Mika Zibanejad a réalisé un tour du chapeau en plus de récolter une passe dans la victoire des Rangers, samedi, au Centre Canadian Tire.

D.J. Smith perd déjà patience

« Les jeunes débarquent » est le slogan francophone de la présente saison des Sénateurs d’Ottawa.

C’est une traduction un peu boiteuse de The Kids Are Alright, mais si ça vaut pour les Thomas Chabot et Brady Tkachuk, tous les jeunes joueurs de cette organisation n’auront pas la même latitude apparemment.

Dimanche, au lendemain d’un revers de 4-1 contre les Rangers de New York lors de leur premier match devant leurs partisans au Centre Canadian Tire, les Sénateurs ont annoncé la rétrogradation des attaquants Drake Batherson et Filip Chlapik, cédés au club-école de Belleville, qui a aussi bien mal commencé sa saison samedi en s’inclinant 4-1 devant les Marlies de Toronto.


« Nous allons devoir avoir un meilleur esprit de compétition, surtout dans notre amphithéâtre. [...] Ce n’est tout simplement pas acceptable que certains gars ne se présentent pas. »
D.J. Smith

Chlapik avait été relégué aux gradins contre les Rangers, lui qui avait pourtant récolté une passe mercredi à Toronto sur le but de Scott Sabourin. Il a cédé sa place au vétéran Mikkel Boedker, invisible lors du match de samedi. Batherson a un peu mieux paru que lors du premier match où il avait présenté un différentiel de moins-4, mais il a écopé d’une punition mineure et n’a pas obtenu de lancer au but, bousillant un deux contre un avec Artem Anisimov en deuxième période, notamment.

« J’ai trouvé qu’il a été meilleur, il a frappé quelques joueurs. J’aimerais le voir lancer un peu plus souvent. Il est un joueur offensif qui se cherche présentement. Il a été meilleur à cinq contre cinq, il a travaillé fort », avait pourtant indiqué Smith tard samedi soir.

Le nouvel entraîneur-chef, qui a eu droit à un accueil réservé des amateurs lors des présentations d’avant-match, n’était pas satisfait de l’effort fourni par ses ouailles lors de cette rencontre.

« Nous allons devoir avoir un meilleur esprit de compétition, surtout dans notre amphithéâtre... On ne les a pas frappés. Ils nous ont rendu la vie difficile en finissant leurs mises en échec quand c’était le temps. On ne leur a pas rendu ça difficile, a-t-il lancé. Ce n’est tout simplement pas acceptable que certains gars ne se présentent pas. On a bien travaillé lors des pratiques cette semaine, mais on n’a pas travaillé autant [samedi]. On va avoir trois pratiques cette semaine et il va falloir travailler. »

Smith a résisté à la tentation d’annuler la journée de congé de dimanche, alors qu’il aura trois jours pour préparer son équipe pour le passage des champions de la coupe Stanley, les Blues de Saint-Louis, jeudi soir. Le pilote recrue a l’intention non seulement de faire patiner ses joueurs, mais aussi d’apporter des ajustements à ses trios, estimant qu’il n’a pas encore trouvé de combinaisons gagnantes. Pas comme les Rangers, qui ont vu le trio de Mika Zibanejad (trois buts, une passe), Artemi Panarin (un but et une passe) et Pavel Buchnevich (trois passes) se partager une récolte de neuf points samedi.

« J’ai trouvé que plusieurs gars ont joué avec ardeur. Il y en a eu certains qui travaillaient fort, il n’y a pas de doute. Il y en a cependant certains qui n’ont pas joué au niveau qu’ils doivent jouer et ce ne sera pas acceptable. Ils vont soit descendre de trio ou ils ne joueront pas. Nous allons regarder qui a été bon selon nous et qui n’a pas été excellent et on va s’ajuster en conséquence », a-t-il ajouté.

Le défenseur Thomas Chabot, qui a récolté son premier point de la saison quand son tir a dévié sur Brady Tkachuk au premier tiers, était d’accord avec son patron sur certains points. « On n’a pas joué de la façon qu’on veut jouer. On n’a pas frappé leurs bons joueurs, on n’a pas été dans leur face. Ce sont des choses qu’on contrôle. Ce qui est positif, c’est qu’on sait qu’on est capable de bâtir et être meilleur là-dessus. Mais c’est certain qu’il va falloir s’appliquer, y mettre du temps et s’assurer qu’on soit sharp pour le prochain match », a-t-il commenté.

+

Du travail à faire sur les unités spéciales

Les unités spéciales « ont tué » les Sénateurs samedi, estimait D.J. Smith après le revers de 4-1 contre les Rangers.

C’était l’évidence même, alors que Mika Zibanejad a compté des buts en avantage et en désavantage numériques, en plus de préparer celui d’Artemi Panarin sur le jeu de puissance également.

Le vétéran défenseur Ron Hainsey, qui s’est retrouvé débordé quand Zibanejad a compté son but à cinq contre cinq après un bel échange avec Panarin et Pavel Buchnevich, pense que les erreurs commises sur les unités spéciales sont corrigibles, cependant.

« On n’a pas fait un assez bon travail, même s’ils [les Rangers] ont fait quelques beaux jeux. Je pense que sur les deux buts [en avantage], on a raté des chances de dégager la rondelle. On a passé trop de temps dans notre zone à cause de ça. Les unités spéciales ont fait la différence... En plus, on a fait un changement de trio à cinq contre cinq quand leur meilleur trio était sur la glace, c’était un détail qu’on peut régler », estimait Hainsey, qui se présentait dans le vestiaire pour rencontrer les médias pour la première fois en saison régulière. 

Après deux matches, les Sénateurs ont déjà alloué trois buts en huit désavantages numériques, alors que leur jeu de puissance a été blanchi en huit chances de se déployer, en plus d’accorder ce but en désavantage
à Zibanejad.

« C’est un privilège d’être sur l’attaque à cinq et nos joueurs n’y ont pas travaillé assez fort, a martelé Smith. Nous n’étions pas assez affamés. On a eu de la misère dans le cercle des mises au jeu, donc ils pouvaient dégager leur zone, puis c’était difficile d’y entrer. » Les Sénateurs n’ont gagné que 33 % des mises au jeu, alors que le centre Colin White a eu une soirée particulièrement difficile, n’en gagnant que deux sur 17.