Récemment, Anthony Duclair s’est fait remarquer davantage pour les tirs qu’il a bloqués que pour les buts qu’il a marqués.

Duclair inquiète un peu les Sénateurs

D.J. Smith s’est fait rassurant mercredi après que son attaquant qui s’en va au Match des étoiles la semaine prochaine, Anthony Duclair, ait retraité au vestiaire après avoir patiné pendant quelques minutes à peine.

«C’était surtout par précaution. Il portait de nouveaux patins et il n’était pas à l’aise, mais on s’attend à ce qu’il joue [jeudi]», a assuré l’entraîneur-chef des Sénateurs.

Le Québécois qui a déjà 21 buts à sa fiche doit inquiéter un peu son patron ces jours-ci, alors qu’au cours de la série de huit revers consécutifs de son équipe, il s’est fait davantage remarquer pour les tirs qu’il a bloqués que les buts qu’il a marqués.

Duclair n’a que deux passes à sa fiche à ses huit dernières sorties, ce qui coïncide avec la séquence noire de son club (0-4-4 depuis son dernier gain contre Buffalo avant Noël). L’attaquant a cependant raté un de ces matches en raison d’un pied endolori après avoir bloqué un lancer le 2 janvier contre la Floride. La semaine dernière à Washington, à son retour au jeu après cette courte absence, il avait été foudroyé par un tir du défenseur des Capitals John Carlson, mais il avait été en mesure de terminer la rencontre.

Smith s’est fait demander mercredi s’il pouvait y avoir une corrélation entre la diminution de production de Duclair et ses problèmes de santé. «Je pense que les athlètes sont durs envers eux-mêmes et parfois ils vont composer avec des blessures qui sont dérangeantes, mais chaque joueur dans cette ligue a des blessures du genre à ce stade-ci de la saison, a-t-il répondu. Je pense que de telles séquences vont arriver, il [Duclair] a eu une bonne chance de compter [mardi] et Lehner a fait tout un arrêt contre lui. Il n’a besoin que d’une rondelle qui rentre pour partir une séquence dans l’autre sens. Quand il va compter un but, il va en compter plusieurs.»

Le principal intéressé était à l’infirmerie après l’entraînement et il n’était pas disponible pour les médias. Il avait cependant abordé la question de sa santé la veille avant d’affronter les Blackhawks.

«Ça fait partie de la game, tu vas bloquer des tirs des fois et ça fait mal un peu. C’est certain que manquer un match, ce n’était pas idéal, et après ça, la shot de Carlson à Washington... Ça fait partie du match, avoir quelques journées de repos. Ne pas pratiquer le matin d’un match, ça aide beaucoup», a-t-il dit.

Sabourin dans la mêlée ?

Smith offre la plupart du temps l’option à ses joueurs de ne pas sauter sur la glace le matin d’un match, ce qui sera encore le cas jeudi avant l’affrontement contre les Golden Knights. À cette occasion, il a l’intention de relancer dans la mêlée son robuste attaquant recrue Scott Sabourin, laissé de côté lors des cinq derniers matches après en avoir joué trois à son retour d’une sévère commotion cérébrale. Une présence qui ne serait pas reliée à celle du matamore de Vegas, Ryan Reaves.

«Nous allons évaluer ça comme personnel d’entraîneurs, mais nous pensons à insérer Sabourin dans l’alignement. C’est une question de santé... On va attendre de voir pour Duclair, mais on aimerait que Sabourin joue», a-t-il indiqué.

Smith s’attend à voir des Golden Knights très motivés, après le congédiement de leur entraîneur, mercredi. «Qu’il y ait un changement d’entraîneur ou non, sur papier lorsqu’on regarde cette équipe, ils sont aussi forts que n’importe qui dans la ligue. Ils ont des canons sur leurs deux premiers trios. Je ne peux penser à une autre équipe qui en a autant. Ils n’ont pas gagné souvent récemment, c’est malheureux. Gerard Gallant est un excellent entraîneur qui a été remercié aujourd’hui, mais il va certes retomber sur ses pattes et ils ont un autre bon entraîneur en Peter DeBoer qui, je suis certain, va apporter une étincelle et s’assurer qu’ils soient prêts», a-t-il noté.

+

Wolanin en vert

Poursuivant sa réhabilitation à la suite d’une opération à l’épaule, le défenseur Christian Wolanin était sur la glace avec le reste de l’équipe mercredi matin. « On m’a dit [mardi] pendant le match que j’allais pratiquer et je suis devenu nerveux dès cet instant. C’était comme la veille d’un match de séries, j’étais nerveux en me couchant et je me suis réveillé anxieux. C’était de la bonne nervosité, c’est excitant d’être dans le loop à nouveau. Les gars tentent de te garder dans le coup quand tu es blessé, mais ce n’est pas pareil. C’était rafraîchissant », a-t-il relaté. Il ne sait pas quand il sera cédé à Belleville pour recommencer à jouer, mais il a « juste hâte de jouer au hockey », a dit celui qui portait un chandail vert (en hommage à son université du Dakota du Nord) indiquant qu’il ne pouvait absorber de contact.

Métier difficile

Embauché en mai dernier, D.J. Smith s’est déjà hissé au 22e rang de la liste d’ancienneté des entraîneurs de la LNH, après les congédiements de sept entraîneurs cette saison, dont Gerard Gallant mercredi chez les Golden Knights. Le pilote des Sénateurs s’est fait philosophe lorsqu’il a été invité à commenter le peu de sécurité d’emploi dans son métier. « Vous ne pouvez que faire de votre mieux, dans quelque emploi que vous occupez. Ce travail est difficile, vous pouvez être remplacé demain, donc comme pour n’importe quoi dans la vie, vous devez vivre chaque jour comme si c’était votre dernier. Vous devez coacher au meilleur de vos habiletés et rendre les gens et les joueurs meilleurs. Si votre temps arrive à échéance, c’est terminé et vous allez ailleurs », a-t-il répondu.

Entre les lignes

Smith n’a pas dévoilé l’identité de son gardien pour le match de jeudi, entre Marcus Högberg, solide lors des trois derniers matches perdus en prolongation/tirs de barrage, ou Craig Anderson, le vétéran dont le dernier gain remonte au 23 décembre... Anderson a reçu de nouvelles jambières cette semaine, un modèle presque tout blanc... C’est Anders Nilsson qui a affronté les Knights le 17 octobre dernier à Las Vegas, effectuant 52 arrêts dans un revers de 3-2 en tirs de barrage... D.J. Smith a trouvé que sa brigade défensive a connu son « meilleur match en un mois », dans la défaite de mardi contre les Blackhawks, alors que Nikita Zaitsev et Mark Borowiecki sont revenus au jeu pour diminuer la charge de travail de Thomas Chabot (il a quand même joué 27:03 minutes).