Jean-Gabriel Pageau n’a pas mis de temps à s’illustrer avec sa nouvelle équipe. Le Gatinois a marqué son premier but dans l’uniforme des Islanders, mardi soir. L’attaquant a terminé la soirée avec deux tirs et trois mises en échec. Les Islanders se sont finalement inclinés 4-3 en prolongation.

Duchene comprend Pageau

NASHVILLE — Il n’a pas été à Ottawa très longtemps et il n’est pas originaire de la ville voisine de Gatineau, mais Matt Duchene peut comprendre les émotions qui ont envahi Jean-Gabriel Pageau lundi quand les Sénateurs l’ont échangé aux Islanders de New York.

À quelques heures des débuts du numéro 44 avec les Insulaires, au même moment où le centre des Predators allait affronter leur ancien club, Duchene comprenait à quel point Pageau pouvait s’être senti déchiré.

« Je suis certain que ça a été très difficile pour lui de quitter. Pager est un gars avec qui je suis resté en contact, j’ai échangé quelques textos avec lui hier et il va être un de mes amis pour longtemps. On n’a pas parlé de ce côté des choses, mais je suis certain que c’est difficile alors que la base de partisan l’adorait, et va continuer à l’aimer alors qu’il est un gars local, a-t-il confié au Droit. Je suis certain que c’est difficile pour les amateurs de le voir partir en raison de tout ce qu’il apportait, mais je suis certain que les choses vont se mettre sur la bonne voie. »

Duchene disait ne pas être au courant du déroulement des négociations pour une prolongation de contrat entre Pageau et l’organisation des Sénateurs, alors que celles-ci se seraient mises en branle à la dernière minute, la semaine dernière. Quand elles ont achoppé, le DG Pierre Dorion a dit lundi qu’il s’est mis à la recherche du meilleur échange possible pour le joueur qu’il avait repêché en quatrième ronde en 2011, et on ne peut dire qu’il s’est fait flouer par le DG des Islanders Lou Lamoriello en ayant obtenu des choix de première et deuxième ronde en juin prochain, ainsi qu’un choix de troisième tour en 2022 dans l’éventualité d’une conquête de la coupe Stanley par les Islanders.

Duchene est passé par là, mais ses négociations se sont étendues sur la majorité de la saison, avant qu’il ne refuse les dernières offres de Dorion environ une semaine avant la date limite, en février de l’an dernier. Le 22 février 2019, il a donc été échangé aux Blue Jackets de Columbus contre leur premier choix en 2019 (utilisé pour choisir le défenseur Lassi Thomson) et les attaquants Vitaly Abramov et Jonathan Davidsson, qui ont passé la majorité de la saison à Belleville. Un premier choix conditionnel en 2020 faisait aussi partie de l’entente, mais la condition – que Duchene reste en Ohio – n’a pas été respectée.


« Je suis certain que ça a été très difficile pour lui de quitter. »
Matt Duchene

« Hier, c’était l’anniversaire du jour où je suis revenu d’Ottawa en avion avec [Ryan] Dzingel et ma femme ainsi que mon fils de six semaines, j’ai peine à croire qu’on a fait ça. C’est fou, on dirait que c’était dans une autre vie. Je suis très reconnaissant pour le chemin qui m’a mené ici. Il y a eu beaucoup d’ajustements à faire, mais je pense que je suis où Dieu veut que je sois et où je veux être aussi. La ride a été assez folle », a-t-il dit à ce sujet.

Concernant les Sénateurs et leur dernière vente de feu, suivant la sienne qui avait vu aussi Dzingel et surtout Mark Stone déménager, il a ajouté qu’il ne pense pas à ce qui aurait pu arriver s’il avait décidé de rester. « Je ne pense plus à cette partie-là. Je sais que cette équipe est en reconstruction, ils en parlent depuis le début de la saison dernière et c’est juste un autre pas dans cette direction... Les reconstructions peuvent prendre du temps parfois. »

Relégué au quatrième trio récemment par le nouvel entraîneur-chef John Hynes, Duchene a déçu à Nashville cette saison avec ses 38 points, dont 12 buts, en 58 parties, à un salaire de 8 M$, lui qui a signé un contrat de 56 M$ pour sept ans le 1er juillet dernier. « Il excelle avec la rondelle ici quand il exécute les jeux de la bonne façon, et il doit avoir une haute éthique de travail quand il n’a pas la rondelle », a souligné Hynes mardi matin.

+

Besoin comblé

Après avoir payé un gros prix pour acquérir les services de Jean-Gabriel Pageau, l’expérimenté DG des Islanders de New York Lou Lamoriello a exprimé sa joie aux collègues new-yorkais, tel qu’ils l’ont rapporté mardi avant les débuts du numéro 44 au NYCB Live du Nassau Coliseum contre les Rangers. « Nous estimions qu’avec notre alignement, pour solidifier le milieu, nous avions besoin d’un centre, droitier en particulier. Ils sont assez rares. Lorsque vous recherchez un centre, vous voulez un joueur complet qui peut jouer dans toutes les situations et certainement que cet homme remplit ce rôle... Il n’y a pas beaucoup de monde qui aurait pu combler ce besoin, et nous sommes chanceux d’en avoir trouvé un. »

Échange mineur

Le DG des Predators David Poile, un autre vétéran, n’a pas été très actif lundi à la date limite des transactions, effectuant seulement un échange mineur avec Anaheim pour obtenir un septième défenseur, Korbinian Holzer, contre un autre défenseur, Matt Irwin et un choix de sixième ronde. Il a décidé de faire confiance à un club qui aspirait à la coupe en début de saison, alors qu’ils connaissent une saison décevante. « C’est bien que cette journée soit passée, on va pouvoir passer au dernier droit pour arriver aux séries. J’ai confiance en notre groupe et notre entraîneur [John Hynes], il a fait du bon travail », a raconté l’ancien Sénateur Kyle Turris, qui est utilisé un peu plus par Hynes que par son prédécesseur Peter Laviolette, ce dernier l’ayant retranché à l’occasion.

Entre les lignes

L’agent de Pageau, Craig Oster, n’a pas donné suite à une demande d’entrevue du Droit pour discuter des négociations de dernière minute qui n’ont pas abouti avec les Sénateurs... L’équipement de Rudolfs Balcers n’est arrivé à Nashville qu’en début de soirée mardi. Privé de son arsenal, l’attaquant n’avait pu affronter les Blue Jackets à Columbus ... Anders Nilsson a fait le voyage avec l’équipe, mais D.J. Smith a laissé entendre qu’il « n’est pas question de mettre de la pression sur lui. Il n’est pas à 100 % et il ne jouera pas avant une autre semaine ». Il n’affrontera donc pas son ancien club jeudi, lors de la visite des Canucks au Centre Canadian Tire.