La troupe de Darren Rumble a marqué trois buts sans réplique en première période et les Wildcats de Moncton ont battu le Drakkar 4-1.

Chris Rumble marche dans les traces de son père

Vingt-trois ans plus tard, un deuxième membre de la famille Rumble a enfilé le maillot des Sénateurs.
Chris Rumble a fait ça discrètement. À titre de joueur invité, il veut simplement une chance de se faire voir au Tournoi des recrues de la LNH.
Son père Darren était un homme discret aussi. Dans les deux premières saisons des Sénateurs dans la LNH, entre 1992 et 1994, il a néanmoins disputé 139 parties. Puisqu'il a conservé un différentiel de moins-74, on comprend qu'il n'était pas toujours facile d'évoluer à la ligne bleue au sein d'une équipe d'expansion.
Les partisans ne l'ont pas complètement oublié. «On m'a parlé de lui à plusieurs occasions depuis mon arrivée», confiait le fiston au Droit, plus tôt cette semaine. Tout comme Darren, Chris Rumble est défenseur. Il n'est pas particulièrement costaud, mais il a quand même réussi à tirer son épingle du jeu pendant trois saisons à Canisius College, dans la NCAA.
Il a terminé la dernière saison à Evansville, avec le club affilié aux Sénateurs dans la Ligue East Coast.
«Mon père a été mon meilleur coach quand j'étais jeune. J'ai essayé de bien retenir tout ce qu'il avait à me dire», nous dit la recrue.
Darren Rumble est effectivement bon entraîneur. Il dirige les Wildcats de Moncton dans la LHJMQ depuis 2013.