En retraite fermée avant le début de la saison régulière, les Sénateurs se sont entraînés à l’aréna du Mont-Tremblant à Saint-Jovite lundi.

Des Sénateurs unis sans capitaine

MONT-TREMBLANT — Non, la retraite fermée des Sénateurs dans les Laurentides n’avait pas pour objectif d’identifier les meneurs du club à l’aube et ultimement trouver un successeur à Erik Karlsson comme capitaine.

Le DG Pierre Dorion n’a pas changé d’idée et il n’est pas question de donner le «C» à quiconque à l’approche du début de la saison régulière, jeudi lors de la visite des Blackhawks de Chicago au Centre Canadian Tire. Après la nomination de Shea Weber avec le Canadien lundi, Ottawa sera donc un des huit clubs à amorcer la campagne sans capitaine, Toronto, Buffalo, les Rangers et les Islanders de New York ainsi que Detroit, Vancouver et Vegas étant les autres.

«C’est très simple, tout passe par ton leadership. Ça fait partie de tes éléments intangibles, donc si tes leaders font du bon travail pour bâtir de la chimie et des bonnes relations, c’est créé de la bonne façon. Présentement, nous avons plusieurs gars qui font du bon travail à ce niveau, ils mettent beaucoup d’efforts à mener le groupe de la bonne façon. On en avait qui étaient plus jeunes et qui cognaient à la porte du groupe de leaders, mais il était déjà établi avant», a raconté l’entraîneur-chef Guy Boucher après la pratique des siens tenue à l’aréna du Mont-Tremblant à Saint-Jovite lundi.

Celui-ci a laissé entendre que d’ici au premier match de jeudi, l’équipe nommera un groupe d’assistants capitaines, «probablement deux permanents et deux qui alterneront à domicile et à l’étranger, afin d’élargir le groupe de leaders».

Il y a fort à parier que les Mark Stone, Matt Duchene et Mark Borowiecki feront partie de ce quatuor de meneurs. Le quatrième pourrait bien être le défenseur Cody Ceci, un «jeune vétéran» maintenant.

Stone ne pense pas qu’il soit nécessaire à ce moment-ci de nommer un capitaine. «Bien des équipes dans la ligue font ça. Nous avons échangé notre capitaine il y a deux semaines, donc on cherche encore à former un groupe de leaders qui peuvent aider cette équipe à aller de l’avant. Je pense que nous avons fait du travail à ce niveau jusqu’à maintenant et les 23 joueurs qui sont ici aujourd’hui commencent à former un excellent groupe. Pour l’instant, je suis très à l’aise avec la façon dont vont les choses et on veut juste continuer d’aller de l’avant», a souligné l’attaquant qui a été le meilleur compteur des siens la saison dernière, et qui aurait potentiellement hérité du titre de capitaine s’il avait signé un contrat de plus d’un an l’été dernier.

Stone aimait l’idée d’une telle retraite pour mieux intégrer les nouveaux joueurs acquis de San Jose cet été (Mikkel Boedker, Chris Tierney et Dylan DeMelo) ainsi que les recrues (Brady Tkachuk, Alex Formenton, Maxime Lajoie et Christian Jaros, ainsi que Colin White et Ben Harpur dans une moindre mesure, puisqu’ils ont joué des matches l’an dernier).

«J’adore cette expérience. J’obtiens l’occasion comme l’an passé de commencer la saison avec l’équipe et nous avons un excellent groupe de gars... De telles sorties de groupe sont fantastiques, comme notre sortie de pêche (lors d’un match hors-concours sur l’Île-du-Prince-Édouard) au camp de l’an passé, et notre sortie de golf d’aujourd’hui. C’est une bonne façon de connaître les nouveaux joueurs, et les vétérans du club. Ça aide sur la glace de mieux connaître les gars en dehors de la glace, tu peux mieux comprendre leur façon de penser», a souligné Formenton, le rapide attaquant de 19 ans.

Les joueurs et quelques entraîneurs (mais pas Guy Boucher, qui est plutôt un pêcheur) ainsi que le DG Pierre Dorion ont joué une ronde de golf au club Le Maître dans un format style Coupe Ryder.

Par ailleurs, Brady Tkachuk a quitté l’entraînement après une quinzaine de minutes avec ce que Boucher a qualifié de «douleur persistante», mais il s’attend à ce qu’il soit rétabli à temps pour jeudi.

+

LES SÉNATEURS EN BREF

Des conseils de Karlsson

Dernière note concernant la blessure de Jean-Gabriel Pageau, il a reçu de nombreux messages d’encouragement d’amis et d’anciens coéquipiers à travers la LNH, ce qui l’a aidé à se préparer au dur labeur qui l’attend pour revenir sur patins.

L’ancien capitaine Erik Karlsson l’a notamment appelé, après avoir été échangé le même jour aux Sharks de San Jose. «Son principal conseil était d’écouter les thérapeutes, suivre leurs conseils à la lettre pour revenir le plus vite possible», a confié Pageau au Droit.

Celui-ci avait eu besoin de 10 semaines en 2013 pour revenir au jeu à la suite de sa blessure au tendon d’Achille lacéré par un coup de patin de Matt Cooke.

La blessure de Pageau est différente parce que son tendon a été déchiré complètement, une blessure subie également par Nate Thompson, un autre ancien coéquipier maintenant avec les Kings de Los Angeles, ainsi que son ancien thérapeute avec les Olympiques de Gatineau, Serge Haché.

***

Excuses pour un hymne en anglais

Dans un message publié sur Twitter très tard dimanche soir, les Sénateurs ont présenté leurs excuses pour la présentation de l’hymne national canadien dans une version unilingue anglophone samedi soir lors du match contre le Canadien au Centre Canadian Tire.

Le chef des opérations Nicolas Ruszkowski s’est dit «désolé», ayant été «un des premiers à me plaindre» vu qu’il était présent à la rencontre.

«C’est depuis toujours la politique officielle des Sénateurs de présenter une version bilingue de l’hymne – ce que nous faisons d’habitude sans faute... Malheureusement, l’erreur étant humaine, je peux vous confirmer que (samedi soir), notre équipe de production a accidentellement téléchargé une version unilingue d’Ô Canada au téléprompteur de la chanteuse – qui n’a donc pas eu le réflexe de chanter Ô Canada dans les deux langues. Nous en sommes vraiment navrés, et nous pouvons vous assurer que ça ne se reproduira plus», a écrit Ruszkowski, qui a été embauché l’été dernier par l’équipe.