Cette fois, les Devils ont sauvé la face. Ils ont eu très chaud. Ils ont bousillé une avance. Mais ils ont réussi à l’emporter 5-4, en tirs de barrage.

Dix ans plus tard...

C’était soir de fête au Prudential Center.

Il y a 10 ans, le 27 octobre 2007, on célébrait l’ouverture officielle du tout nouvel amphithéâtre des Devils du New Jersey. Ce soir-là, les Sénateurs d’Ottawa étaient les visiteurs. Ils avaient gâché la fête en signant une victoire de 4-1.

Pour cet anniversaire important, les Sénateurs étaient de nouveau en visite.

Cette fois, les Devils ont sauvé la face. Ils ont eu très chaud. Ils ont bousillé une avance. Mais ils ont réussi à l’emporter 5-4, en tirs de barrage.

Les Sénateurs ont réussi à se forger une avance assez confortable de deux buts en première période. Encore une fois, ils n’ont pas été capables de la protéger. À mi-chemin en troisième, ils tiraient de l’arrière par deux buts.

Ils ont fait preuve de caractère. Ils ne voulaient pas encaisser un premier revers sur la route cette saison sans offrir une belle résistance.

«Nous venons de compléter une séquence de deux matches en autant de soirs en récoltant trois points sur une possibilité de quatre. C’est loin d’être décevant», estime Erik Karlsson.

«Nous visons une place en séries. À la fin de la saison, chaque petit point accumulé comptera», ajoute Mike Hoffman.

Boucher avait apporté quelques changements à la formation qui lui avait permis de gagner, jeudi. Il n’avait pas le choix.

Chris Wideman, d’abord, n’était pas en état de jouer. Il a été sonné par une charge discutable du matamore des Flyers de Philadelphie, Radko Gudas, dans la troisième période du match de jeudi. Il aura besoin d’un peu de temps pour s’en remettre.

Zack Smith, en revanche, était disponible. Après avoir loupé trois parties consécutives, l’ailier gauche blessé à une épaule a repris sa place dans la formation.

Le coach des Sénateurs aurait pu s’arrêter là. Il s’est permis une autre modification, insérant Jack Rodewald à la place de Filip Chlapik.

«L’affaire, c’est que j’ai vraiment envie de voir Jack dans le contexte d’un match régulier, avait-il révélé quelques heures avant la partie. Les autres joueurs que nous avons rappelé ont bien fait leur travail, là n’est pas la question. C’est juste que Jack est costaud et il patine... Nous allons avoir besoin de vitesse, nous allons affronter l’équipe la plus rapide de toute la LNH.»

Rodewald a connu un match plutôt neutre. Curieusement, c’est un autre habile patineur, Chris DiDomenico, qui a profité de ce vendredi soir au New Jersey pour se faire remarquer.

Il a passé la soirée à servir de belles passes à son partenaire de trio Mike Hoffman.

Il a terminé la soirée avec un but et une mention d’aide.

Son tout premier but en carrière aura été réussi aux dépens de Keith Kinkaid.

Le gardien numéro deux des Devils a obtenu un autre départ. Son partenaire, Cory Schneider, avait deux bonnes raisons de s’absenter. Il soigne une blessure subie à Ottawa la semaine dernière et sa conjointe est sur le point de donner naissance à un enfant.

Mark Stone, Hoffman et Johnny Oduya ont marqué les autres buts du club visiteur. 

Pour Oduya, le vétéran qui se cherche, il s’agissait de son tout premier dans l’uniforme d’Ottawa.

Boucher avait apporté une autre modification à son alignement. Puisqu’il s’agissait d’un deuxième match en autant de soirs pour son équipe, il avait lui aussi fait appel à son gardien de buts auxiliaire.

Il s’agissait du 99e match en carrière de Mike Condon dans la Ligue nationale de hockey.

La décision de l’envoyer dans la mêlée se défendait, d’autant plus qu’il présentait une fiche en carrière de 4-0-1 contre les Devils.

Le troisième trio a réussi à le battre deux fois. Jimmy Hayes et Brian Gibbons l’ont battu.

Adam Henrique et Damon Severson ont complété la marque.

HEUREUX... MAIS PAS ENTIÈREMENT

Chris DiDomenico a bondi de joie après avoir marqué son premier but en carrière dans la LNH. À 28 ans, après avoir passé sept longues années à se balader dans les ligues mineures, il y avait de quoi célébrer.

« Brass a fait un super jeu derrière le filet. Il a réussi à me refiler la rondelle dans l’enclave. Je n’ai fait que la pousser. La première chose que j’ai constatée, c’est qu’elle avait trouvé le chemin du filet », a raconté la « vieille » recrue.

« J’étais tellement content... Remonter la pente, comme ça, en fin de match ! J’étais content pour toute l’équipe. »

DiDomenico était redescendu de son nuage, quand les journalistes ont eu accès au vestiaire. Il a raté son opportunité d’inscrire un deuxième but, durant la séance de tirs de barrage.

Les vétérans des Sénateurs étaient contents de sortir de cette séquence de deux matches en deux soirs avec trois points. Lui, il en aurait voulu un quatrième.

Mike Condon préfère souligner ses bons coups.

« Chris ne l’a pas eue facile dans les derniers mois. Il était un de nos Black Aces en séries. Il n’y a rien d’amusant dans le rôle de Black Ace. On vous malmène tous les jours à l’entraînement et vous ne pouvez rien y faire. Une nouvelle saison a débuté, Chris a pris le chemin de Belleville. Ça fait du bien de le revoir parmi nous. J’ai bien hâte de voir jusqu’où il pourra se rendre », dit le gardien.

DiDomenico se dit content d’obtenir un peu plus de temps de jeu, avec les blessures qui s’accumulent chez les Sénateurs. « J’ai plus de temps de glace depuis quelques parties. C’est évident que ça m’aide. Je recommence à me sentir comme d’habitude. Je me sens bien physiquement et la confiance revient », dit celui qui a également préparé le but de son vieil ami Mike Hoffman, vendredi.

>> Sommaire du match