Le rapide ailier de 25 ans, Ryan Dzingel, a soutiré un pacte d'une durée de deux ans aux Sénateurs, vendredi matin. Il touchera un salaire de 1,5 million $ US la saison prochaine et de 2,1 millions $ US en 2018-19.

Congestion à l'aile gauche ?

Quelques minutes plus tôt, Pierre Dorion venait de confirmer la mise sous contrat de Ryan Dzingel. En discutant avec un petit groupe de journalistes, le directeur général a lancé une nouvelle intrigante.
Les Sénateurs d'Ottawa ne savent toujours pas s'ils pourront compter sur Clarke MacArthur la saison prochaine.
L'ailier de 32 ans n'a pas fait de promesses au moment de quitter le Centre Canadian Tire au terme des séries éliminatoires. Il devait obtenir le feu vert de quelques médecins avant de s'engager à poursuivre sa carrière.
Le problème, c'est qu'il n'a visiblement pas encore obtenu les réponses qu'il souhaitait.
Le camp d'entraînement débute dans environ huit semaines...
« Nous continuons d'espérer le retour de Clarke. Nous avons de bonnes raisons de croire qu'il sera des nôtres. Toutefois, s'il décide d'emprunter une autre avenue, nous allons respecter sa décision », a indiqué Dorion.
MacArthur a inscrit neuf points en 19 matches éliminatoires, le printemps dernier.
S'il choisit d'accrocher ses patins afin de prendre soin de sa santé, il y a fort à parier que Dzingel prendra du galon.
Le rapide ailier de 25 ans a soutiré un pacte d'une durée de deux ans aux Sénateurs, vendredi matin. Il touchera un salaire de 1,5 million $ US la saison prochaine et de 2,1 millions $ US en 2018-19.
Cette entente a été négociée à la toute dernière seconde. Dorion et son adjoint Randy Lee étaient à Toronto. Dzingel et ses agents y étaient aussi. Une séance d'arbitrage salarial leur pendait au bout du nez.
« Nous avons discuté pendant un peu plus d'une heure. Ils sont retournés s'asseoir dans leur coin. Nous avons fait de même. Éventuellement, Ryan s'est levé pour venir nous serrer la main. Il est reconnaissant de tout le travail que nous avons fait avec lui depuis le jour où nous l'avons repêché en septième ronde », raconte Dorion.
« Je suis vraiment soulagé d'avoir pu éviter le processus d'arbitrage, a réagi Dzingel, en fin de journée, durant une conférence téléphonique. Je respecte la façon dont les Sénateurs ont travaillé dans ce dossier. Il me manque de mots pour décrire le bonheur que je ressens à l'idée d'obtenir un pacte de deux ans pour continuer à faire mes preuves. »
Six gauchers
C'était le dernier « gros » dossier de l'été pour Dorion et Lee.
Même si MacArthur choisit d'accrocher ses patins, les Sénateurs ne manqueront pas de candidats à l'aile gauche lors du prochain camp d'entraînement.
Alexandre Burrows, Dzingel, Mike Hoffman, Tom Pyatt et Zack Smith joueront du coude pour obtenir du temps de glace de qualité.
Il y a même danger de congestion.
Dorion n'a pas l'air de croire que ça pourrait causer des problèmes. « Compter sur plein de bons joueurs, c'est même une très bonne chose pour les Sénateurs d'Ottawa », argue-t-il.