Thomas Chabot s'est fracturé le gros orteil droit en bloquant un tir lundi dernier.

Chabot pense pouvoir revenir

Foi de Thomas Chabot, sa saison 2018-2019 avec les Sénateurs d’Ottawa n’est pas terminée.

Le jeune défenseur étoile est pas mal convaincu que le gros orteil droit qu’il s’est fracturé en bloquant un tir à la fin de la deuxième période lundi dernier à Philadelphie ne l’empêchera pas de revenir au jeu lors d’un des 10 derniers matches du club d’ici la fin du calendrier régulier des siens, le 6 avril.

« C’est malchanceux et ce n’est pas plaisant du tout. Mais ça fait partie de la job, on reçoit souvent des lancers dans les patins. Ça a mal tombé que mon orteil a cassé, c’est frustrant. Mais depuis que c’est arrivé lundi, on est content de la façon dont ça se passe en ce moment. Le rétablissement va très bien, je suis capable de marcher et mettre un peu de poids dessus déjà », a-t-il raconté en venant faire un tour dans le vestiaire vendredi.

Le meilleur compteur des Sénateurs depuis les départs de Mark Stone, Matt Duchene et Ryan Dzingel avec ses 49 points, dont 13 buts, verra son dossier médical être révisé hebdomadairement et il ne veut pas regarder trop loin en avant, comme en ce qui a trait à sa disponibilité pour le Championnat mondial de hockey qui aura lieu en mai en Slovaquie.

« On va y aller au jour le jour et semaine par semaine, on va voir rendu là. On essaie de s’assurer que l’os se replace comme il faut avant de continuer à aller plus loin, et jusqu’à maintenant, ça regarde bien... Ça aurait quasiment été le fun que ce soit un autre orteil que celui-là », a-t-il noté.

C’est la deuxième blessure sérieuse de Chabot cette saison, après la luxation d’une épaule qui lui avait valu de rater huit parties à la fin décembre/début janvier.

« Comme avec mon épaule, j’haïs tout le temps ça être assis dans les estrades ou regarder les matches à la télé quand les gars sont sur la route. Je veux revenir avant la fin de la saison, mais on doit s’assurer que tout va revenir à 100 %, et après ça, on va essayer de recommencer... Je ne sais pas encore (pour le Championnat mondial), les invitations n’ont pas encore été envoyées. Mon plan est de revenir ici avec l’équipe en premier. Le reste, ça s’en vient », a commenté Chabot.

Des gradins jeudi soir, l’arrière québécois de 22 ans a pu observer les débuts du nouvel espoir de l’organisation acquis dans l’échange de Mark Stone, Erik Brännström, âgé de 19 ans. Il a été impressionné par ses plus de 17 minutes de jeu, la majorité aux côtés de son partenaire habituel, Dylan DeMelo.

« Je l’ai trouvé très bon. C’est souvent difficile le premier match, c’était de même pour moi. Tout le monde est excité, tu es nerveux un peu. Tu fais une couple de jeux en début de match que tu ne ferais peut-être pas normalement, mais de la façon dont il a joué toute la soirée, il est un bon patineur avec une très bonne vision du jeu, il est capable de faire plusieurs jeux. Je pense que ça va être un gros plus pour nous, les fans peuvent être excités de le voir sur la glace. C’est la même chose pour (Max) Véronneau, ils vont nous aider dans le futur et on est très contents de les avoir ici », a-t-il dit à son sujet.

DeMelo abondait dans le même sens : « J’ai trouvé qu’il (Brännström) a bien fait. Il était un peu nerveux au début, mais il s’est calmé ensuite. Tu peux voir qu’il veut la rondelle et il veut faire des jeux. J’ai été impressionné par son calme avec la rondelle, il n’avait pas peur, il l’a voulait et il était très vocal. Il semble être un bon “compétiteur” qui veut faire la différence », a-t-il souligné.

+

LES SÉNATEURS EN BREF

Chabot parmi les grands

Alors qu’il doit soigner son orteil cassé, Thomas Chabot a reçu une nouvelle qui se voulait une petite consolation cette semaine alors que la LHJMQ a annoncé qu’il figurait avantageusement dans la liste des 50 meilleurs joueurs de son histoire de 50 ans. Un comité de sélection a placé l’ancien des Sea Dogs de Saint-Jean au 24e rang de cette liste, tout juste devant le gardien Roberto Luongo, Pierre Turgeon et les anciens Olympiques Luc Robitaille (27e) et Guy Rouleau (28e). «C’est assez impressionnant, honnêtement, je n’aurais jamais pensé ça. De voir la liste... Gilles (Courteau, commissaire du circuit) m’a appelé et m’a dit que je serais sur la liste, mais je ne pensais pas être aussi bas que ça, c’est un honneur auquel je n’aurais jamais pensé», a dit Chabot. L’ancien Sénateur Alexandre Daigle est 38e sur la liste, alors que les anciens Olympiques Marc Saumier et Maxime Talbot sont respectivement 49e et 50e. Il reste encore à dévoiler les 20 premiers joueurs de cette liste.

***

Entre les lignes

Auteur d’un blanchissage de 35 arrêts jeudi soir contre St. Louis, Anders Nilsson sera à nouveau envoyé devant le filet par Marc Crawford samedi contre les Leafs... Comme Erik Brännström, le défenseur Cody Goloubef a été retourné à Belleville vendredi après son rappel de jeudi... Le centre Colin White (haut du corps) a pratiqué avec ses coéquipiers et il a dit qu’il «s’attend à jouer» contre Toronto... Son retour au jeu voudrait dire que Crawford aurait 13 attaquants sous la main, donc un de trop. À l’entraînement de vendredi, Anthony Duclair a été vu faire quelques exercices comme défenseur, indiquant qu’il pourrait être celui qui sera de trop. «Il est un de quatre gars qui ont fait quelques exercices à la défense, avec Mikkel Boedker, Brian Gibbons et Oscar Lindberg, parce qu’on voulait avoir huit défenseurs. Je n’ai pas encore pris de décision à savoir qui pourrait être retranché, on va attendre la confirmation concernant les blessés (White, Borowiecki et Jaros)», a dit Crawford.