Les joueurs des Sénateurs entourent Clarke MacArthur, qui a donné la victoire aux siens en marquant en prolongation.

Clarke MacArthur sauve les Sénateurs en prolongation

Clarke MacArthur a poussé un double soupir de soulagement, tard samedi soir, sur la patinoire du Centre Bell.
En prolongation, durant une supériorité numérique, il a marqué le but qui a permis aux Sénateurs d'Ottawa de prolonger leur séquence victorieuse. Ils ont vaincu le Canadien de Montréal 4-3 pour signer un quatrième gain consécutif.
Ce but, MacArthur y tenait. Il avait disputé un fort match. Son trio avait été à l'origine des plus belles chances de marquer. Carey Price, intraitable, avait tout stoppé.
«Nous avons envoyé beaucoup de caoutchouc vers son filet dans les deux premières périodes. Il ne voulait rien savoir. C'est là qu'on reconnaît un bon gardien de but. Les meilleurs ne se laissent jamais décourager quand ils connaissent un début de match difficile. Ils se redressent et ils ferment la porte», déclare-t-il.
Le soupir de soulagement de MacArthur fut double parce que les Sénateurs ont bien failli laisser filer une grosse avance dans ce match.
Parce que Price a connu un début de match difficile, les visiteurs ont réussi à se forger une avance de 3-1 en première période.
Ils détenaient toujours leur avance de deux buts au deuxième entracte.
Dans les cinq premières minutes du dernier engagement, cette avance a fondu.
Daniel Brière avait marqué le premier but du Tricolore en première période. Il a déjoué Craig Anderson pour une deuxième fois en troisième. Puis, comme si ce n'était pas suffisant, il a préparé le but égalisateur de Brian Gionta.
Pendant un moment, avec la foule montréalaise qui avait repris vie, le Canadien semblait en contrôle. Une pénalité décernée à P.K. Subban alors qu'il restait 19 secondes à écouler en temps réglementaire a donné aux Sénateurs le coup de pouce dont ils avaient besoin.
MacArthur a été le héros du match grâce à son but marqué à quatre contre trois. L'ailier d'expérience a toutefois noté qu'il n'aurait pas marqué ce but si l'imposante recrue Mark Stone ne s'était pas tenu debout devant le filet de Price pour lui obstruer la vue.
«Il a disputé un très gros match. Il ne faudrait pas oublier de parler de lui dans vos reportages», ricane-t-il.
Impossible d'oublier. En milieu de première période, l'ailier de 21 ans fraîchement rappelé de Binghamton a inscrit son premier but en carrière dans la Ligue nationale de hockey.
Un but qu'il ne pourra jamais oublier. Après avoir piqué la rondelle à Josh Gorges à la ligne bleue du Canadien, il a filé seul. Il a marqué du revers, en plongeant.
«Je crois que la rondelle de ce but prendra directement le chemin de la maison familiale à Winnipeg», dit ce joueur qui a visiblement fait beaucoup de chemin au cours des quatre dernières années. Quand les Sénateurs l'ont repêché, ses détracteurs disaient qu'il ne serait jamais assez rapide pour évoluer à temps complet dans la LNH.
«Est-ce que j'aurais été capable de marquer un but de cette manière à ma première saison? Probablement pas», reconnaît-il bien humblement.
«Mark a travaillé très fort avec notre entraîneur spécialiste de power skating, Marc Power au cours des dernières années et ça paraît», note MacLean.
Les membres du trio défensif Colin Greening et Erik Condra ont inscrit les deux autres buts des Sénateurs. Celui de Greening a été inscrit 13 secondes après la mise en jeu initiale. S'il avait été juste un peu plus rapide, il aurait pu inscrire son nom dans le livre des records d'équipe. Jason Spezza a inscrit un but 12 secondes après le début du match du 5 mars 2009, contre les Oilers d'Edmonton.
Spezza, par ailleurs, a raté le match de samedi. Il se sentait prêt à effectuer un retour au jeu mais les thérapeutes de l'équipe lui ont conseillé de s'accorder quelques jours de repos supplémentaires.