Filip Chlapik a récolté 15 buts et 15 passes en 41 matches avec les Senators de Belleville.

Chlapik appelé en renfort de Belleville

NEWARK — En attendant de savoir où aboutiront leurs piliers Mark Stone, Matt Duchene et Ryan Dzingel en fin de semaine, les Sénateurs ont fait appel à un de leurs bons espoirs pour l’avenir jeudi en rappelant le centre Filip Chlapik de leur club-école de Belleville.

Arrivé en fin de soirée mercredi, après que son vol en partance de Toronto ait été retardé pendant quatre heures, l’attaquant tchèque était heureux de revenir dans le giron de l’équipe, lui qui a disputé 20 matches avec eux la saison dernière, récoltant un but et trois passes au courant de sa saison recrue chez les pros.

L’ancien des Islanders de Charlottetown, un choix de deuxième ronde en 2015, ne savait pas en matinée s’il serait lancé dans la mêlée contre les Devils du New Jersey, mais comme le trio de joueurs autonomes potentiels a été laissé de côté, il a pu jouer son premier match dans la LNH en 2018-2019.

Un appel plaisant

« La saison a été longue et c’est toujours plaisant de recevoir cet appel téléphonique (des Sénateurs). Je suis très heureux. Si je joue, je vais être prêt, a-t-il raconté d’entrée de jeu en matinée, alors que le club n’a pas tenu d’entraînement matinal. J’ai eu des blessures aux deux chevilles (en bloquant des tirs), ça m’a ralenti un peu. Je joue bien depuis un bout de temps maintenant, et nous avons du plaisir (à Belleville) alors que nous gagnons des matches et que nous sommes dans la course aux séries. Ce n’était pas le cas la saison dernière... Ça aide d’avoir joué (dans la LNH) l’an passé, mais ça fait un bout de temps, je suis encore un peu nerveux, je me sens comme si c’était mon premier match. »

Chlapik pivote le deuxième trio des petits Senators et il a récolté 15 buts et 15 passes pour 30 points en 41 matches.

Les Sénateurs ont rappelé Filip Chlapik, mais aussi Darren Archibald (photo).

Lorsqu’il était en santé, il jouait la plupart du temps avec la recrue Rudolfs Balcers, l’attaquant letton qui fait bien depuis son rappel en janvier.

« J’ai joué avec “Rudy” lorsqu’il est redescendu (pendant la pause du Match des étoiles) pour deux parties, et j’avais joué tous les matches avec lui au début de la saison. Il est un bon joueur, intelligent, et nous avons établi une bonne chimie, il trouve le moyen de se découvrir », a-t-il noté.

Son entraîneur à Belleville, Troy Mann, a tenté de faire comprendre à Chlapik qu’il doit améliorer son jeu défensif et en désavantage numérique s’il veut obtenir un poste régulier dans la LNH.

« J’ai joué au centre pas mal toute la saison. J’ai travaillé beaucoup avec mon coach sur ma défensive, je joue sur le désavantage numérique et je pense que mon travail dans ma zone défensive est passé à un autre niveau. Je suis plus conscient des petits détails, a-t-il noté. Là-bas, je joue beaucoup de minutes, mais dans la LNH, il faut travailler pour monter dans l’alignement. Tout va dépendre de la façon dont je vais jouer. »

Faire de son mieux

Le dénouement de la saga Stone-Duchene-Dzingel d’ici à lundi va déterminer combien de temps il va passer à Ottawa d’ici la fin de la campagne, et Filip Chlapik suit donc les rumeurs avec intérêt. « Tout le monde (à Belleville) regarde ce qui se passe (à Ottawa). Mais il n’y a rien que je puisse y faire, je dois juste faire de mon mieux pendant que je suis ici », a-t-il ajouté.

L’entraîneur-chef Guy Boucher a eu de bons rapports au sujet de Chlapik. « J’ai entendu son nom plusieurs fois récemment. Il a travaillé extrêmement fort récemment, à ce qu’on me dit. Il travaille toujours avec assez d’ardeur normalement, mais il a eu un impact sur des matches récemment. Je le connais, nous l’avons eu avec nous et j’aime le kid, il est robuste et il a du talent. Il devait travailler sur son travail en zone défensive, apparemment il s’est amélioré à ce niveau-là, donc j’ai hâte de le voir jouer », a-t-il indiqué en matinée.

Darren Archibald a été rappelé pour la troisième fois depuis son acquisition au début de janvier de Vancouver. Il a disputé un troisième match avec eux.

+

Plusieurs dépisteurs venus pour rien

Il devait y avoir des dépisteurs qui ont été déçus de venir faire un tour à Newark jeudi soir pour observer les Sénateurs et les Devils, alors qu’en plus de Mark Stone, Matt Duchene et Ryan Dzingel qui ont été retranchés par mesure de précaution par Ottawa, la formation du New Jersey a pour sa part laissé de côté deux de ses joueurs autonomes potentiels, les attaquants Marcus Johansson et Ben Lovejoy.

Les Jets de Winnipeg, qui auraient un intérêt particulier pour Stone vu qu’il est originaire de la capitale du Manitoba, avaient pas moins de trois observateurs sur place, alors que le Canadien de Montréal et les Blue Jackets de Columbus en avaient deux chacun, parmi la dizaine de clubs représentés.

En matinée, l’entraîneur-chef Guy Boucher avait refusé de dire qu’il avait eu la commande de son DG Pierre Dorion de retrancher ces trois joueurs.

« Jusqu’à ce que j’entende quelque chose de différent, j’y vais avec les gars qui étaient à la pratique hier et les gars que nous avons rappelés (Filip Chlapik et Darren Archibald), si on a besoin d’eux », a-t-il déclaré.