L’entraîneur des Sénateurs, Guy Boucher, a su garder son calme auprès des officiels lors du match de lundi.

Des décisions qui font jaser

C’est le lot des équipes qui sont éliminées de la course aux séries à un mois de la fin de la saison régulière, les Sénateurs d’Ottawa ne semblent pas avoir la faveur des officiels ces temps-ci.

Lors des deux derniers matches de leur voyage de quatre parties, Erik Karlsson (à Dallas) et Zack Smith (en Arizona) ont tous deux écopé de punitions pour avoir protesté à la suite de décisions des arbitres alors qu’ils prenaient place au banc des joueurs.

Dans la victoire de 3-2 en prolongation contre les Stars mardi, il y a aussi eu un sifflet rapide quand le gardien Ben Bishop est resté étendu sur la glace après une collision avec son propre joueur, Dan Hamhuis, alors que les visiteurs étaient en possession de la rondelle. L’entraîneur-chef Guy Boucher n’a pas trop protesté après cette décision, mais il aurait pu le faire.

« On en avait parlé avant le match, lors de la partie précédente (revers de 2-1 contre les Coyotes à Glendale), nous avions été irrités par certaines décisions. On ne voulait pas que ça se reproduise, on voulait que peu importe l’adversité à laquelle on faisait face, peu importe les appels qui étaient faits, on restait concentré sur ce qu’on avait à faire, et c’est ce qu’on a fait », a raconté Boucher après le match de lundi à Dallas, lui qui a donné congé d’entraînement à ses joueurs à leur retour dans la capitale aux petites heures du matin mardi.

« Je n’ai pas compris (le sifflet pour Bishop) parce que nous avions la rondelle. Je ne veux pas parler pour eux (les arbitres), mais il semblait que le gardien était blessé, ou qu’il avait perdu son masque, ce n’était pas clair pour eux, et ça, ça va arriver... Au fil d’une saison, toutes ces décisions vont à peu près s’égaler », a-t-il ajouté.

Karlsson n’a pas voulu commenter cette décision ainsi que la punition qu’il a obtenue en deuxième période pour avoir protesté quand un juge de lignes n’a pas appelé de dégagement illégal sur un certain jeu.

« On est des joueurs, on ne fait que jouer et ils décident quels sont les règlements », a-t-il répondu sèchement avant de prendre congé des journalistes.

Boucher n’avait pas de problème avec la réaction de son capitaine ni avec celle de Smith à Glendale samedi.

« Ces gars-là ont l’équipe à coeur. Je le dis depuis longtemps, les gens cherchent des choses qui n’existent pas dans notre vestiaire. La chose que nous avons eue toute l’année, c’est qu’il n’y a eu aucun problème à l’intérieur de notre vestiaire, zéro. Les gars ont de très bonnes attitudes, se tiennent ensemble. Vous l’avez vu encore (lundi) soir. Ça fait longtemps qu’on joue du bon hockey et c’est bien de voir les gars être récompensés. J’aime voir qu’ils se tiennent alors que ça a été une année difficile. Les choses n’ont pas été comme on le voulait, mais la chose qui n’a pas changé est que les joueurs ne se sont pas tournés les uns contre les autres, ni contre quiconque d’autre. Même chose pour le personnel (d’entraîneurs). Nous demeurons un groupe en santé, ça n’a jamais changé. C’est un testament au caractère des joueurs et à leur attitude... On fait un détour présentement, mais ça ne veut pas dire qu’on perd tout. On s’en va quand même dans la même direction et on va bâtir là-dessus », estime-t-il.

Le centre Matt Duchene, qui a compté le deuxième but des siens au troisième tiers lundi, ne veut surtout pas s’aventurer sur le tapis glissant de l’arbitrage, lui qui a écopé de deux mineures en troisième période à Glendale samedi.

