Anthony Duclair inscrit 13 points, dont sept buts, en 17 parties depuis son arrivée avec les Sénateurs d’Ottawa le 23 février dernier.

Duclair continue son éclosion

Anthony Duclair traverse de bons moments avec les Sénateurs d’Ottawa présentement.

L’attaquant québécois a égalé son record personnel en récoltant deux buts et une passe samedi soir lors du gain de 4-2 contre les Maple Leafs de Toronto, dans un Centre Canadian Tire survolté où la majorité de partisans des visiteurs sont repartis la tête basse.

Ça coïncide avec la participation de son jeune frère Christopher à la finale de la Ligue midget AAA du Québec avec les Lions du Lac St-Louis, son ancien club avec lequel il a remporté la coupe Jimmy Ferrari en 2011. Le petit Duclair — il fait 5’ 5’’ et 155 livres — a d’ailleurs compté lui aussi dimanche, dans un revers de 6-3 aux mains des Cantonniers de Magog (deuxième défaite en finale), son premier but de séries qui ont vu les Lions éliminer les Commandeurs de Lévis, qui n’avaient perdu qu’un match en saison régulière et en tournois avant leur demi-finale.

« C’est le fun de le voir aller, c’est plate parce que je ne peux pas aller le voir jouer, mais je lui parle régulièrement. C’est le fun qu’il joue pour les Lions, l’équipe avec laquelle j’ai joué. Il passe par le même cheminement que moi, il va avoir la même expérience, il joue pour le même coach (Jon Goyens) aussi. Je suis très content pour lui, c’est un petit gars qui travaille tellement fort. Il ne l’a pas eu facile, il est encore petit, il n’a pas eu sa poussée de croissance comme je l’avais eue au même âge », confiait Duclair, solide gaillard avec ses 5’ 11’’ et 190 livres.

Alors que son frère planifie se tourner vers le hockey universitaire américain (et « prep school » auparavant, Anthony Duclair s’est joint aux Remparts de Québec et après trois bonnes saisons dans la Vieille capitale, la dernière où il a compté 50 buts, il a amorcé sa carrière professionnelle avec les Rangers de New York à 19 ans. Ils l’ont cependant renvoyé à Québec après les Fêtes, avant de l’inclure dans un échange pour acquérir Keith Yandle à la date limite des transactions.

C’est là que sa vie de vagabond de la LNH a commencé, Duclair passant ensuite par l’Arizona, Chicago et Columbus avant de s’amener dans la capitale contre Ryan Dzingel le 23 février dernier. Depuis, il fait tout son possible pour montrer qu’il mérite de rester à Ottawa longtemps alors que sa production de 7 buts et 13 points en 17 parties est supérieure à celle de l’ailier qui est passé aux Blue Jackets (3 buts, 9 points).

« Je pense qu’offensivement, c’est mon jeu, j’aime créer des chances chaque fois que je vais sur la glace. C’est le fun, qu’on gagne des matches, surtout comme celui (de samedi), les matches contre Toronto sont gros pour nous... Je veux qu’Ottawa soit ma maison à plus long terme, mais je dois faire mes preuves chaque jour », souligne-t-il.

Duclair a ajouté à sa valeur récemment en montrant à son entraîneur Marc Crawford qu’il peut jouer autant à l’aile droite que gauche. « Il a joué tout un match pour nous (samedi), il est tellement gros et puissant, quand il se met en tête de travailler comme ça, il est un mélange intéressant à avoir. J’ai entendu dire qu’il aime ça ici, il n’a qu’à jouer comme ça et de bonnes choses vont arriver », a souligné Crawford au sujet de celui qui sera joueur autonome avec restriction cet été.

« Ces questions-là sont pour plus tard et je les laisse à mon agent », a dit Duclair à ce sujet, lui qui fait le minimum de 650 000 $ cette saison.

+

Thomas Chabot

À LA RESCOUSSE DE CHABOT

Thomas Chabot a apprécié voir le gardien Craig Anderson ainsi que Jean-Gabriel Pageau se porter à sa rescousse à la fin du gain de 4-2 des Sénateurs contre Toronto samedi soir, même s’il ne pense pas que c’était nécessaire.

«Je ne m’attendais pas à ça de la part de Craig, je l’ai vu sortir de son filet. C’est quelque chose que tu apprécies quand les gars viennent se porter à ta défense, ce que je n’aime pas vraiment, surtout que le match était fini et rien n’allait arriver. C’était juste (Nazem) Kadri qui cherchait juste à brasser de la m... comme il le fait souvent. Il voulait peut-être commencer quelque chose, mais quand tout le monde a sauté dans le tas, il s’est calmé... “Pager” (Pageau) aime toujours ça se joindre à des échauffourées, il voulait s’assurer que Kadri ne ferait rien, tout comme “Andy”», a relaté Chabot dimanche.

Pageau a écopé d’une punition de 10 minutes d’inconduite sur la séquence.