Le défenseur des Sénateurs, Thomas Chabot.
Le défenseur des Sénateurs, Thomas Chabot.

Chabot n’a pas d’objection à jouer devant des gradins vides

Thomas Chabot aime le temps qu’il passe en famille à Sainte-Marie de Beauce, à faire des casses-tête avec sa copine et à regarder des émissions sur Netflix, en plus de se garder en forme en faisant du patin à roues alignées ou en courant.

Mais il n’y a pas de doute que le défenseur étoile des Sénateurs d’Ottawa préférerait chausser à nouveau ses patins, quitte à jouer des matches de la LNH dans un site neutre et devant des gradins vides, pour la télévision seulement, une option étudiée par la LNH pendant la pause pour tenter d’enrayer la pandémie de la COVID-19.

À LIRE AUSSI : Les Sénateurs paient le lunch dans les hôpitaux d'Ottawa

«Je pense que ce ne serait pas une mauvaise idée, pour que les ‘fans’ puissent regarder ça à la télévision et avoir du hockey. Si la situation arrive, ça va être une situation différente, comme on vit en ce moment. Je pense que les joueurs, on pourrait s’adapter à ça, mais au bout de la ligne, si on en arrive à ce point-là, ce serait quand même le ‘fun’ de recommencer à jouer», a-t-il mentionné en réponse à une question du Droit lors d’une vidéoconférence Zoom tenue par son équipe jeudi.

«Ce serait correct si on pouvait juste revenir jouer. On n’y serait pas habitués, mais à ce point-ci, mais je pense que les gars seraient prêts à le faire. Jouer au hockey serait juste le ‘fun’. Retourner sur la glace et dans le vestiaire avec les gars. Tout est pas mal différent et assez bizarre dans cette situation, mais si on en arrive là, je serais heureux de le faire», avait-il aussi dit à ce sujet en réponse à une question en anglais.

Le défenseur des Sénateurs, Thomas Chabot

L’incertitude règne à savoir qu’est-ce quel scénario la LNH pourrait adopter pour du «hockey d’été», en juin, juillet et août. Impossible de savoir si les Sénateurs pourraient être appelés à jouer tous ou certains de leurs 11 derniers matches du calendrier régulier.

En attendant, Chabot trace un bilan positif de sa dernière campagne. Il estime, comme son d.g. Pierre Dorion l’avait dit la veille, qu’il a considérablement amélioré son jeu défensif. 

«C’est quelque chose que je veux vraiment améliorer. On en parle beaucoup depuis quelques années, je fais beaucoup de vidéo. J’essaie de trouver des petits détails à améliorer dans certaines situations, comme devant le filet ou lors des batailles dans les coins de patinoire, mieux prendre mon ‘gap’ (espace entre le défenseur et l’attaquant) dans la zone neutre, des trucs comme ça. C’est quelque chose que je tiens à coeur... Je pense que je me suis amélioré cette saison, même s’il y a eu des moments plus difficiles», a noté Chabot, qui a joué beaucoup (26 minutes par match, un sommet dans la LNH) alors que sa production offensive a diminué par rapport à la saison précédente (6 buts, 39 points, comparativement à 14 buts et 55 points en 2018-2019), avec un différentiel de moins-18.


« Je pense que je me suis amélioré cette saison, même s’il y a eu des moments plus difficiles. »
Thomas Chabot

En dressant un bilan d’un troisième saison complète difficile avec les Sénateurs, en cas d’annulation du reste de la saison, Chabot se dit confiant que le plan de reconstruction est bien parti.

«Tranquillement, pas vite, on fait des pas dans la bonne direction... Je suis très optimiste. Tout au long de l’année, les gars qui étaient rappelés de Belleville ont montré beaucoup de positif. Ils ont montré qu’ils veulent rester là et nous aider à gagner dans les années futures. C’est certain qu’on a eu des années plus difficiles dernièrement, mais on a un groupe qui veut s’améliorer et gagner en tant qu’équipe. Si on garde cette attitude-là et qu’on reste positif, en ajoutant des morceaux que ce soit en provenance de Belleville ou par le biais du repêchage de cette année ou les repêchages futurs, ce sont tous des morceaux qui vont nous améliorer pour les années futures», a-t-il noté, lui qui estimait qu’Anthony Duclair était le joueur le plus amélioré de l’équipe cette saison.

Chabot semblait aussi plus recommander «Money Heist» que «Tiger King» sur Netflix, en plus d’être heureux que ses cinq coéquipiers infectés par le coronavirus soient tous rétablis.

Parlant de pièce maîtresse pour l’avenir, le centre Shane Pinto, deuxième choix au repêchage de l’an dernier à Vancouver, a confirmé aux Sénateurs jeudi qu’il entend demeurer à l’université du North Dakota pour la saison prochaine, rapporte le Grand Forks Herald. Il reste donc aux côtés du défenseur Jacob Bernard-Docker, choix de première ronde en 2018.