L’attaquant des Capitals de Washington, Tom Wilson, bouscule Mark Stone pendant la première période du match de mercredi.

De l’adversité au quart de la saison

COLUMBUS — Les Sénateurs d’Ottawa sont arrivés au quart de la saison de reculons, secoués par une série de quatre revers consécutifs au retour de leur voyage fructueux en Suède.

Leurs récents insuccès n’ont pas empêché l’entraîneur-chef Guy Boucher d’annuler leur pratique prévue au Nationwide Arena, où ils affronteront les Blue Jackets vendredi soir. Il a plutôt tenu une réunion avec ses joueurs afin de souligner qu’ils avaient quand même bien des raisons d’être heureux en cette journée de l’Action de grâce américaine.

« Ça devait être seulement une session d’étirements, mais je trouvais que c’était une bonne occasion de souligner quel jour c’est aujourd’hui, c’est une grosse journée ici, peut-être plus grosse encore que Noël. Nous sommes heureux d’avoir des joueurs américains dans notre club et on voulait leur témoigner notre respect, en plus d’être reconnaissant que nous soyons ensemble en équipe », a expliqué Boucher en parlant des cinq Américains de son équipe, Craig Anderson, Mike Condon, Bobby Ryan, Nate Thompson et Ryan Dzingel (en plus du blessé Chris Wideman).

Boucher affichait un calme olympien au milieu de la tempête traversée par son équipe, qui a chuté au 12e rang dans l’association de l’Est en raison de sa série de défaites. « Chaque équipe a de telles séquences, une, deux ou trois fois par saison... Il faut traverser ça en se tenant en équipe, c’est cette adversité qui bâtit ton caractère ou le détruit », a-t-il souligné.

La saison dernière, les Sénateurs ont connu trois séquences de quatre parties ou plus sans victoire, une à la fin décembre/début janvier (fiche de 0-3-1) et deux en mars (0-2-2 et 0-3-2), ce qui ne les a pas empêchés de se qualifier pour les séries éliminatoires lors de la dernière semaine du calendrier régulier.

Après 20 matches en 2016-2017, leur première campagne sous les ordres de Boucher, ils avaient un dossier de 12-7-1 pour 25 points, alors qu’il est de 8-6-6 cette année, avec seulement sept gains en temps réglementaire ou en prolongation, par surcroît. Ils ont le même différentiel de buts pour et contre, moins-3, mais la grande différence est qu’ils ont compté plus de buts (64 contre 47) et qu’ils en ont alloué aussi pas mal plus (67 contre 50).

Les gardiens Craig Anderson et Mike Condon n’ont pas excellé comme l’an dernier, ce qui est certes un facteur là-dedans. Anderson, le numéro un, occupe le 55e rang dans la LNH avec un taux d’efficacité de ,895. Celui de Condon (,904) est aussi sous la moyenne de la LNH.

« Mon état d’esprit est d’essayer de gagner 1-0, peu importe ce qui arrive devant moi... Il y a des hauts et des bas dans une saison, nous avons eu de bons matches, d’autres moins bons. On peut toujours s’améliorer, on dissèque beaucoup nos parties sur vidéo. Des erreurs vont arriver, j’en fais moi aussi. L’idée est de donner une chance de gagner à ton club. Plus tôt dans la saison, quand je ne jouais pas aussi bien que je le voulais, on gagnait quand même parce qu’on comptait beaucoup de buts. Ensuite, ça peut arriver que tu joues bien, mais tu n’obtiens pas de victoires, ça peut être décourageant », notait Anderson jeudi, lui qui sera de retour devant le filet contre les Blue Jackets et leur double récipiendaire du trophée Vézina, Sergeï Bobrovsky.

Jeune vétéran au sein de l’équipe, le centre gatinois Jean-Gabriel Pageau a confiance que son club va retrouver son chemin avant longtemps. « On fait face à de l’adversité pendant cette série de défaites, mais je pense qu’il y a beaucoup de points positifs dans notre jeu. On doit éliminer les aspects négatifs, mettre l’accent sur le positif et travailler sur les petits détails qui font la différence. On a eu une bonne réunion, tout le monde a parlé des choses pour lesquelles on peut être reconnaissant, et tout le monde l’est de faire partie de cette équipe. On croit en nos coéquipiers dans ce club, ce qui est bon pour une équipe. Le match de demain représente une bonne occasion de mettre fin à cette mauvaise séquence », estimait Pageau.

Trios plus stables ?

Le duo de Derick Brassard et Mark Stone a été probablement encore le plus dangereux des Sénateurs mercredi à Washington, en particulier en troisième période quand Mike Hoffman s’est joint à eux, lui qui a compté son septième but de la saison. Avec l’arrivée de Gabriel Dumont, Guy Boucher va utiliser un alignement conventionnel de 12 attaquants et 6 défenseurs, et Brassard souhaite que ça apporte plus de stabilité aux trios. « Ça fait une couple de parties que les lignes sont pas mal toutes mélangées. Ça a bien cliqué pour nous à la fin et j’ai aimé notre réponse en troisième période en tant qu’équipe. Avec Dumont qui arrive, on va jouer à 12 et 6 et ça devrait aider à garder les choses plus simples », a confié le centre gatinois après le match de mercredi.

Souvenirs de Dumont

Le Gatinois Jean-Gabriel Pageau est deux ans plus jeune que le nouveau venu Gabriel Dumont et s’il ne le connaissait pas personnellement, il se souvient de lui en tant que joueur. « J’ai joué contre lui chez les juniors ainsi qu’un peu dans la Ligue américaine. C’est un gars qui travaille avec ardeur et ça va nous aider, c’est certain. Je me rappelle qu’à ma première année junior, c’était sa dernière et il dominait pas mal, il a compté 50 buts. C’est un gars qui est capable de tout faire sur la glace », a noté Pageau. Son patron Guy Boucher a parlé lui aussi du fait que Dumont joue avec ardeur, « et ça nous manque présentement. Il est une peste en plus. La première chose que Nate Thompson m’a dit est que c’est un bon pick-up parce qu’il le détestait », a-t-il souligné.

Entre les lignes

Au sujet de Chris DiDomenico, qui avait bien commencé son séjour à Ottawa avec trois buts et trois passes à ses huit premiers matches avant d’être blanchi à ses quatre derniers et d’être retranché mercredi, Boucher a dit qu’il « a fait comme plusieurs gars de la Ligue américaine, il a joué sur l’adrénaline au début, puis quand elle s’est estompée, son niveau de jeu a baissé », a-t-il noté... Boucher a laissé entendre que l’ailier gauche Zack Smith pourrait être prêt à revenir de son pouce disloqué samedi pour la visite des Islanders à Ottawa... Le gardien Marcus Högberg a remporté un troisième gain de suite avec le Beast de Brampton, dans la ligue East Coast, jeudi après-midi en repoussant 52 lancers dans un gain de 3-2 en prolongation à Kalamazoo.