Matt Duchene ne cache pas qu'il garde un œil sur les Sénateurs d'Ottawa.

Duchene pas surpris par les Sénateurs

Matt Duchene commence à être habitué à affronter ses anciennes équipes.

L’attaquant des Predators était de retour au Centre Canadian Tire jeudi soir pour sa première visite depuis qu’il a signé un lucratif contrat dans la ville de la musique country, satisfait de la façon dont les choses ont tourné après une saison 2018-2019 où il a refusé les offres de prolongation de contrat des Sénateurs avant d’être échangé aux Blue Jackets de Columbus en février dernier.

Il n’avait eu qu’à changer de vestiaire au CCT quand il a été refilé contre Vitaly Abramov, Jonathan Davidsson et un choix de première ronde (utilisé pour choisir le défenseur Lassi Thomson), vu que son premier match avait été contre Ottawa (il avait récolté un but et une passe dans un gain de 3-0).

Cette fois, il a eu plus de temps pour encercler la date sur son calendrier.

« C’est toujours bien de revenir, même si les choses n’ont pas été excellentes en ce qui a trait aux résultats de l’équipe, j’ai aimé le temps que j’ai passé ici. Tout le monde dans l’organisation, mes coéquipiers, le personnel de soutien, tout le monde était parfait avec moi... Ça a été une décision difficile de partir, je sais que l’avenir est brillant ici, mais je suis heureux de la façon dont les choses ont tourné. Nous avons une excellente équipe à Nashville, on commence à se mettre en marche après un début de saison difficile », a-t-il commenté après l’entraînement matinal des siens jeudi.

Les bons résultats récemment de son club coïncident avec une léthargie pour Duchene, qui n’avait qu’un but à ses huit sorties précédentes avant d’affronter les Sénateurs. Son entraîneur Peter Laviolette mentionnait quand même que le centre qui était le sixième meilleur compteur des Predators avec ses 8 buts et 21 points en 32 parties s’est bien intégré à l’équipe. « Il cadre bien avec nous. Il a été excellent. Offensivement, notamment sur le jeu de puissance, il est un gros morceau du casse-tête », a-t-il dit.

Duchene surveille ce qui se passe avec son ancien club, même si les matches des Sénateurs ne sont pas souvent présentés à la télévision aux États-Unis. « Ils jouent du bon hockey et je les encourage toujours, surtout vu qu’ils jouent dans l’Est. Ils vont bien, plusieurs anciens coéquipiers ont de bonnes saisons. Ils ont battu de bonnes équipes et jouent des matches serrés. Je ne suis pas surpris, connaissant leurs vétérans et leurs jeunes... Chaby (Thomas Chabot) était un de mes bons amis ici, on garde contact. J’ai vu qu’il a joué 37 minutes l’autre soir, on va espérer qu’il ressente encore les effets de cet effort pas mal incroyable », a-t-il souligné.

Dans le vestiaire du CTT comme au Bridgestone Arena à Nashville, Duchene a Kyle Turris comme voisin de casier, ce qui est un drôle de hasard vu que les deux centres ont été impliqués dans l’échange à trois clubs qui a amené Duchene du Colorado en novembre 2017.

« On ne sait jamais ce qui peut arriver dans le monde du hockey, a souligné Turris. Comme nous sommes voisins de casier à Nashville aussi, on a du plaisir ensemble, on échange des histoires en apprenant à se connaître. »

Turris a encore sa maison à Ottawa dans le quartier Westborough, qu’il loue à Dylan DeMelo pendant la saison de hockey. Il a toujours plusieurs amis dans la capitale, avec qui il a passé la soirée de jeudi. « Je pense que ça va toujours être spécial de revenir ici, c’est revenir à la maison », dit-il.

C’est à Ottawa qu’il a connu ses meilleures années comme joueur, alors que sa relation avec Laviolette est assez difficile, lui qui a été relégué aux gradins à plusieurs reprises, l’an dernier comme cette année. « C’est très frustrant quand ça arrive, mais il faut rester positif. J’ai beaucoup appris en traversant ça l’an dernier, je ne laisse plus ça me déranger mentalement. Je pense que je joue mieux cette saison, alors que j’ai eu des blessures aussi l’an passé et que c’était plus dur mentalement », a ajouté Turris, auteur de 5 buts et 14 points en 26 parties avant le match de jeudi soir.

+

EN BREF

Nilsson malade

Anders Nilsson devait affronter les Predators jeudi soir, D.J. Smith indiquant en matinée qu’un objectif cette saison est de « travailler avec lui pour qu’il s’habitue au travail de gardien numéro un ».

Le cerbère suédois a cependant déclaré forfait quelques heures après l’entraînement matinal en raison d’un virus. C’est donc Marcus Hogberg, qui avait été solide mardi à Tampa Bay dans un revers de 4-3 en prolongation, qui a été appelé à le remplacer au pied levé.

Son compatriote et partenaire habituel à Belleville, Filip Gustavsson, a été rappelé d’urgence vu que Craig Anderson est toujours sur la liste des blessés.

Smith a cependant laissé entendre qu’il est presque prêt à reprendre sa place dans l’alignement, tandis que le défenseur Nikita Zaitsev, lui, va rater deux à quatre semaines d’activité.

Chabot reposé

Deux jours plus tard, la performance du défenseur Thomas Chabot contre le Lightning faisait toujours jaser avant l’affrontement contre les Predators.

Son entraîneur D.J. Smith s’est dit déçu un peu que le compteur de son temps de glace se soit arrêté à 37:50 minutes, à 15 secondes de la marque de 38:05 détenue par Dennis Wideman, des Flames de Calgary.

« J’ai dit à Jack (Capuano, son adjoint responsable des défenseurs qu’on aurait dû y aller pour le record, 15 secondes de plus ne lui auraient pas fait de tort... De la façon dont il patinait, il aurait pu jouer 40 minutes », a-t-il dit. Le principal intéressé n’a ressenti de la fatigue que le lendemain.

«Après le match, tu es sur l’adrénaline et tu ne le ressens pas trop. Mais (mercredi), après le long vol de retour, je n’ai pas fait grand-chose. Je me suis reposé, je suis allé prendre une marche et j’ai bu beaucoup d’eau», a-t-il raconté.

Entre les lignes

D.J. Smith a indiqué que l’attaquant Scott Sabourin est proche d’un retour au jeu, lui qui doit composer avec les suites d’une commotion cérébrale subie le 2 novembre dernier à Boston. «Il a pu encaisser des contacts (jeudi matin) et il va en avoir d’autres à l’entraînement de vendredi, et après ça, nous allons prendre une décision», a dit Smith...

Gustavsson, l’espoir acquis dans l’échange qui a envoyé Derick Brassard à Pittsburgh, connaît une drôle de saison à Belleville, alors qu’il a une bonne fiche (7-3-1) mais des statistiques très modestes (moyenne de 3,64, taux d’efficacité de ,881). C’est Joey Daccord, promu de Brampton dans la ligue East Coast, qui a affronté Utica mercredi dans un revers de 4-3.