Curtis Lazar n'a pas été le patineur le plus rapide. Peut-être a-t-il été ralenti par les manoeuvres de Dion Phaneuf.

Claesson a le meilleur tir

Les Sénateurs ont un nouveau champion inattendu du tir le plus puissant de l'équipe.
Contre toute attente, c'est le septième défenseur Fredrik Claesson qui a remporté l'épreuve reine de la compétition d'habiletés annuelle tenue vendredi soir devant 10 192 amateurs au Centre Canadian Tire.
Claesson a défait un autre défenseur, Cody Ceci, lors de la finale de cette épreuve qui suscite toujours beaucoup d'intérêt, autant chez les spectateurs que parmi les joueurs de l'équipe. Son plomb de 106,9 milles à l'heure a eu largement le meilleur sur celui de 103,8 de son adversaire, qui avait réussi le tir le plus puissant de la ronde préliminaire à 106,3.
Ils n'ont quand même pas passé près de battre le record de 109,5 établi l'an dernier par Jared Cowen avant qu'il ne soit refilé aux Maple Leafs de Toronto dans l'échange qui a amené Dion Phaneuf dans la capitale nationale.
« Je travaille sur mon tir tous les jours, mais je ne pensais pas lancer si fort que ça. Je suis content, j'avais participé à un autre concours du genre l'été dernier en Suède, mon club (Djurgardens) avait organisé une compétition pour un organisme de charité et j'avais gagné contre d'autres gars de la LNH. C'était un peu différent cependant, le radar était en km/h et j'ai atteint 165 », a raconté Claesson.
Le Suédois de 24 ans était particulièrement heureux de son « exploit » parce qu'il a été réussi devant ses parents, Kenneth et Karina, ainsi qu'un de ses oncles et deux cousins qui sont venus passer Noël avec lui, le rejoignant à New York le week-end dernier. Ceux-ci ont pu assister à la cérémonie du retrait du chandail numéro 11 de Daniel Alfredsson jeudi, à défaut de voir Claesson jouer, lui qui a été laissé de côté pour les deux premiers matches de cette semaine (il en reste un troisième demain à Washington).
Chris Wideman, pour sa part, s'est fait remarquer en chutant lourdement dans la bande après avoir effectué un de ses tirs, ce qui lui a valu quelques quolibets de ses coéquipiers.
« C'était le fait saillant de la soirée, c'est certain. Il s'est cogné la tête contre la bande si j'ai bien vu la reprise au ralenti. Ça a enlevé de la pression à tout le monde. Si c'était moi qui étais tombé dans le coin, ça aurait été moins drôle. En fait, j'aurais dû porter mon casque pour la compétition de tirs de précision », a blagué l'attaquant Clarke MacArthur, qui a gagné celle-ci en atteignant les quatre cibles en cinq lancers.
Au rancart depuis le troisième jour du camp d'entraînement en raison d'une commotion cérébrale subie lors d'un match intraéquipe ouvert au public, MacArthur était heureux de se produire à nouveau devant les partisans de l'équipe.
« C'était bien d'être sur la glace et de bouger devant du monde, surtout lors du trois contre trois à la fin. Au moins, j'ai montré que j'ai encore un tir précis, je l'ai assez pratiqué contre nos gardiens lors de la dernière année et demie », a-t-il ajouté.
Mike Hoffman a pour sa part réussi à conserver son titre de patineur le plus rapide de l'équipe avec un tour de patinoire en 13 836 secondes, un peu plus lent que sa performance de l'an passé (13 827) et toujours pas très loin du record d'équipe appartenant depuis 2011 à Colin Greening (13 665). Comme l'année dernière, Jean-Gabriel Pageau a été incapable de le détrôner avec un tour en 14 016 alors que la recrue Ryan Dzingel a pris le troisième rang en 14 105.
Pour la postérité, notons qu'Équipe Karlsson a eu raison d'Équipe Neil 17-9, avec l'aide de joueurs de hockey mineur de la région sélectionnés pour l'occasion.