En débarquant au Minnesota, toute l'équipe des Sénateurs a rendu visite à Jonathan Pitre, « l'enfant papillon », au complexe où il habite à Minneapolis avec sa mère, Tina Boileau.

De la belle visite pour Jonathan Pitre

MINNEAPOLIS - Les Sénateurs d'Ottawa ont fait beaucoup mieux que tenir un entraînement lorsqu'ils sont débarqués au Minnesota mercredi après-midi : ils ont effectué une belle visite surprise à un de leurs plus grands partisans, Jonathan Pitre.
« L'enfant papillon » originaire de Russell, dans l'Est ontarien, est à Minneapolis depuis l'été dernier pour subir un traitement expérimental pour sa maladie rare de la peau, l'épidermolyse bulleuse, par l'entremise d'un greffe de moelle osseuse provenant de sa mère, Tina Boileau. Il se prépare à retourner à l'hôpital pour enfants de l'Université du Minnesota vendredi, après avoir assisté au match de son club favori contre le Wild jeudi.
« Cette visite veut dire beaucoup pour moi. Dans deux jours, je vais pour une transplantation et ça me donne une grosse dose de confiance et plein d'autres choses que je ne peux décrire. C'est incroyable, je suis tellement reconnaissant qu'ils aient pris le temps de venir me voir. Ils ont pris une pause de leur entraînement en arrivant ici, à mon chez-moi loin de mon chez-moi, c'est vraiment gentil », a raconté l'adolescent de 16 ans après avoir accepté un chandail autographié et un drapeau des Sénateurs des mains du capitaine Erik Karlsson.
Tina Boileau était au courant depuis déjà quelques jours que des visiteurs de marque s'arrêteraient dans le complexe où ils habitent depuis plusieurs mois, mais elle n'avait pas averti Jonathan. Il ne savait pas non plus qu'il pourrait assister à leur match au XCel Energy Center jeudi soir.
« Je n'ai pas pu les regarder beaucoup récemment parce que je dois me reposer en vue de la deuxième greffe, mais je sais ce qui se passe. Je sais qu'ils sont près de s'assurer d'une place en séries et ça me rend très heureux », a-t-il dit.
« Jonathan n'est jamais au courant de rien parce que je ne veux pas le décevoir si jamais il n'est pas en mesure de faire quelque chose. Je savais que l'équipe s'en venait au Minnesota et comme je voulais qu'on aille au match, j'avais demandé au médecin de repousser son entrée à l'hôpital de deux jours puisqu'il devait à l'origine y retourner aujourd'hui. C'était une occasion de faire quelque chose d'amusant auparavant... En premier, c'était pour être quelques joueurs, puis finalement, on m'a dit que c'était pour être l'autobus au complet ! Je me suis dit : "Oh, mon Dieu, mon appartement est trop petit pour ça" », a raconté Tina Boileau.
« C'est exactement ce dont Jonathan avait besoin pour remonter son moral. Il a été fort et mentalement il est fort. Physiquement, il est aussi fort qu'il peut l'être. Ça lui montre ce qu'il manque de la maison, ça devrait le rendre prêt à revenir », a-t-elle ajouté.
Un boost pour Turris
Jonathan Pitre communique régulièrement avec quelques joueurs de l'équipe, en particulier le centre Kyle Turris, avec qui il échange des courriels. Pour ce dernier, il était important que l'équipe profite de cette occasion pour offrir son soutien moral à leur ami qui a déjà été mis sous contrat par le club comme « dépisteur d'un jour », quand son combat quotidien a été discuté pour la première fois dans les médias il y a trois ans.
« C'était fantastique de le voir. Chaque fois que tu peux passer un peu de temps avec lui, ça change ta façon de voir les choses. Il est tellement positif et il a tellement d'énergie, c'est le fun d'être avec lui. C'est incroyable de voir son attitude, on peut tous apprendre quelque chose de lui. Ça te donne un boost de le voir, tu veux travailler encore plus quand tu le vois mener une guerre quotidienne dans la vraie vie, alors que nous, on ne fait que pratiquer un sport et nous sommes chanceux de le faire. Tu veux juste travailler encore plus fort et avoir encore plus de succès pour lui », a-t-il souligné.
Tina Boileau a indiqué que Jonathan passera ses premiers jours à l'hôpital à s'habituer à l'arrêt de sa médication pour la douleur, après quoi il sera soumis à sept jours de chimiothérapie, plus un jour de radiation, avant la greffe qui est prévue pour le 13 avril, après quoi il se soumettra à deux autres jours de chimiothérapie. Son système d'immunisation avait rejeté la première greffe en septembre dernier, mais les médecins espèrent que la deuxième fois sera la bonne.
Des promesses à Jonathan
Le capitaine des Sénateurs Erik Karlsson a assuré le grand partisan de l'équipe qu'est Jonathan Pitre que son club va bientôt s'assurer d'une place en séries éliminatoires.
« On va le faire bientôt », a-t-il promis en lui remettant un chandail du club que tous ses coéquipiers ont ensuite autographié. L'attaquant Zack Smith a pour sa part laissé entendre que la motivation ne manquerait pas pour le match de jeudi au Minnesota, auquel l'adolescent et sa mère vont assister.
« Ça lui manque probablement de venir aux matches à Ottawa. Ça va être bien de l'avoir dans les gradins jeudi... C'est certain qu'on va essayer de gagner pour lui. On joue pour une place en séries, mais ça va définitivement être dans le derrière de nos têtes qu'il va être là pour nous regarder jouer », a souligné Smith.
« On se bat pour une place en séries et il y a de la pression dans la LNH, mais il lutte pour sa vie. Ça met les choses en perspective pour nous », a pour sa part mentionné le défenseur Mark Borowiecki.