. Smith a adopté cette théorie, mais l’a modifiée alors que Duclair et Tkachuk restent ensemble, alors qu’ils sont appelés à jouer avec différents centres, de White à Pageau en passant par Chris Tierney et Logan Brown avant qu’il soit blessé, puis en revenant maintenant à White.

« J’obtiens du bon temps de glace, les entraîneurs me font confiance dans presque toutes les situations et comme joueur, tu veux en donner en retour... “Chucky” (Tkachuk) et moi avons une bonne chimie, il me fait beaucoup de place sur la glace. C’est un gros joueur qui gagne ses batailles sur la bande et je cherche à utiliser ma vitesse quand il m’envoie la rondelle et que je peux patiner avec. Peu importe le centre avec qui on joue, on va être à l’aise », note Duclair, qui a cinq buts et trois passes à ses 10 derniers matches.

+

Beaudin à Belleville

Les Sénateurs ont annoncé jeudi la rétrogradation à Belleville des attaquants Jean-Christophe Beaudin et Jonathan Davidsson, ce dernier étant remis d’une légère blessure au bas du corps. Les deux jeunes joueurs ont fait bonne impression, obtenant leur premier point dans la LNH, des passes sur un but de Filip Chlapik samedi dernier contre la Caroline.

Pendant un séjour de 10 parties, le Québécois Beaudin a récolté cette seule passe et il a présenté un différentiel de moins-3, mais son entraîneur a apprécié sa fiabilité en défensive. Il a cependant écopé d’une mauvaise punition mercredi soir à Newark et son départ signifie probablement que le centre Logan Brown est prêt à revenir au jeu après une absence de deux semaines en raison d’une blessure à une épaule.

Bon voyage

Parlant des petits Senators, ils ont bien terminé un voyage de quatre parties mercredi soir en défaisant le Rocket de Laval 5-4 en prolongation grâce au but décisif d’Alex Formenton après seulement 27 secondes de jeu à trois contre trois.

La formation dirigée par Troy Mann a porté à cinq sa série de matches avec au moins un point de classement (4-0-1) alors que les espoirs Max Véronneau, Josh Norris, Vitaly Abramov et Drake Batherson ont également secoué les cordages. Le gardien Marcus Hogberg, qui connaît un début de saison difficile, a effectué 33 arrêts dans la victoire.

Les Senators seront de retour à Belleville vendredi soir pour recevoir la visite de Bridgeport.

Entre les lignes

Nick Paul joue surtout à l’aile, mais lorsqu’il est appelé à prendre des mises au jeu, il excelle alors que son pourcentage d’efficacité de 63,3 % est le deuxième meilleur de la LNH parmi ceux qui se sont présentés plus de 50 fois dans les cercles. Et il est encore meilleur en zone offensive (70,8 %)...

Les Sénateurs sont troisièmes dans la LNH pour les mises en échec avec 514, leur meneur à ce chapitre étant Brady Tkachuk (80), qui est 8e dans la ligue...

Ils sont aussi quatrièmes pour les tirs bloqués avec 299, Nikita Zaitsev étant troisième dans la ligue avec ses 53 arrêts.