Jouer avec Thomas Chabot, c’est comme faire du vélo selon Dylan DeMelo.

Chabot et DeMelo réunis

D.J. Smith a résisté à la tentation longtemps.

Quand il a enfin cédé et qu’il a redonné Dylan DeMelo comme partenaire à Thomas Chabot, les résultats ont été immédiats mercredi au New Jersey.

Le défenseur québécois n’a pas contribué offensivement à la victoire de 4-2 des Sénateurs d’Ottawa, mais il s’est mis à jouer beaucoup mieux qu’en début de partie, lui qui s’était fait prendre à lancer dans les jambières de Wayne Simmonds pour permettre à celui-ci de s’échapper et ouvrir le pointage.

En prime, Mark Borowiecki a profité d’une passe de Nikita Zaitsev, l’ancien partenaire de Chabot, pour compter le but égalisateur, permettant ensuite à Jean-Gabriel Pageau de jouer à nouveau les héros.

DeMelo a raconté après le match que ce changement n’avait pas nécessité un gros ajustement pour lui. « C’était le statu quo pour moi, j’ai continué à faire ce que je fais d’habitude, a noté le jeune vétéran. Peu importe avec qui je joue, tant que je fais mon travail, nous allons connaître un certain succès. Dans n’importe quelle paire de défenseurs, tant que chaque individu joue à l’intérieur de ses propres moyens et fait son travail, ça va donner un bon partenariat. »

Ayant joué aux côtés de Chabot pour la majorité de la saison dernière après son acquisition de San Jose dans l’échange d’Erik Karlsson, DeMelo était à l’aise de le retrouver.

« C’était comme rembarquer sur une bicyclette de retrouver “Chaby”. Il est tellement un joueur doué, il patine avec tellement d’aisance. Pour moi, c’est juste d’essayer de lui donner la rondelle le plus possible et le laisser faire ce qu’il fait. S’il va appuyer l’attaque et qu’il se fait prendre, ce qui va arriver à l’occasion avec un tel joueur, c’est juste d’être sa soupape de sécurité. Mais il est un excellent joueur et j’aime évidemment jouer avec lui. Mais c’était aussi bien de voir mon ancien partenaire, pour l’instant en tout cas, “Boro” avec un beau but. Peu importe avec qui je joue, je dois juste faire les choses à ma façon. »

Comme l’a laissé entendre DeMelo, le changement pourrait bien ne pas être permanent. Il faudra voir si Smith revient à ses duos habituels vendredi soir lors de la visite des Flyers au Centre Canadian Tire.

« J’ai juste trouvé que certains gars l’avaient plus que d’autres au début du match, on a donc brassé un peu les cartes en arrière, utilisé un peu plus nos arrières physiques comme “Boro” (Borowiecki), qui ne donnaient pas un pouce à l’adversaire », a noté Smith.

Un coup d’œil à la feuille de match montre que Borowiecki a joué plus que d’habitude (19:27 minutes), au détriment de Chabot, qui joue en moyenne environ 26 minutes, mais qui a été limité à 21:22 contre les Devils. DeMelo (22:22) et Zaitsev (24:44) ont tous deux joué plus que lui.

Quant à l’autre duo resté intact, Ron Hainsey a joué presque 19 minutes alors que son jeune partenaire Erik Brännström a été limité à 11:06 minutes de temps de glace. Ce dernier a cependant fait quelques belles percées avec la rondelle au cours de la rencontre.

« Il patinait bien, en troisième période, il avait du jump il avait l’air d’un kid en confiance. Il a fait beaucoup de bons jeux et c’est le genre de joueur que nous pensons qu’il va devenir après un certain temps. Il va avoir ses hauts et ses bas, mais (mercredi) il a montré un échantillon de ce que je pense qu’il peut être », a souligné Smith.

+

Le tour du Pageau

Quelques notes pour revenir sur le tour du chapeau du centre gatinois Jean-Gabriel Pageau réussi mercredi soir au Prudential Center, l’endroit où il avait compté son premier but dans la LNH en 2013 contre le légendaire Martin Brodeur, maintenant membre du Temple de la renommée du hockey.

C’était le 27e de l’histoire du club, mais Pageau devenait seulement le deuxième joueur des Sénateurs à marquer trois buts (ou plus) dans un match de saison régulière ainsi que de séries, le premier ayant été Daniel Alfredsson.

Faut-il rappeler que Pageau a réussi l’exploit en séries contre le Canadien en 2013 et les Rangers en 2017 ? C’était d’ailleurs le premier tour du chapeau d’un joueur d’Ottawa depuis ses quatre buts lors du deuxième match contre New York.

Pageau s’est installé au premier rang des compteurs de son club avec ses 11 buts et 4 passes pour 15 points, et avec son plus-4 de mercredi, il a ajouté à son avance en tête du classement pour le meilleur différentiel (plus-19).