Anthony Duclair a dirigé l’attaque avec deux buts et une passe, et Jean-Gabriel Pageau a contribué son 12e filet de la saison, dans un gain de 4-3 aux dépens des Red Wings au Little Caesars Arena.

Duclair déclasse les Red Wings

Détroit — Anthony Duclair a des ailes quand il affronte Détroit cette saison.

L’attaquant québécois des Sénateurs d’Ottawa s’est réchauffé pour une visite dans son patelin de Montréal mercredi en y allant d’un doublé dans un gain de 4-3 aux dépens des Red Wings mardi soir au Little Caesars Arena devant 19 156 amateurs à qui il a coupé le souffle à quelques reprises.

C’était son deuxième doublé de la campagne contre les représentants de la Ville de l’automobile, contre qui il a aussi ajouté une passe sur un filet de Brady Tkachuk qui faisait 4-2 à mi-chemin en deuxième période.

Le «Duc» a servi des feintes magistrales au gardien Jonathan Bernier pour ses deux buts, le premier qui ouvrait le pointage dès la quatrième minute de jeu et le second qui a fait 2-2 en début de deuxième où il s’est aussi moqué du défenseur Mike Green. 

Il est rendu à neuf buts cette saison, ce qui est le deuxième meilleur total du club derrière Jean-Gabriel Pageau, qui a enfilé son 12e à peine 56 secondes après son deuxième but.

«On dirait qu’il avait un aimant sur sa palette ce soir, a lancé Pageau au sujet de son coéquipier. Je ne sais pas ce qu’il a mangé comme repas d’avant-match, mais il avait vraiment de bonnes jambes, il patinait et il contrôlait bien la rondelle... Je pense qu’il avait ça dans le derrière la tête qu’on s’en allait à Montréal, il est toujours excité d’aller là, on en a parlé avant le match. Je pense que sa ligne [avec Tkachuk et Logan Brown] a été notre meilleure. Chucky finissait toutes ses mises en échec et Brown contrôlait le jeu, c’est le fun de voir un jeune comme ça qui arrive et qui est patient comme ça.» 

Les Red Wings avaient pris les devants au premier tiers grâce aux filets Robby Fabbri et Valtteri Filppula. Logan Brown s’en voulait pour le premier puisqu’il a envoyé le disque dans son propre filet en tentant de dégager l’enceinte après un lancer sur le poteau. Le but de Filppula a été compté en désavantage numérique après un revirement de Brown, mais sur le jeu, le vétéran des Wings s’est démarqué de Connor Brown en le faisant trébucher à la ligne bleue, infraction ignorée par l’arbitre gatinois Francis Charron.

Un but de Filip Hronek juste après le premier de Duclair a été refusé aux Wings après révision vidéo étant donné que Tyler Bertuzzi avait commis un hors-jeu à la ligne bleue.

«On n’a rien changé après la première, on a juste continué à foncer en échec-avant, nos quatre lignes patinaient bien et on parvenait à contourner leurs défenseurs pour aller au filet, estimait Duclair, la première étoile de la rencontre. Je ne connaissais pas mes statistiques contre eux, c’était juste un autre match pour moi. C’est le fun d’avoir cette confiance-là contre une équipe.»

«Duke a été bon toute la saison pour nous, il est dangereux quand il patine. Il a aussi été beaucoup plus responsable loin de la rondelle. Il en a profité ce soir, mais il est toujours dangereux pour nous», a souligné l’entraîneur-chef D.J. Smith, qui a savouré le gain enregistré devant sa mère Marina et plusieurs amis venus de la ville voisine de Windsor.

Les Sénateurs (9-11-1) ont mis fin à une série de cinq parties sans défaite en temps réglementaire (3-0-2) des Red Wings (7-13-3), qu’ils ont laissé au dernier rang de l’association Est tout en se hissant au 13e rang de celle-ci. Ils iront maintenant affronter le Canadien de Montréal, vaincu 5-2 à Columbus, mercredi soir au Centre Bell.

››› Le sommaire du match

+

NILSSON S'EST DRESSÉ AU BON MOMENT

DÉTROIT — Un gros arrêt du gardien Anders Nilsson en fin de deuxième période est devenu encore plus gros quand Anthony Mantha a réduit l’écart à un seul but avec un peu moins de trois minutes à faire en troisième.

Le cerbère suédois qui a fait face à 38 lancers des Wings dans le gain de 4-3 a stoppé Frans Nielsen sur un deux contre zéro alors que les visiteurs étaient en avantage numérique, évitant un but de fin de période qui aurait fait mal.

« Le gars n’a pas soulevé la rondelle et j’ai réussi à mettre ma jambière dans le chemin. C’était bien de faire cet arrêt et de s’amener en troisième période avec une avance de deux buts. C’est toujours un boost de confiance pour un gardien quand tu fais certains arrêts du genre. Celui-là, c’était une bonne sensation, pas juste pour moi, mais pour toute l’équipe », a affirmé Nilsson après son sixième gain de la saison, en 12 décisions (6-4-2).

Les Sénateurs ont joué sur les talons en troisième période, cherchant à seulement protéger cette avance. Les Wings ont obtenu les 15 premiers lancers de l’engagement, puis Mantha a réduit l’écart avec le gardien retiré à la faveur d’un sixième attaquant. « Je n’étais pas inquiet, je me sentais bien », a souligné Nilsson. « Nous avions de bonnes jambes pendant deux périodes et un peu plus. Mais on a eu quelques revirements en troisième, des erreurs de jeunesse, mais on a trouvé un moyen de gagner malgré tout », a souligné D.J. Smith.

Celui-ci a aimé la réaction de son club à l’adversité du deuxième but des Wings, compté alors que Valtteri Filppula venait de faire trébucher Connor Brown sur son repli défensif. « Je n’ai pas aimé la décision [de Francis Charron], mais nous avons une jeune équipe et parfois, de la négativité, ça peut se transporter. C’est arrivé, mais on s’est remis au travail », a-t-il ajouté.