Mike Reilly pourra montrer de quoi il est capable en jouant sur l’avantage numérique.
Mike Reilly pourra montrer de quoi il est capable en jouant sur l’avantage numérique.

Chance inespérée pour Reilly avec les Sénateurs

En débarquant dans la capitale nationale, Mike Reilly ne s’est pas plaint du traitement que lui ont réservé Claude Julien et le Canadien de Montréal cette saison. Il espère cependant sauter sur l’occasion de jouer plus souvent avec les Sénateurs d’Ottawa, surtout que l’entraîneur-chef D.J. Smith a l’intention de l’utiliser à la pointe sur sa deuxième unité d’avantage numérique.

Avec le Tricolore, l’arrière de 26 ans originaire de Chicago n’avait disputé que 14 parties, récoltant quatre passes, alors que la saison dernière, il avait été utilisé lors de 57 matches, où il a amassé 3 buts et 11 points.

« Je ne sais pas si j’étais en état de choc ou non quand j’ai eu l’appel de Marc Bergevin (DG du Canadien), puis de Pierre Dorion (son homologue des Sénateurs), a-t-il raconté après son premier entraînement au Centre Canadian Tire, où il a endossé le numéro 5. Je sais qu’ils ont une jeune équipe qui connaît une assez bonne saison. On les a pris au sérieux quand on les a affrontés pour un match. C’est un bon groupe et je veux profiter de la chance qui s’offre à moi. »

Reilly, dont l’arrivée a permis à l’équipe de retourner la recrue Erik Brännström à Belleville, s’amène pour aider à pallier les absences des vétérans Nikita Zaitsev, Dylan DeMelo et Ron Hainsey, même si les trois devraient être de retour bientôt.

« Nous avons été pas mal en santé à Montréal. Tu ne veux pas voir personne se blesser, mais ici, je veux venir profiter de l’opportunité de jouer à ma manière. Je pense que je suis un bon patineur et que je peux relancer et appuyer l’attaque sur une deuxième vague. Mon jeu défensif s’est amélioré sous Claude Julien, il m’a poussé à aller sur l’adversaire rapidement, utiliser mon coup de patin au lieu de reculer et laisser les gars faire des jeux. Il y a tellement de joueurs habiles, si tu leur donnes de l’espace, ils vont en profiter », a indiqué Reilly.

Il n’est pas arrivé en terrain connu à Ottawa, connaissant seulement Tyler Ennis et Cody Goloubef dans le vestiaire des Sénateurs alors qu’il a joué au Minnesota avec le premier alors qu’il s’entraîne avec le second l’été.

Smith a mentionné que Reilly sera « certainement » appelé à jouer en avantage numérique, une chance inespérée pour celui-ci. « Je ne jouais pas vraiment sur les unités spéciales (à Montréal), ils mettaient l’accent sur la défensive... Je pense que c’est (le jeu de puissance) une force de mon jeu, j’ai joué beaucoup en avantage numérique au niveau collégial, alors que j’étais in and out chez les pros, ce qui fait que c’est difficile de trouver ton rythme », a noté l’ancien de l’Université du Minnesota, qui a compté 18 buts en trois saisons à ce niveau.

Choix de quatrième ronde de Columbus en 2011, il avait été un agent libre convoité à sa sortie des rangs universitaires, choisissant de rester au Minnesota avec le Wild, où ça n’a pas vraiment fonctionné en trois saisons avec eux avant son échange à Montréal en février 2018 contre un choix de cinquième ronde.

D.J. Smith semble convaincu qu’il pourra aider son équipe.

« Mike est un gars qui peut bien circuler la rondelle, la sortir de la zone. Il est un bon patineur. C’est un gars qui a joué pour une couple d’équipes et maintenant, ça pourrait être le bon moment pour lui. On va lui donner une chance de jouer et voir ce qu’il peut faire, je pense qu’il peut nous aider. Il a joué dans la LNH et avec notre situation actuelle à la ligne bleue, il va nous aider », a-t-il commenté.

DeMelo trouvait que l’arrivée d’un vétéran à la ligne bleue était la bienvenue à ce stade-ci de la campagne. « Nous avons certes besoin d’aide à la ligne bleue. Il est un excellent patineur qui a eu une excellente année l’an passé à Montréal, il va pouvoir jouer plusieurs minutes pour nous, il va nous aider à contrôler l’espace (avec les attaquants adverses). C’est une excellente acquisition pour nous », a-t-il souligné.

Reilly, qui est sous contrat pour encore une saison et demie à un salaire de 1,5 million $, représente aussi une police d’assurance en cas d’échanges d’ici le mois prochain.

+

Le défenseur Dylan DeMelo se rapproche d'un retour au jeu.

DEMELO PROCHE D'UN RETOUR

La ligne bleue amochée des Sénateurs commence à retrouver la santé alors que Nikita Zaitsev s’est entraîné à nouveau avec l’équipe vendredi, D.J. Smith déclarant qu’il « avait l’air en forme, mais il faut voir ce que les soigneurs vont dire, je dirais qu’il est au jour le jour ».

Puis il y a Dylan DeMelo, absent depuis près d’un mois avec un doigt fracturé, qui était sur la glace, portant un chandail jaune indiquant qu’il ne pouvait absorber de contact.

« C’est bien d’être de retour avec les gars et de faire des exercices normaux. Je ne reviendrai pas au jeu demain (samedi), mais j’espère être prêt pour mardi (à Washington), on va voir comment le doigt répond après quelques séances d’entraînement... Je vais probablement devoir ajouter de la protection à mon gant. Présentement, je ressens encore un peu de douleur en effectuant des tirs ou en mettant de la pression sur la main du bas du bâton (la droite dans son cas), mais en général, ce n’est pas si pire et ça s’améliore de jour en jour », a dit l’arrière de 26 ans.