Après avoir passé l’été à Cape Cod, le gardien des Sénateurs, Mike Condon, affirme avoir «de nouveaux outils dans sa boîte».

Condon délaisse les médias sociaux

Les médias sociaux n’ont pas été tendres envers les Sénateurs d’Ottawa au cours de la dernière année.

Leur propriétaire, Eugene Melnyk, a fait l’objet d’une campagne pour l’inciter à vendre la franchise, après avoir menacé de la déménager si les partisans n’achetaient pas plus de billets. Le « mot clic » #melnykout s’est même retrouvé sur des affiches payées grâce à une campagne de sociofinancement.

Et surtout, il y a eu l’épisode où la conjointe du capitaine Erik Karlsson, Melinda Karlsson, a accusé la fiancée de son coéquipier Mike Hoffman de cyberindimitation, ce qui a mené à l’échange de ce dernier (aux Panthers de la Floride via San Jose). Et on ne parlera pas de la façon dont le club a été varlopé pour sa façon de composer avec l’arrestation de l’ancien DG adjoint Randy Lee pour des allégations de harcèlement à l’endroit d’un jeune chauffeur de navette à Buffalo.

De retour dans la capitale nationale pour finaliser sa préparation en vue du camp d’entraînement, le gardien Mike Condon a trouvé une solution toute simple pour éviter que de telles discussions viennent empoisonner sa vie professionnelle et personnelle.

« Je ne suis plus vraiment sur les médias sociaux, a-t-il confié mercredi après un entraînement informel de plusieurs vétérans de l’équipe au Sensplex. J’ai encore mes comptes (sous le surnom de @Condibear1 sur Twitter et Instagram), mais ils ne sont plus sur mon téléphone. Quand tu lis toutes les opinions qui se retrouvent là-dessus, tu as beau être fort mentalement, au fond de toi-même, ton ego et ton subconscient vont commencer à écouter toutes ces opinions. Je suis pas mal plus heureux quand je ne lis rien de tout ça. »

Le gardien qui a passé la saison estivale à la résidence de son père à Cape Cod, en Nouvelle-Angleterre, n’a quand même pas pu ignorer complètement toute la négativité qui a enveloppé l’organisation depuis la fin d’une saison infernale.

« J’ai reçu beaucoup de textos d’amis me demandant ce qui se passait. Mais l’été, j’essaie d’être la personne la plus normale possible et ne pas présenter cette image d’un joueur de hockey. Je retourne à mes racines et je me tiens avec des gens qui me connaissent vraiment. À un moment donné, le monde du hockey commence à reprendre le dessus. J’ai composé avec ça de cette façon », a dit l’intelligent cerbère qui a gradué de Princeton.

Condon notait qu’il pouvait comprendre la récente sortie de son partenaire devant le filet, Craig Anderson (qui se fait toujours attendre à Ottawa), qui a déclaré qu’il était « trop vieux pour les drames ».

« Je pense que personne n’aime les drames. Je peux certainement comprendre de quoi il parlait. C’est malheureux que ce soit arrivé à l’organisation pendant cette saison morte, mais on doit contrôler ce qu’on peut, aller de l’avant et demeurer positif, c’est tout ce qu’on peut faire », estime-t-il.

Après une saison désastreuse où il a présenté une fiche de 5-17-5 avec une moyenne de 3,25 et un taux d’efficacité de ,902, Condon a pris le temps de faire le vide mentalement et physiquement, surtout qu’il a dû se remettre d’une commotion cérébrale subie à la toute fin de la saison, courtoisie d’un tir d’Alexandre Burrows dans son masque

« J’ai pris mon temps avec ça, je n’ai rien fait pendant quatre semaines (en mai). Après, je me suis dit que je n’avais plus de symptôme de ma commotion... Comme gardien, nos hanches sont très sollicitées, donc j’ai aussi laissé ça se reposer. Je me suis tenu loin de la position ‘papillon’ et j’ai comme réappris à marcher. J’ai fait de la boxe et des ‘pilates’, avant de retourner sur la glace après le 10 juillet. Je me sens très bien maintenant... C’est un nouveau moi, une nouvelle saison, j’ai quelques nouveaux outils dans ma boîte », note-t-il.

Pour compléter sa préparation, il s’est rendu à Vail, au Colorado, à l’invitation de Matt Duchene, pour un camp où plusieurs joueurs de haut calibre se sont rassemblés, les Sidney Crosby, John Tavares, Jay Bouwmeester, Jeff Skinner, les frères James et Trevor Van Ryemskyk, ainsi que Frederik Andersen comme autre gardien. Il a aussi reçu une visite de l’entraîneur des gardiens Pierre Groulx cet été à Cape Cod.