L’attaquant Angus Crookshank a déjoué le gardien Joey Daccord pour ouvrir le pointage du match intra-équipe au camp de développement des Sénateurs d’Ottawa jeudi soir.

De jeunes espoirs des Sénateurs se font remarquer

C’était un match de camp de développement à la fin juin qui ne voudra plus dire grand-chose en septembre.

Mais jeudi soir au Complexe récréatif de Kanata, Drake Batherson a bien affiché ses couleurs : le numéro 19 qu’il a obtenu pour ce camp, il a la ferme intention de le porter dans l’uniforme des Sénateurs d’Ottawa, dans la LNH.

Si l’ex-Olympique Vitaly Abramov a probablement été le joueur le plus dangereux tout au long de la soirée alors que ses Rouges l’ont emporté 3-2 en tirs de barrage, le Russe comptant le filet décisif, l’ancien de la LHJMQ a été le plus opportuniste, récoltant un but et une passe pour les Blancs.

Son but, compté avec un tir foudroyant de l’enclave après une mise au jeu remportée par son centre d’un soir, le choix de deuxième ronde de samedi dernier Shane Pinto, a suscité des murmures impressionnés des amateurs qui ont rempli les gradins de ce petit amphithéâtre d’environ 1000 places. Batherson a ensuite préparé habilement un but du défenseur des Wildcats de Moncton Jonathan Aspirot, invité au camp pour une deuxième année de suite.

« C’est difficile d’avoir ta forme de match au milieu de juin, je n’ai pas joué une partie depuis le milieu d’avril. Ça a pris du temps à trouver mes jambes, mais je me sentais mieux vers la fin, a-t-il raconté après coup. Ça a bien fonctionné avec Pinto, il est un bon joueur, un peu dans mon style, il déplace bien la rondelle. C’est cool de voir l’injection de talent qu’il y a eu dans cette organisation depuis que j’ai été repêché (en 2017). »

Le meilleur compteur des Senators de Belleville avait connu des débuts retentissants lorsque rappelé en novembre la saison dernière, avant de ralentir considérablement et d’être rétrogradé dans la Ligue américaine. Il a quand même montré de bonnes choses en récoltant trois buts et six passes en 20 matches dans la LNH. Mais tout est à recommencer avec un nouvel entraîneur-chef, D.J. Smith, en poste.

« Ce camp est une chance de montrer ce que tu as dans le ventre aux entraîneurs. J’ai eu un nouvel entraîneur à chaque année lors des quatre dernières saisons, donc je suis habitué. J’ai encore un gros été devant moi. J’ai un bon groupe à la maison (en Nouvelle-Écosse) pour m’entraîner, avec (Sidney) Crosby, (Nathan) MacKinnon et (Brad) Marchand, ce n’est pas de la mauvaise compagnie. Sid et ces gars-là ne prennent jamais une journée de congé, c’est un excellent environnement pour un jeune comme moi. J’apprends d’eux à chaque jour. »

Batherson a révélé qu’il a demandé le numéro 19 « vu que personne ne le voulait à Ottawa l’an dernier. Un de nos préposés à l’équipement, “Coxy” (Ian Cox) vient des Maritimes et il me l’a donné. Je vais le garder jusqu’à ce que quelqu’un le prenne. Mon père (Norm, ancien de l’organisation des Sénateurs) le portait et je le voyais jouer avec. Ça m’a marqué et je l’ai utilisé dans le junior et au Championnat mondial junior aussi, c’est un de mes numéros favoris », a indiqué l’ancien numéro 79.

Pinto a apprécié de se retrouver à ses côtés, Rudolfs Balcers complétant le trio. Ils ont affronté la plupart du temps le trio de Logan Brown entre Alex Formenton et Max Véronneau.

« Il est un joueur incroyable, il est tellement habile. Il m’a fait bien paraître, c’était le fun de jouer avec lui. Je n’ai rien vu quand il a pris son tir, c’était une fusée », a lancé le jeune homme qui s’en va à l’Université du North Dakota la saison prochaine.

Batherson a déjoué le gardien Mads Sogaard avec ce tir foudroyant. Celui-ci a alloué deux buts alors que Filip Gustavsson a été parfait lors de sa période de jeu. À l’autre bout, Joey Daccord et Kevin Mandolese ont accordé un but chacun, et ce dernier a été déjoué par Véronneau et Abramov lors de la fusillade.

+

LES SÉNATEURS EN BREF

Rodewald sous contrat

Potentiel joueur autonome avec restriction, l’attaquant des Senators de Belleville Jack Rodewald a accepté les termes d’une prolongation de contrat d’un an offert par les Sénateurs jeudi, un pacte à deux volets alors qu’il empochera un salaire de 725 000 $ dans la LNH ou de 100 000 $ dans la Ligue américaine de hockey. Âgé de 25 ans, ce robuste attaquant a établi des sommets en carrière chez les professionnels la saison dernière au niveau des buts (23), des passes (24) et des points (47) à Belleville. Il a été rappelé à quatre occasions par les Sénateurs, disputant six de ses 10 matches en carrière dans la LNH en 2019-2020.

***

Crookshank s’illustre

Un autre joueur qui a bien fait lors du match de jeudi soir a été l’attaquant Angus Crookshank, un choix de cinquième ronde l’an dernier qui s’avère une petite boule d’énergie à 5’ 10’’ et 180 livres. Il a marqué le premier but du match, sautant sur un revirement du premier choix Lassi Thomson (à sa défense, Drake Batherson lui avait fait une passe dans une zone dangereuse) pour s’échapper et atteindre la lucarne contre le gardien Joey Daccord. « L’environnement est compétitif ici et j’aime ça, j’ai toujours été un gars compétitif, je veux toujours être le meilleur et gagner », a dit Crookshank, lui qui a connu une excellente première saison à l’Université du New Hampshire, récoltant 10 buts et 23 points.

***

Entre les lignes

Les Sénateurs ont changé leurs habitudes pour la fin de ce camp, alors que les joueurs auront congé d’entraînement vendredi. Certains d’entre eux feront une tournée de stations radiophoniques et de télévision tôt en matinée, puis un dîner sera tenu pour remettre le prix Jonathan-Pitre au joueur le plus travaillant du camp. Ce sera la deuxième fois que ce prix est remis en souvenir de « l’enfant papillon », celui-ci ayant été partagé l’an dernier par Brady Tkachuk et Parker Kelly.

Tkachuk doit arriver vendredi pour côtoyer les espoirs de l’équipe jusqu’à dimanche, lorsque le camp prendra fin. Il n’ira pas sur la glace et ne sera donc pas du tournoi à trois contre trois de samedi après-midi.

Autre nouveauté, il va y avoir une vague de retranchements aujourd’hui pour réduire le nombre de participants à ce tournoi (44 joueurs ont été invités au camp en tout).