Vladislav Namestnikov (#90) aura l’occasion d’affronter ses anciens coéquipiers lundi soir alors que les Sénateurs seront au Madison Square Garden pour y affronter les Rangers.

Duclair et Namestnikov retrouvent les Rangers

NEW YORK — Le hasard faisant drôlement les choses, Anthony Duclair va disputer le 300e match de sa jeune carrière lundi soir au Madison Square Garden, contre son premier club dans la LNH, les Rangers.

Ça tombe bien, l’attaquant québécois des Sénateurs s’amène sur une bonne séquence, ayant secoué les cordages lors de ses deux derniers matches en plus d’avoir au moins un point à ses quatre dernières sorties (quatre buts, une passe).

« Je suis chanceux d’avoir la chance de jouer dans cette ligue pour 300 matches et je regarde vers l’avant pour en jouer 300 autres, c’est certain, a-t-il souligné après la pratique des siens dimanche. Je pense que la confiance est là présentement. J’essaie de faire les petits détails correctement, et c’est comme ça que tu obtiens la confiance de tes entraîneurs, qui t’envoient sur la glace plus souvent. »

Duclair a perdu son dernier centre, Logan Brown, lors du match de samedi à Boston, peu après qu’il lui ait fait une belle passe pour lui permettre de déjouer Tuukka Rask. Il s’en va rejoindre son centre précédent, Colin White, sur la liste des blessés pour une durée encore indéterminée.

« Il jouait vraiment bien, il est un gros bonhomme qui patine bien et qui fait de bonnes passes. C’est tough de le voir être blessé comme ça, on va espérer qu’il puisse revenir bientôt », a-t-il noté.

À l’entraînement de dimanche, c’est le Gatinois Jean-Gabriel Pageau qui se retrouvait à pivoter le premier trio, entre Duclair à droite et Brady Tkachuk à gauche. Les deux Québécois ont passé une bonne partie du camp d’entraînement ensemble, donc ils ne devraient pas avoir trop de misère à se retrouver sur la glace du Madison Square Garden.

« On a déjà une bonne chimie établie. Je l’avais dit au camp, c’est le fun de jouer avec lui (Pageau), ainsi qu’avec “Chucky” (Tkachuk). C’est certain qu’avec les blessures et tout ce qui arrive à notre équipe, les lignes vont changer un peu. C’est à toi de t’ajuster, peu importe avec qui tu joues », a souligné Duclair.

Celui-ci aime l’idée de retourner au Madison Square Garden, se disant « toujours motivé d’affronter une de mes anciennes équipes ». Il ne tient pas rancune aux Rangers de l’avoir refilé aux Coyotes de Phoenix en février 2015, alors qu’il avait été renvoyé aux Remparts de Québec après 18 parties dans la LNH. « C’était un échange pour aller chercher un bon défenseur, Keith Yandle, alors qu’ils poussaient pour la coupe, donc ça fait partie de la business », a indiqué l’auteur de cinq buts et une passe cette saison.

Son nouveau coéquipier avec les Sénateurs, Vladislav Namestnikov, sait de quoi il parle alors qu’il a été victime du mouvement de jeunesse chez les Rangers, qui l’ont refilé aux Sénateurs le 7 octobre dernier contre un choix de quatrième ronde et le défenseur des mineures Nick Ebert.

« Je me sens de plus en plus à l’aise alors que ça fait près d’un mois que je suis ici. Ça va être plaisant de revenir au MSG, un amphithéâtre où il y a toujours une bonne atmosphère. C’est un match spécial pour moi, c’est excitant. C’est la même chose que lorsque j’ai affronté Tampa Bay (avec les Rangers), je dois prendre ça comme n’importe quel autre match, me préparer de la même façon et jouer à la manière des Sénateurs d’Ottawa », a déclaré Namestnikov, qui a quatre buts et sept points en 10 matches à Ottawa.

Celui-ci a pratiqué en partie au centre, entre Bobby Ryan et Mikkel Boedker, lors de l’entraînement de dimanche. « Je peux jouer aux trois positions sans problème », a dit celui qui entendait passer par son appartement de New York pour récupérer le reste de ses effets personnels, et passer du temps avec sa mère et sa tante qui étaient en visite à New York.