Dans un match très robuste, Brady Tkachuk s'est chamaillé avec tout ce qui portait un chandail bleu, blanc et rouge.

Chabot se blesse, les Sénateurs s'enlisent

Une seule bonne nouvelle pour les Sénateurs d’Ottawa, en fin de soirée, samedi.

Thomas Chabot n’est pas blessé trop sérieusement.

Du moins, c’est ce qu’affirme l’entraîneur-chef, D.J. Smith.

«On pense qu’il va être correct. Ce n’est rien de majeur. Enfin, il n’a pas été capable de compléter le match de ce soir, mais on pense qu’il va revenir au jeu assez rapidement», a-t-il résumé, au terme d’une soirée pénible pour son équipe.

Les Sénateurs ont été battus 3-0 par le Canadien de Montréal, au Centre Canadian Tire.

Le match venait à peine de débuter quand Chabot s’est blessé. Une de ses jambes s’est coincée, contre la rampe, quand il a été frappé par Brendan Gallagher derrière son filet.

Le Canadien menait déjà par un but lorsque c’est arrivé. Quand Chabot est rentré au vestiaire, on a vite compris que la brigade défensive d’Ottawa n’était pas outillée pour contenir les rapides attaquants du club visiteur.

Nikita Zaitsev est vite devenu l’homme de confiance de Smith. Il a passé plus de 32 minutes sur la patinoire.

Mike Reilly - celui-là même dont Montréal ne voulait plus - a été le deuxième défenseur le plus utilisé par Ottawa.

Sinon, les Sénateurs ont fait jouer, en rotation, l’oncle Ronnie (Ron Hainsey), Andreas Englund et Christian Jaros.

«Zaitsev a passé plus de 32 minutes sur la glace? Je l’ignorais. Évidemment, quand on doit terminer le match avec cinq défenseurs, on doit s’appuyer davantage sur nos vétérans. Je n’ai pas remarqué que Zaitsev jouait autant. Ça veut sûrement dire qu’il faisait de bons jeux avec la rondelle», croit Craig Anderson.

Dans ce qui pourrait bien être son dernier match en carrière avec les Sénateurs, le vétéran gardien de 38 ans a effectué 34 arrêts.

Max Domi a marqué les deux premiers buts du Canadien.

Paul Byron a inscrit le troisième, capitalisant sur une bourde monumentale de Nick Paul.

«Nous ne voulons quand même rien enlever au Canadien, a commenté D.J. Smith. Leurs joueurs ont appliqué un échec-avant solide tout au long de la soirée. Ils travaillent fort. Ils forment peut-être l’équipe la plus compétitive que nous avons affrontée depuis longtemps.»

Les Sénateurs, à la veille de la date limite des transactions, n’ont pas livré leur meilleur match.

Brady Tkachuk a été une belle exception, toutefois. Il a jeté les gants devant Gallagher, afin de venger son ami Chabot.

Ce combat a donné le ton à une - autre - soirée folle, où il s’est chicané avec à peu près tout ce qui portait un chandail bleu, blanc et rouge sur la patinoire.

Il a même été impliqué dans une rixe avec le gardien Carey Price.

«C’est un match émotif. Tous nos matches contre Montréal le sont. Ces matches sont émotifs et ils sont robustes. Je ne veux pas trop en dire. L’ambiance dans les gradins est super. C’est juste plate, à la fin, de ne pas récolter les deux points», a dit celui qui a quand même amélioré sa fiche personnelle.

Les officiels mineurs lui ont attribué neuf mises en échec.

Le nouveau venu Jayce Hawryluk en a complété sept, ce qui est loin d’être mauvais.

À son premier match en carrière, le jeune Josh Norris a passé 15 minutes sur la patinoire. Il a remporté neuf mises en jeu sur 14, en plus de lancer quatre fois vers le filet adverse.

«Il est capable de patiner, il est capable de lancer. On sait tous qu’il patine bien, maintenant. Il ne faut pas s’étonner de le voir dominer la Ligue américaine», commente Smith.

Tyler Ennis a rejoint Vladislav Namestnikov dans la galerie de la presse, samedi. Les Sénateurs ne voulaient pas que ces deux vétérans subissent une blessure, à l’approche de la date limite des transactions.

Jean-Gabriel Pageau, en revanche, a joué. Ça nous laisse croire que les Sénateurs préféreraient retenir ses services au-delà de cette année.