Le joueur de centre des Sénateurs, Chris Tierney, a fait partie de l'échange qui a envoyé Erik Karlsson aux Sharks.

Chris Tierney dans l’ombre

Étant débarqué dans la capitale dans le cadre de l’échange d’Erik Karlsson l’an dernier, les feux des projecteurs étaient braqués sur Chris Tierney au camp d’entraînement de l’an dernier.

Le centre des Sénateurs d’Ottawa a beau avoir connu une première saison solide dans son nouvel uniforme, récoltant près de 50 points pour finir deuxième compteur derrière Thomas Chabot parmi les joueurs ayant terminé la saison avec le club, Tierney est ni plus ni moins un homme oublié cette année.

Les autres centres établis de l’équipe ont obtenu des ailiers réguliers jusqu’à maintenant : Colin White sur une première ligne avec Brady Tkachuk et Connor Brown, Jean-Gabriel Pageau entre Anthony Duclair et Drake Batherson, et le nouveau venu Artem Anisimov avec Bobby Ryan et Tyler Ennis sur un trio de vétérans.

Le nouvel entraîneur-chef D.J. Smith s’est mis à expérimenter un peu plus lundi soir à Abbottsford, en Colombie-Britannique, lors du match hors-concours contre les Canucks de Vancouver, réunissant notamment un trio qui a bien fonctionné à Belleville l’an dernier, Drake Batherson avec l’espoir au centre Logan Brown et Nick Paul.

Tierney ? Il s’est retrouvé plus souvent qu’autrement aux côtés d’un autre joueur acquis des Sharks de San Jose dans l’échange de Karlsson, le jeune Rudolfs Balcers, dont le poste est loin d’être assuré avec l’équipe, son camp ayant été plutôt tranquille. Contre les Canucks, Bobby Ryan s’est joint à eux, un des premiers vétérans à prendre place à ses côtés. 

« J’ai eu “Balcy” (Balcers) sur ma ligne une couple de fois, (Jack) Rodewald aussi, (Alex) Formenton a passé quelques jours sur ma ligne. J’ai eu des nouveaux ailiers chaque jour, on dirait. C’est un peu n’importe quoi (all over the place, en anglais), mais c’est bon. Ça t’habitue à jouer avec des gars différents, et tu cherches à établir une chimie une fois que le camp va prendre fin. Il est quand même tôt dans le camp pour établir des trios permanents. Je suis certain qu’on va avoir une meilleure idée après les prochains matches hors-concours », a-t-il confié au Droit avant le départ de l’équipe pour la Colombie-Britannique.

« J’imagine que les trios ne sont pas coulés dans le béton, ils pourraient durer toute l’année ou non, on ne sait jamais », ajoutait-il.

Les joueurs apprennent évidemment à connaître D.J. Smith, un peu comme les représentants des médias dans la capitale. Il fait les choses assez différemment de son prédécesseur Guy Boucher (et Marc Crawford, qui l’a remplacé par intérim en mars dernier).

« C’est un camp similaire dans un sens parce que j’arrive et qu’il y a un nouveau groupe d’entraîneurs en place avec qui il faut se familiariser et bâtir des relations, ainsi qu’un nouveau système de jeu à assimiler. D’un autre côté, je suis plus familier avec tout le monde en ayant passé un an à Ottawa l’an passé, je connais les gars, la ville, j’ai trouvé un appartement tôt avant le camp. Je me sens certainement plus à l’aise pour le camp, je peux donc prendre les choses un peu plus au jour le jour, confie Tierney. On fait les choses assez différemment, avec un nouvel échec-avant et un jeu différent dans notre zone, ainsi que des replis défensifs différents. Ça va être plus exigeant, j’ai hâte de voir comment ça va être quand on va bien l’appliquer. Il semble bien qu’on va jouer avec plus de structure cette année. »

L’Ontarien de 25 ans écoule la dernière année d’un contrat qui lui rapporte 2,975 millions $ cette saison et la prochaine campagne est évidemment importante pour lui alors qu’il sera joueur autonome avec compensation le 1er juillet prochain, avec droit à l’arbitrage salarial.

« Je veux avoir un gros rôle dans cette équipe, je pense que je suis un centre bon dans les deux sens et je peux être utilisé autant en attaque qu’en défensive. Je veux aider l’équipe à gagner dans n’importe quel rôle qu’on veut me donner, note l’auteur de 9 buts et 48 points l’an dernier. C’est une grosse année quand ton contrat arrive à échéance. Je veux monter mon jeu d’un cran, avoir une meilleure saison que l’an dernier. »

+

LES SÉNATEURS EN BREF

D’un océan à l’autre

Après leur passage à Saint-Jean, Terre-Neuve la semaine dernière, les Sénateurs sont débarqués en Colombie-Britannique dimanche afin de disputer une série de deux parties hors-concours contre les Canucks, chose assez inhabituelle au cours du calendrier préparatoire sauf qu’ils ont accepté l’invitation du club de Vancouver, en présumant qu’ils vont être compensés financièrement pour ce périple à l’autre bout du pays. 

« C’est fantastique d’être ici. Moi, j’ai adoré Terre-Neuve, et Vancouver est un superbe endroit également. Oui, c’est cinq heures d’avion, mais la plupart de ces gars-là ont fait beaucoup d’autobus au cours de leur vie et cinq heures d’autobus, c’est rien. On va avoir une journée de congé (mardi) et ça va être une bonne occasion de tisser des liens », a commenté l’entraîneur-chef D.J. Smith lors de son point de presse d’avant-match, lui qui planifiait organiser une activité pour favoriser l’esprit d’équipe mardi.

Entre les lignes

  • Pour le premier match du programme double en Colombie-Britannique, D.J. Smith a donné congé aux vétérans Craig Anderson, Jean-Gabriel Pageau, Ron Hainsey, Brady Tkachuk, Colin White et Connor Brown, de même qu’au vétéran défenseur des mineures Cody Goloubef.
  • L’ancien Sénateur Marc Méthot est devenu père pour une deuxième fois lundi alors que son épouse Ellie a donné naissance à une petite fille, prénommée Ivy Mae. Une petite sœur pour Jack.
  • L’attaquant originaire d’Orléans Scott Sabourin, à l’essai au camp, a obtenu une autre chance de se faire valoir contre les Canucks, complétant un quatrième trio avec Parker Kelly et Jordan Szwarz.
  • Le gardien Anders Nilsson devait disputer le match au complet lundi soir, avec Marcus Högberg comme adjoint. Il faut s’attendre à ce que Craig Anderson dispute un match complet mercredi, après quoi celui des deux vétérans qui affrontera le Canadien samedi lors du dernier match hors-concours à Montréal devrait être le partant le 2 octobre à Toronto.