Les proches de Matt Duchene seront présents lors de la visite des Coyotes, samedi.

Duchene a hâte de compter

Matt Duchene n’a pas aimé le résultat final de son premier match au Centre Canadian Tire, mais il a quand même adoré l’accueil qui lui a été réservé par ses nouveaux partisans.

Le nouveau centre des Sénateurs d’Ottawa a particulièrement aimé une pancarte affichée par un jeune amateur pendant la période de réchauffement où on pouvait lire que son père lui achèterait un «Haliburton Dinner Jacket» (un manteau en flanelle carreauté rouge et noir) s’il comptait un but. Il lui a lancé une rondelle pour le remercier, mais n’a pas réussi à exaucer son souhait, même s’il a bien essayé avec cinq tirs de qualité au filet au cours de la seule première période, se butant au gardien Matt Murray dans la défaite de 3-1 aux mains des Penguins de Pittsburgh.

«C’est la meilleure affiche que j’aie jamais vue, je l’ai trouvée bien drôle, a-t-il relaté vendredi après l’entraînement des siens. J’aurais aimé mettre la main dessus. J’aurais aussi bien aimé compter pour lui, même si je doute qu’il en voulait vraiment un, ce style de manteau est un peu une farce entre les gens de mon patelin.»

Duchene, originaire de Haliburton au centre de l’Ontario (près du parc Algonquin), aura une vingtaine de membres de sa famille et amis dans une loge pour sa deuxième sortie au CCT samedi, lorsque les Coyotes de l’Arizona seront les visiteurs. Il sera encore en quête de son premier but et de son premier point depuis l’échange qui l’a amené du Colorado, et il ne cache pas qu’il se met un peu de pression pour produire dans son nouvel uniforme avec le numéro 95.

«Ce premier but va probablement être le plus difficile à obtenir, c’est un peu comme le premier but de la saison. Mais je me sens en confiance, je ne serre pas trop mon bâton, a-t-il dit. L’important, c’est de maintenir la même approche, toujours faire les choses qui t’ont permis d’avoir du succès par le passé. C’est plus difficile à dire qu’à faire, parfois... Il faut avoir le même niveau d’intensité et obtenir le même genre de chances et ça va finir par rentrer éventuellement.»

À ses trois premières parties avec Ottawa, Duchene a décoché 15 tirs au but, dont 13 en quatre périodes, soit le deuxième match du programme double contre l’Avalanche en Suède et le premier tiers du match de jeudi contre Pittsburgh. «Quand tu es hot, tu as peut-être quatre buts sur ces 13 lancers. C’est comme ça, plusieurs gars ont des séquences du genre, il y a des sommets et il y a des vallées», mentionne-t-il.

Duchene a aimé les occasions de marquer générées par son trio complété par Bobby Ryan et Ryan Dzingel, et son entraîneur Guy Boucher devait être d’accord puisqu’il les a laissés ensemble lors de l’entraînement de vendredi, alors qu’il a modifié ses trois autres (Mike Hoffman s’est retrouvé avec Jean-Gabriel Pageau et Chris DiDomenico, alors que Tom Pyatt l’a remplacé avec Derick Brassard et Mark Stone).

Il n’a pas été surpris non plus de voir Boucher séparer l’unité de jeu de puissance numéro un qui avait obtenu le but gagnant lors du dernier match en Suède. «Pas vraiment, en ajoutant Bobby au mélange, ça nous permet d’avoir deux unités équilibrées. Guy parle d’avoir deux premières lignes, style 1A et 1B, et on peut faire la même chose avec le jeu de puissance, la plupart des clubs ont ça», a-t-il souligné.

WIDEMAN ABSENT LONGTEMPS

L’expérience d’utiliser Chris Wideman à l’attaque plutôt qu’à la défense a pris fin jeudi soir lorsque celui-ci a subi une grave blessure en fin de rencontre sur un jeu où Evgeny Malkin est tombé sur lui après un arrêt de Craig Anderson.

«Il a subi une déchirure d’un muscle de l’arrière de la cuisse (ischio-jambier) et il va être absent pour plusieurs semaines. On ne sait pas encore combien de semaines, on va l’apprendre (vendredi) après-midi. Il faut voir à quel point c’est déchiré», a révélé l’entraîneur-chef Guy Boucher au lendemain du match contre les Penguins.

Wideman avait cinq buts et trois passes à sa fiche en 16 parties, avec un différentiel de plus-5.

Le club a six défenseurs en santé avec le retour de Mark Borowiecki jeudi, mais il a quand même rappelé Ben Harpur du club-école de Belleville en soirée afin que Boucher ait un septième défenseur sous la main, lui qui a utilisé un tel alignement régulièrement cette saison. Nick Paul pourrait donc être relégué aux gradins à nouveau samedi.