Mardi soir, Jean-Gabriel Pageau a permis à son coéquipier Anthony Duclair de mettre fin à une disette de 21 matches sans compter.

Duclair apprécie le geste de Pageau

Si le DG Pierre Dorion avait besoin d’un argument de plus pour convaincre son patron, Eugene Melnyk, de délier les cordons de sa bourse pour offrir une prolongation de contrat à Jean-Gabriel Pageau, il pouvait difficilement demander mieux que sa soirée de deux buts et deux passes mardi contre les Sabres de Buffalo, après les cérémonies du retrait de la circulation du numéro 4 de Chris Phillips auxquelles il a participé.

Toujours l’homme des grandes occasions, le centre gatinois des Sénateurs d’Ottawa a complété son travail de démolition en envoyant Anthony Duclair compter dans un filet désert à la dernière minute de jeu, permettant à celui-ci de mettre fin à une traversée du désert de 21 parties sans but, son dernier remontant au 21 décembre dernier contre Philadelphie.

Artem Anisimov avait prédit à la fin du match précédent que Duclair compterait lors de cette rencontre, et Pageau s’est assuré que « Nostradamov » ait raison.

« Ça montre le genre de leader qu’il est, il me l’a même dit avant qu’on aille sur la glace que si on avait une opportunité, ‘Vas-y et je vais te donner la rondelle’. C’est un beau geste de sa part. C’est le genre de personne qu’il est, il met tout le temps l’équipe en premier. Il savait que ça faisait un bout de temps que je n’avais pas scoré et il voulait vraiment faire ça pour moi. »

Son entraîneur D.J. Smith était content pour son attaquant qui en arrachait avant et après sa participation au Match des étoiles de la LNH.

« Je l’encourageais à haute voix alors qu’il descendait le long de l’aile, disant ‘It’s over’. Les gars sur le banc étaient contents pour lui. Vous savez que vous avez une équipe qui commence à se tenir hors de la glace quand ils s’encouragent les uns les autres et ils s’inquiètent moins de leurs propres statistiques. Pour moi, c’est un gros bloc sur lequel construire, je commence à le voir dans le vestiaire avec nos jeunes joueurs, ils commencent à se défendre entre eux, c’est excellent », a-t-il souligné, notant que sa présence en désavantage numérique en fin de match avec un filet désert était méritée parce qu’il avait bien fait lors des trois matches précédents.

Concernant le jeu de Pageau, il a ajouté : « Tout le monde sait que Pager ne s’inquiète pas des marques de reconnaissance, il continue à aider nos joueurs à s’améliorer. Il savait ce que ça voulait dire pour un gars comme Duke d’enlever ce poids sur son dos, donc compter un troisième but ou que Duke n’ait plus ce poids, tout le monde dans ce vestiaire savait que Pager allait faire cette passe. »

Le poids, en passant, était évalué à « 20 000 livres » par le principal intéressé. « C’est un soulagement, c’est certain. C’était bien de préserver une victoire finalement et filet désert ou non, ils comptent tous. Je suis bien content de la façon dont on a joué. En tant qu’équipe, c’était un de nos meilleurs efforts de l’année, c’est certain », a noté Duclair, dont c’était le 22e but de la saison, deux de moins que Pageau, qui est rendu à 40 points.

Anisimov « m’a taquiné un peu avec ça », a ajouté Duclair.

À cinq jours de la date limite des échanges, le défenseur Thomas Chabot se croise les doigts. « Ce sont des choses auxquelles tu ne veux pas trop penser, ce sont des situations difficiles. Je ne suis au courant de rien, mais c’est certain qu’on espère que Jean-Gabriel reste avec nous », a-t-il souligné.

+

Nilsson à l’entraînement

Signe qu’il se rapproche d’un retour au jeu, le gardien Anders Nilsson, au rancart depuis qu’il a subi une commotion cérébrale avant Noël, a pratiqué avec ses coéquipiers pour la première fois mercredi, alors que Craig Anderson a obtenu congé au lendemain de son 200e gain en carrière avec les Sénateurs.

«C’était juste une journée de congé pour Andy, il a joué hier soir et on savait que Nilly allait pratiquer, donc au lieu d’avoir trois gardiens [avec Marcus Högberg], c’était bon pour Nilly de voir plus de lancers. Pour lui, c’est la prochaine étape de sa récupération, pratiquer avec nous et voir comment il se sent. Tant qu’il va continuer à mieux se sentir, il va continuer à pratiquer et il va se rapprocher d’un retour au jeu», a indiqué l’entraîneur-chef D.J. Smith après l’entraînement.

Contrairement à la pratique normale du club permettant à un joueur de discuter avec les médias quand il recommence à s’entraîner, Nilsson a poliment refusé les entrevues, à la suggestion de son DG Pierre Dorion et des thérapeutes du club. Smith a encore une fois refusé de dévoiler à l’avance son gardien contre les Jets mardi.

Anderson a gagné ses deux derniers départs, mais il était devant le filet pour le revers de 5-2 à Winnipeg le 8 février dernier et Smith a dit qu’il aime tenir compte des performances passées de ses gardiens pour choisir un partant.