« Je ne sais pas trop à quoi c’est dû. C’est ça qui est ça, au point où nous en sommes. Peut-être qu’on va devoir faire plus attention d’ici la fin de l’année et l’an prochain, rester tranquille par moments même si on pense que nous sommes traités de façon injuste », a-t-il souligné.

Leur unité de désavantage numérique en a arraché cette saison (28e dans la LNH à 75,7 % d’efficacité), mais la discipline n’a pas été particulièrement un problème pour les Sénateurs cette saison alors qu’ils sont la 20e équipe la plus punie du circuit Bettman (8:22 minutes en moyenne par match).

Méthot pas content

L’ancien défenseur des Sénateurs Marc Méthot n’a pas aimé le match de ses Stars contre son ancien club lundi soir, et il n’a pas mâché ses mots après coup. « C’était laid, je ne sais pas par où commencer, mais notre coach va certes avoir plein de bonnes citations pour vous. On ne méritait pas d’avoir un point... Nous étions trop loose et contre un club comme ça, qui joue du hockey gratuit d’une certaine façon, qui n’a pas de pression, ils vont en profiter », a-t-il dit après le revers de 3-2 en prolongation. Méthot a aussi dit aux collègues de Dallas qu’il n’a pas aimé affronter ses amis. « C’était un des matches les plus difficiles que j’ai joués. Autant le hockey était mauvais, quand j’étais sur la glace, c’était difficile. Très différent que lorsque j’ai été échangé de Columbus à Ottawa. J’avais tissé des liens bien plus forts avec les gars contre qui je jouais ce soir. C’est un de ces matches que tu veux traverser le plus vite possible, a ajouté Méthot, qui s’amènera au Centre Canadian Tire avec les Stars vendredi de la semaine prochaine.

Et de six pour Karlsson

En comptant le but gagnant des siens en prolongation lundi, Erik Karlsson enregistrait son sixième but en carrière qui faisait la différence lors de la quatrième période. Il s’approchait ainsi à un but du record d’équipe détenu par Mike Fisher. Mike Hoffman et Kyle Turris suivent avec cinq. «Je pense que le trois contre trois (en prolongation) est une de nos forces, peut-être qu’on devrait essayer d’écoper de punitions coïncidentes pendant le match pour qu’on joue à trois contre trois là aussi», a blagué le gardien Craig Anderson. Les Sénateurs ont une fiche de 6-4 en prolongation cette saison, alors que leur dossier en tirs de barrage est de 2-6.

Entre les lignes

En ratant le match de lundi en raison d’un virus, l’attaquant Tom Pyatt a raté un premier match depuis qu’il s’est joint aux Sénateurs à l’été 2016. Il avait disputé 146 matches de suite... Les Sénateurs vont prendre leur photo d’équipe annuelle mercredi matin avant leur entraînement au Centre Canadian Tire... La passe de Bobby Ryan sur le but de Karlsson en prolongation était son 499e point en carrière... Les Sénateurs vont disputer leur 15e série de deux matches en 24 heures cette saison jeudi et vendredi lors des visites des Sabres de Buffalo et des Flames de Calgary. C’est la troisième fois cette saison qu’ils joueront deux matches en deux soirs à domicile, eux qui avaient remporté des gains contre San Jose et Tampa Bay les 5 et 6 janvier dernier. 

Hockey Canada déménage dans la Maison du sport

L’élu et commissaire des sports de la Ville d’Ottawa, Jody Mitic, a annoncé mardi qu’Hockey Canada déménagera son bureau régional dans la nouvelle Maison du sport d’Ottawa, inaugurée en janvier. L’organisation emboîte donc le pas à une quinzaine d’autres fédérations sportives nationales, dont Cyclisme Canada, Patinage de vitesse Canada, Taekwondo Canada et Canoë Kayak Canada, qui logent dorénavant sous le même toit.  Hockey Canada, qui loge actuellement au Complexe sportif Minto de l’Université d’Ottawa, emménagera dans ses locaux de la promenade Riverside le 1er mai.