Zack Smith essaie de prendre possession de la rondelle, profondément en territoire des Flyers. Contrairement à lui, Anthony Duclair cherche encore sa place dans la LNH. Mais depuis qu’il est arrivé à Ottawa, le Québécois se débrouille bien. Son nouvel entraîneur le trouve même «excellent».

Duclair impressionne Crawford

PHILADELPHIE — Marc Crawford parlait lundi matin de l’importance pour un jeune joueur de bien faire en défensive pour gagner la confiance d’un entraîneur.

« Habituellement, un joueur en croissance doit montrer à l’entraîneur à quel point il ne lui fera pas mal avant de lui montrer comment il va l’aider. C’est encore vrai avec nous, nous avons besoin que nos jeunes joueurs continuent à améliorer leur jeu sans la rondelle, parce que c’est ce qui va déterminer combien de temps vous allez rester dans la LNH », a-t-il indiqué.

Dans cette optique de bien faire sans la rondelle, l’entraîneur par intérim des Sénateurs s’est fait demander comment se débrouillait l’attaquant Anthony Duclair après son acquisition de Columbus contre Ryan Dzingel (avec deux choix de deuxième ronde) il y a deux semaines.

« Il a été excellent en fait, il a montré de la force dans ses batailles pour la rondelle, il a montré beaucoup de vitesse et il a montré un tir très pesant. Ce sont trois très bonnes habiletés avec lesquelles travailler. Il est encore très jeune. Le fait qu’il ait joué pour plusieurs organisations différentes... la maturité frappe des joueurs à différents moments et tu espères qu’il soit un de ces gars qui gagne en maturité devant nos yeux. Plus tu montres de l’intérêt pour lui, plus il semble être confiant. Les gars de Columbus nous ont donné un excellent rapport à son sujet, j’ai parlé à Brad Shaw et il était élogieux, il a dit qu’il avait plusieurs bonnes habitudes », a-t-il rétorqué.

Shaw, l’ancien des Sénateurs, est l’adjoint principal de John Tortorella avec les Blue Jackets et ses propos tranchent avec la citation assassine de celui-ci lors d’un passage de son club à Montréal le mois dernier. Tortorella avait retranché Duclair en déclarant ceci à propos de lui : « Je ne crois pas qu’il sache jouer. »

En huit matches depuis son arrivée dans la capitale, Duclair s’est promené de trio en trio, incluant un séjour sur le quatrième trio la semaine dernière. Mais il semble à l’aise depuis qu’il a été placé sur ce qui se veut l’actuel premier trio aux côtés de Jean-Gabriel Pageau et Brady Tkachuk. En huit parties, il a deux buts et deux passes (total de 13 buts et 23 points cette saison). Peut-être plus important pour lui, après avoir affiché un différentiel de moins-4 après trois matches à Ottawa, il a remonté ce différentiel à plus-1 avant l’affrontement contre les Flyers lundi soir.

« Je pense que ça va assez bien. J’ai appris le système de jeu assez facilement. Je suis confortable avec les gars et avec le personnel d’entraîneurs maintenant. J’ai une belle opportunité ici et je veux la saisir », a-t-il confié en matinée lundi.

L’ancien des Remparts de Québec âgé de 23 ans en est déjà à sa cinquième organisation dans le circuit Bettman. À 19 ans, il s’était taillé un poste avec les Rangers de New York, qui l’ont cependant renvoyé chez les juniors après les Fêtes. À la date limite des échanges de cette saison 2014-2015, il était passé aux Coyotes de l’Arizona dans une transaction qui a envoyé Keith Yandle à New York.

Après une saison recrue de 20 buts et 44 points dans le désert, il a été victime de la guigne de la deuxième année, au point où il a été cédé au club-école des Coyotes dans la Ligue américaine en cours de saison. L’année suivante, il était échangé aux Blackhawks de Chicago, où il n’aura passé qu’une demi-saison.

+

Chlapik rappelé 

Les Sénateurs ont tenu un entraîneur facultatif lundi matin à Philadelphie et un des attaquants qui s’est prévalu de l’option de ne pas s’entraîner était le centre recrue Colin White. Il appert finalement que celui-ci « composait avec un certain malaise », comme l’a indiqué l’entraîneur-chef Marc Crawford en matinée sans en dire plus.

Comme White n’était pas assez en forme pour affronter les Flyers en raison d’une blessure au haut du corps, le centre Filip Chlapik a été rappelé du club-école de Belleville et il a commencé le match à la place de White sur le deuxième trio entre Zack Smith et Bobby Ryan.

C’était son quatrième match avec Ottawa cette saison, lui qui avait été blanchi à ses trois premiers matches. Avec les petits Senators, il a 15 buts et 15 passes en 45 matches.

Entre les lignes

L’absence de Chlapik n’a pas empêché Belleville de remporter un gain de 5-3 contre les Marlies de Toronto lundi après-midi, un match présenté au domicile des Maple Leafs, le Scotiabank Arena. Deux buts de Drake Batherson et un de Nick Paul lors des cinq dernières minutes de jeu ont permis de combler un déficit de 3-2...

Avec ce gain, les Senators ont pris seuls la possession du quatrième rang dans la division Nord, deux points devant Utica pour le dernier rang donnant accès aux séries dans la division...

L’espoir Filip Gustavsson était de retour avec Belleville pour agir comme adjoint à Marcus Högberg lundi, après avoir été cédé à leur club affilié de la ligue East Coast, Brampton, pour jouer un match dimanche.

Ça ne s’était pas bien passé pour lui, étant chassé après avoir alloué cinq buts sur 25 lancers dans un revers de 6-4 contre Reading.