Lias Andersson des Rangers a marqué son premier but en carrière dans la LNH aux dépens de Craig Anderson en troisième période, ce qui redonnait l’avance à son équipe pour de bon.

Défaite de 4-2 des Sénateurs à New York

NEW YORK — Les Sénateurs d’Ottawa ont profité de leur week-end dans la Grosse Pomme pour enfin trouver un moyen de resserrer un peu leur défensive.

Le résultat a été le même alors que pour ce faire, ils ont sacrifié de l’offensive et se sont inclinés 4-2 devant les Rangers de New York lundi soir dans un Madison Square Garden qui était loin d’être rempli à capacité.

La troupe de Guy Boucher (9-12-3) encaissait un quatrième revers de suite, tandis que les Rangers (13-10-2) mettaient fin à une courte série de deux défaites d’affilée.

Un but de Lias Andersson, qui a vu le retour alloué par le gardien Craig Anderson dévier sur lui avant que la rondelle ne traverse tout juste la ligne des buts, a fait la différence dans ce match en début de troisième tiers. Guy Boucher a argué en vain qu’Andersson avait commis de l’obstruction sur le cerbère, perdant du même coup son temps d’arrêt.

Chris Kreider a ajouté un but d’assurance peu après sur une descente à deux contre un et il s’est avéré important parce que les Sénateurs ont tenté une autre remontée grâce au deuxième but du match de Mark Stone avec le gardien retiré à la faveur d’un sixième attaquant. L’ancien Sénateur Mika Zibanejad a cependant scellé l’issue de la rencontre dans un filet désert.

« Je ne sais plus ce qu’est de l’obstruction sur le gardien, donc j’ai joué à pile ou face, a commenté l’entraîneur-chef Guy Boucher. Pendant deux périodes, on a joué de façon solide, c’était notre meilleur match défensif depuis un bout de temps... Il y a eu ce but où la rondelle a rebondi sur leur bâton, c’était correct. C’est après, ça a été la même histoire, on voulait aller créer l’égalité tout de suite et ils ont profité d’un défenseur qui s’est porté en attaque sans être couvert par un attaquant et ils sont partis à deux contre un. »

Les deux formations en reconstruction avouée ont offert un spectacle divertissant lors des deux premiers engagements même si le pointage était égal 1-1. Les Rangers ont pris les devants quand le défenseur Marc Staal a marqué son premier but en plus d’un an (une disette de 94 matches) lorsqu’il a été repéré par Zibanejad à mi-chemin du premier tiers.

La réplique des Sénateurs a pris un peu plus de deux minutes, Mark Stone récoltant son 10e de la saison en sautant sur le retour du tir de Brady Tkachuk que Colin White avait fait dévier. Les locaux ont demandé une révision du but, mais le vidéo a montré que le gardien Henrik Lundqvist avait initié le contact avec White.

Les deux gardiens ont réussi de bons arrêts, Craig Anderson obtenant de l’aide de Dylan DeMelo sur un arrêt partiel où la rondelle s’est retrouvée derrière lui.

Anderson et Lundqvist ont tous les deux vu leur quincaillerie venir à leur secours lors de la période médiane. White et Tom Pyatt ont respectivement frappé un poteau en échappée avec un coup de revers et une barre horizontale pour les visiteurs, alors que Zibanejad et Brett Howden ont frappé des poteaux de plein fouet à l’autre bout. Cody Ceci en a ajouté un autre en troisième et Stone a été frustré sur le retour.

« On a généré assez de chances de compter, mais on en a encore alloué trop avec tous leurs poteaux. C’est difficile à accepter de perdre, nous sommes dans la business de gagner », a souligné Stone.

Les deux gardiens ont chacun effectué 29 arrêts dans ce match.

Les Sénateurs ont quitté le MSG immédiatement après le match, prenant un train nolisé en direction de Philadelphie, où ils affronteront les Flyers mardi soir pour mettre un terme à ce voyage difficile de quatre parties. Ils reviendront ensuite à la maison pour recevoir ces mêmes Rangers jeudi, avant la visite tant attendue d’Erik Karlsson et des Sharks de San Jose samedi.

+

LE DÉSAVANTAGE S'AMÉLIORE

Dans leur défaite aux mains des Rangers, il y a eu un petit point positif alors que l’unité de désavantage numérique des Sénateurs, bonne dernière dans la LNH, a blanchi l’adversaire pour un deuxième match de suite.

Un quatre en quatre à New York a suivi un trois en trois à Dallas pour l’unité dirigée par Martin Raymond.  Le jeu de puissance, en contre-partie, en a cependant arraché à ses deux occasions de se déployer au premier tiers.

« C’est bon pour le P. K., sauf qu’on doit rassembler les choses un peu mieux. On a changé certaines choses en désavantage et les gars jouent de façon désespérée, on fait un bon travail de bloquer des tirs et de travailler, tout simplement. Il faut les forcer à faire des jeux et parfois, ils vont en faire », a commenté le défenseur Dylan DeMelo après le revers de 4-2 contre les Rangers.

La défaite avec un pointage plus bas que ceux de 6-4 des deux premiers matches du voyage était vue comme une certaine progression dans le vestiaire.

« On en parle depuis un bout de temps de nettoyer notre jeu défensif et on a fait quelques pas en ce sens, a dit le vétéran Zack Smith. On a encore du travail à faire, mais c’était un peu mieux. Il y a eu encore quelques erreurs que nous allons devoir corriger. On a eu des chances à l’autre bout. On a eu peut-être un peu trop de punitions à écouler... On a besoin d’améliorer les unités spéciales et il faudrait idéalement que les
deux fonctionnent en même temps. »

>> Sommaire du match