À son retour au jeu dimanche soir contre les Islanders, Bobby Ryan a mis fin à une disette de 13 matches sans marquer de but.

Dorion veut «faire du bruit» en séries

Le directeur général des Sénateurs Pierre Dorion a fêté le premier anniversaire de son entrée en fonction lundi.
S'il ne jubilait pas trop en célébrant cela avec un point de presse d'avant-séries, il n'a quand même pas pu s'empêcher d'afficher sa fierté pour le travail accompli depuis qu'il a succédé à Bryan Murray comme grand patron des opérations hockey du club.
«J'ai dit il y a un an que je croyais que j'héritais d'une équipe capable de participer aux séries. Nous y sommes maintenant et il est temps de faire du bruit», a lancé l'homme de hockey originaire d'Orléans.
Quand il s'est fait demander ensuite d'expliquer ce que «faire du bruit» voulait dire, Dorion a été plus circonspect.
«Ça veut dire de jouer au meilleur de nos habiletés et en donner pour leur argent aux Bruins... On a atteint un objectif en se qualifiant pour les séries, maintenant le prochain objectif est de gagner une ronde... Pour gagner la coupe, il faudrait que ce soit le scénario idéal. Mais nous avons une chance de gagner cette coupe comme les 15 autres équipes et c'est excitant. L'organisation a pris un pas en avant en se qualifiant pour les séries, mais on va y aller étape par étape», a-t-il dit.
«Le but ultime, que ce soit maintenant ou dans cinq ans, est d'amener une coupe (Stanley) à Ottawa. Aller chercher des gars qui ont de l'expérience, qui sont allés à la guerre pour se rendre en finale, ça veut dire beaucoup pour notre organisation», a-t-il aussi souligné en parlant de ses acquisitions de la dernière année, les Derick Brassard, Chris Kelly, Tommy Wingels, Viktor Stalberg et Alexandre Burrows.
L'entraîneur-chef Guy Boucher pense d'ailleurs que sa présence de ces vétérans va rapporter encore plus de dividendes maintenant.
«Ces gars-là vont être dans leur élément en séries, ils ont tous beaucoup de vécu. Ce sont des échanges qui visaient à ajouter du leadership et des éléments intangibles à l'équipe parce que c'est là que réside le succès. Les faits parlent d'eux-mêmes. Le match à Boston (du 6 mars) était un gros match et Stalberg exigeait plus de glace et il a produit sur la deuxième ligne depuis. Le premier match de la semaine dernière à Detroit, on sait qu'on doit aller chercher un point et Burrows compte un gros but, puis il marque encore à Boston (jeudi dernier)... Ces gars-là apportent des éléments que tu ne peux acheter», estime Boucher.
Dorion pense que la transaction pour aller chercher à Vancouver avant la date limite des transactions est importante, tandis que Boucher a réitéré au cours des derniers jours que celle pour obtenir Mike Condon en début de saison, quand Craig Anderson a dû s'absenter pour passer du temps au chevet de son épouse atteinte d'un cancer rare et qu'Andrew Hammond a été blessé, «a sauvé notre saison, parce que sans gardien, tu ne peux rien faire».
Il sera maintenant intéressant de voir ce printemps si son premier échange majeur, celui pour obtenir Brassard des Rangers de New York contre Mika Zibanejad, va rapporter en séries, alors que celui-ci a connu une forte baisse de production offensive à sa première campagne à Ottawa (de 58 points à 39 et de 27 buts à 14).
«Je suis très satisfait de la saison de Derick. Quand on regarde nos statistiques avancées internes, Derick est notre meilleur joueur d'avant. Est-ce qu'on aimerait qu'il produise plus, oui, mais des fois, les chiffres ne démontrent pas comment un joueur peut bien jouer et Derick a montré son jeu d'un cran dans les 20 derniers matches. Il a joué au-delà des attentes», a-t-il indiqué.
Boucher a ensuite expliqué que les données compilées par une équipe de deux statisticiens comprennent des choses comme «le Corsi et le Fenway (il voulait dire Fenwick mais avait déjà la tête à Boston)», mais aussi les chances de compter pour et contre, contre quel trio adverse il joue, la capacité à contenir l'adversaire, être premier sur la rondelle, contre-attaquer. «La différence entre le positif et le négatif pour Derick est la plus importante chez nos attaquants. C'est là que repose sa valeur, il peut jouer contre les meilleurs avants et nous donner de l'attaque quand même. Il est très fiable et avant le dernier mois, il était premier dans l'équipe pour le Corsi», a noté Boucher en parlant de la statistique pour les tirs pour et contre quand un joueur est sur la glace, à forces égales.
Anderson à l'honneur
Le gardien des Sénateurs Craig Anderson a terminé la saison en force en présentant une fiche de 3-0-1 à ses quatre derniers départs, avec un blanchissage et une moyenne de 1,44 et un taux d'efficacité de ,943. Cela lui a valu d'être nommé la première étoile de la semaine dans la LNH pour une deuxième fois cette saison. Le gardien américain de 35 ans, qui sera le partant contre Boston mercredi, avait aussi été honoré de cette façon à la fin octobre, quand li était revenu défendre la cage des siens dans un gain émotif de 2-0 contre les Oilers d'Edmonton, juste après l'annonce publique du diagnostic de cancer de son épouse Nicholle. Anderson a été préféré au défenseur Oscar Klefbom, des Oilers d'Edmonton (sept passes), et au centre Braden Point, du Lightning de Tampa Bay (quatre buts, deux passes).
Méthot de retour ?
Le d.g. Pierre Dorion a dit lundi que le défenseur Marc Méthot a patiné au cours des derniers jours pour mettre à l'épreuve son petit doigt lacéré par un coup de bâton de Sidney Crosby le mois dernier. « Il va pratiquer (mardi) et il y a une très bonne chance qu'il joue mercredi », a dit Dorion. Son retour et ceux anticipés d'Erik Karlsson et Zack Smith donneront 9 défenseurs et 15 attaquants en santé à Guy Boucher. « Le coach a décidé qui jouait toute l'année. Il va continuer à le faire. On sait qu'il va y avoir des blessures en séries. Notre but était d'être des séries et d'avoir le plus d'actifs possibles, une fois rendu là. Guy a fait un excellent travail pour gérer ça cette année », a noté Dorion.
Entre les lignes
Les Sénateurs ont rétrogradé le défenseur Andreas Englund et le centre Nick Paul à leur club-école de Binghamton, après qu'ils soient venus leur prêter main-forte dimanche à Brooklyn... Le gardien Matt O'Connor reste dans les parages comme troisième gardien, Dorion prenant la peine de spécifier que Craig Anderson « est OK ». Il avait été secoué un peu lors d'une collision avec Taylor Beck, des Rangers, en troisième période du match de samedi... Les Sénateurs ont confirmé lundi que la « Zone Rouge » devant le Centre Canadian Tire sera de retour pour les parties locales des séries, des activités d'animation - incluant une zone de réalité virtuelle mettant en vedette des images de Jean-Gabriel Pageau - se mettant en branle trois heures avant l'heure des matches.