Les Sénateurs se sont bien défendus, mais ils ont tout de même dû s’avouer vaincus face au Capitals de Washington.

Chabot se dit chanceux malgré sa blessure

En surface, tout a l’air de bien aller.

Thomas Chabot a reçu de mauvaises nouvelles, ce week-end. La blessure à l’épaule droite qu’il vient de subir est assez sérieuse. On croit qu’il devra rater au moins trois semaines de boulot.

Ce n’est pas la fin du monde, a-t-il réagi, dimanche, lorsqu’il s’est présenté devant les journalistes.

« Quand je repense à la mise en échec, je me compte chanceux. Je me dis que j’ai évité le pire. J’aurais pu subir une blessure beaucoup plus sérieuse. Dans un sens, je trouve que je m’en tire à bon compte. »

« Un joueur de hockey n’est jamais content de se blesser. Dans une bonne comme dans une mauvaise saison, une blessure, ce n’est jamais agréable. Ça fait quand même partie du métier. C’est ça qui est ça. »

Chabot, 21 ans, encaisse donc le coup sans broncher.

Rien n’a jamais l’air de l’affecter. On commence à s’y habituer.

On répète ici que tout a l’air de bien aller. En surface.

Guy Boucher a souvent vanté le flegme de son jeune protégé. Dans la plupart des situations, Chabot parvient à demeurer de glace.

Face à cette première blessure sérieuse en carrière, toutefois, il est permis de douter de sa sincérité.

« Thomas veut projeter une certaine image », a commencé l’entraîneur-chef, dimanche, avant le départ des Sénateurs vers Columbus.

L’équipe jouera un deuxième match sans son défenseur numéro un, lundi soir.

« Il veut projeter une image, mais la réalité, c’est qu’il est un véritable compétiteur. Il est en train de connaître une superbe saison. Il aidait son équipe à gagner des matches... »

« Il va se comporter comme un pro. C’est ce qu’on lui demande. Il est fort, mentalement. Cela dit, au plus profond de son être, il vit une forte déception. Il est déçu de ne pas pouvoir aider son équipe à gagner. Un joueur aussi compétitif que lui ne peut pas réagir autrement face à une telle situation. »

Wolanin a sa chance

Chabot aura de la compagnie à l’infirmerie. Un autre jeune défenseur, le Slovaque Christian Jaros, devra lui aussi s’absenter pendant plusieurs semaines. Il a subi une fracture à une main.

Les Sénateurs ont rappelé Stefan Elliott et Christian Wolanin de Belleville afin de combler le vide.

L’opportunité semble particulièrement belle pour Wolanin, qui a obtenu sept points à ses neuf dernières parties dans la Ligue américaine.

« Et pourtant, je ne me soucie même pas de l’attaque ! J’essaie simplement de m’améliorer défensivement », confie la recrue américaine de 23 ans.

Samedi, dans le revers face aux Capitals de Washington, il a été le deuxième défenseur le plus utilisé en supériorité numérique, derrière Maxime Lajoie.

« Offensivement, je sais que je peux évoluer dans la LNH. J’ai encore des croûtes à manger en défensive. »

Au moins, cette fois, son audition à Ottawa devrait être assez longue.

Chabot a l’intention de recommencer à patiner dans les prochains jours. Il devra toutefois attendre un bon bout de temps avant de pouvoir recommencer à manier le bâton.

« Je me sens déjà plutôt bien », affirme-t-il.

« Je ressentais une certaine douleur à mon réveil, samedi. On m’avait prévenu que ça se passerait ainsi. J’ai subi mes premiers traitements et, déjà, je remarque une certaine progression. Je me sentais déjà mieux à mon réveil, dimanche. Je vais progresser à petits pas, mais je crois que je me suis déjà engagé dans la bonne direction. »

+

PAGEAU SE RAPPROCHE D'UN RETOUR

On sait une chose. Jean-Gabriel Pageau n’affrontera pas les Blue Jackets, lundi.

On sait aussi que le centre gatinois a franchi à peu près toutes les étapes sur le chemin d’un retour au jeu. Il continue de s’entraîner avec un maillot blanc. Il prend part à tous les exercices. Il encaisse et distribue des mises en échec.

Un retour au jeu dans la première semaine de 2019 serait-il envisageable ?

« J’ai allumé des lampions lors de ma dernière visite à l’église. J’ai fait une demande spéciale au père Noël. On verra bien si mes souhaits seront exaucés », a déclaré un Guy Boucher fort souriant, dimanche.

Pageau devait obtenir une promotion et jouer le rôle de centre numéro deux des Sénateurs, en début de saison. Ce projet est tombé à l’eau quand il a subi une lacération du tendon d’Achille de la jambe droite, au premier jour du camp d’entraînement. 

Boucher était beaucoup moins souriant au moment d’annoncer le premier pronostic aux médias. Son joueur devait rater environ six mois de hockey.

« Jean-Gabriel trouve toujours le moyen de nous surprendre. On verra bien ce qu’il nous réserve pour 2019 », dit l’entraîneur, à présent.