Les Sénateurs chercheront à rebondir après un revers de 5-3 à Toronto mercredi pour lancer leur campagne.

D.J. Smith veut de l’ardeur de la part des Sénateurs

Les « nouveaux » Sénateurs d’Ottawa ressemblaient pas mal à ceux des deux dernières saisons lors de leur premier match de la saison régulière mercredi à Toronto.

À leur première sortie devant leurs partisans, samedi soir au Centre Canadian Tire, les hommes du nouvel entraîneur-chef D.J. Smith auront l’occasion de se montrer sous un meilleur jour, face à des adversaires qui, contrairement aux Maple Leafs, ne sont pas des aspirants à la coupe Stanley en 2019-2020.

Les Rangers de New York seront en ville pour lancer la saison locale des Sénateurs pour la première fois en 27 ans d’histoire, et comme ils ont remporté leur première partie de la campagne 6-4 contre les Jets de Winnipeg jeudi, ils vont laisser leur gardien vedette Henrik Lundqvist sur le banc à cette occasion. Son adjoint Alexandar Georgiev sera devant leur filet, le premier de ce qui risque d’être une longue liste de substituts appelés à affronter les Sénateurs au cours de la prochaine campagne.

Les « Blueshirts » ont amorcé une reconstruction depuis le congédiement d’Alain Vigneault il y a deux ans et celle-ci a obtenu un bon coup de pouce cet été avec les acquisitions de l’attaquant Artemi Panarin et du défenseur Jacob Trouba, en plus de la sélection du centre Kaapo Kappo avec le deuxième choix au total du dernier repêchage.

Les locaux, eux, chercheront certes à mieux protéger leur vétéran gardien, Craig Anderson, débordé encore une fois face à un bombardement de 42 tirs face aux Leafs.

« Contre Toronto, on a alloué beaucoup de tirs au but. C’est le premier match de l’année, il y a de la nervosité, il y a des gars qui jouent leur premier match dans la Ligue nationale ou qui commencent l’année dans celle-ci pour la première fois. Ce n’est pas une excuse, mais c’est une adaptation. Je pense qu’on va continuer à travailler sur notre jeu, continuer à chercher des moyens de s’améliorer », a souligné le défenseur Thomas Chabot.

La rencontre de samedi est la seule des Sénateurs en huit jours, leur match suivant étant la visite des champions de la coupe Stanley, les Blues de St. Louis, jeudi prochain. L’entraîneur-chef D.J. Smith entend en profiter pour travailler sur différents éléments du jeu de son équipe.

« C’est important pour un groupe avec beaucoup de jeunes comme le nôtre, et avec plusieurs nouveaux joueurs, d’avoir le plus de jours de pratique possible. Le camp d’entraînement a beau être long, il y a beaucoup de joueurs qui sont là, tu ne pratiques pas en tant qu’équipe. On a du travail à faire sur notre système de jeu, et la cohésion entre les joueurs, donc c’est une bonne affaire », a souligné Smith.

« En jouant chez-nous, on doit jouer de façon physique, avec ardeur. Les gens doivent savoir qu’en venant nous voir jouer, on va jouer avec ardeur pour vous. Et l’équipe visiteuse doit le savoir aussi. Il faut établir ça. C’est facile à dire, difficile à faire. Ça commence demain (samedi). Quand la rondelle est au jeu, tu joues avec autant d’ardeur que tu le peux pendant 60 minutes, c’est tout ce que je demande », a ajouté Smith.

Ce dernier a modifié ses trios au cours des deux dernières pratiques afin de mieux répartir ses rapides patineurs, et il entend demander à Jean-Gabriel Pageau, flanqué d’Anthony Duclair et Connor Brown, de surveiller la ligne de l’ancien Sénateur Mika Zibanejad, lui qui joue avec Panarin et Pavel Buchnevic.

+

BROWN FACE À DE LA «RÉSISTANCE»

Originaire d’Ottawa, l’agent de Logan Brown, Andy Scott, est bien placé pour savoir comment il est traité par les Sénateurs, et celui-ci a fait jaser à travers la capitale alors qu’il a fait une déclaration controversée concernant ce traitement lors d’une entrevue accordée à TSN 1200 jeudi soir.

Logan Brown

«Je représente plusieurs joueurs qui ont été des choix au repêchage élevés (Leon Draisaitl, Patrick Kane et Kaapo Kakko, le deuxième choix du dernier repêchage par les Rangers, notamment) et je n’ai jamais vu un choix tôt en première ronde qui a rencontré autant de résistance avec le club qui l’a repêché (que Brown)», a lancé Scott au sujet de son client, qui a été un des derniers joueurs retranchés du camp d’entraînement.

Le 11e choix au total du repêchage de 2016 n’a quand même rien cassé pendant le calendrier préparatoire (blanchi en quatre matches) et il avait connu une saison solide, sans plus, l’an dernier comme recrue à Belleville (42 points en 56 matches). Avec les petits Senators, il va lancer sa saison régulière samedi contre les Marlies à Toronto. Le DG Pierre Dorion s’est abstenu de commenter à ce sujet.