Thomas Chabot aimerait bien représenter le Canada au Championnat mondial.

Chabot espère un appel de Hockey Canada

Pour des questions contractuelles et de blessures de fin de saison, Mark Stone risque de refuser une invitation au prochain Championnat mondial de hockey qui aura lieu au Danemark. Idem pour Erik Karlsson alors que son épouse est enceinte de leur premier enfant. Matt Duchene ne sait pas encore s’il répondra à l’appel de Hockey Canada pour une septième fois en neuf ans, et Mike Hoffman attend de voir s’il sera invité.

Alors que certains vétérans pourraient se faire tirer l’oreille à l’idée de prolonger leur saison de quelques semaines, le défenseur Thomas Chabot vit d’espoir.

À trois semaines de la fin du calendrier régulier, la recrue de 20 ans ne demanderait pas mieux que de repousser d’un mois le début de son entraînement hors glace en vue de la prochaine campagne, même s’il a besoin d’un bon été pour ajouter du muscle à sa charpente, lui qui a perdu environ cinq livres (de 196 à 191 livres) au fil de la présente saison.

Avril à septembre, « c’est long sans bon sens comme été », a blagué celui qui avait joué jusqu’en mai l’an dernier, ses Sea Dogs de Saint-Jean se rendant au tournoi de la coupe Memorial.

Une invitation de Hockey Canada à défendre les couleurs du pays lors de ce tournoi qui aura lieu à Herning et Copenhague est la seule possibilité pour lui de jouer quelques matches de plus, étant donné que le club-école de Belleville ratera lui aussi les séries de la Ligue américaine de hockey.

L’auteur de 6 buts et 14 passes en 52 matches a déjà jasé de la possibilité avec quelques anciens coéquipiers avec Équipe Canada junior, comme Mathew Barzal, des Islanders de New York (candidat au trophée Calder), et Pierre-Luc Dubois, des Blue Jackets de Columbus.

« Il y a des gars qui m’en ont parlé un peu, que c’est un bon tournoi auquel prendre part, une belle expérience. C’est certain que si j’avais la chance d’obtenir une invitation, je ne dirais pas non. Ça serait un mois de plus de hockey et avec Équipe Canada, c’est toujours le fun de représenter ton pays. En plus, ce serait la première fois que je jouerais autre chose qu’un championnat junior. Tu côtoies de nouveaux joueurs de la ligue, tu apprends plus de choses à leur contact. Ce serait une occasion de revoir des amis du U18 et du U20 », a confié Chabot au Droit.

Ayant raté le voyage des Sénateurs en Suède en novembre dernier, il ne demanderait pas mieux que de découvrir le pays scandinave voisin. « Je ne connais rien du Danemark, c’est loin de Sainte-Marie de Beauce », lance-t-il en riant.

Le défenseur et joueur par excellence du Championnat mondial junior de 2016 à Montréal et Toronto aura peut-être besoin que quelques vétérans défenseurs se désistent lorsqu’invités par les bonzes de Hockey Canada pour se tailler une place au sein de cette formation composée de joueurs dont les clubs sont éliminés à la fin de la saison régulière, ou encore rapidement en première ronde.

L’an dernier, Josh Morrissey, des Jets de Winnipeg, était le plus jeune défenseur de l’équipe canadienne à 22 ans, suivi de Mike Matheson, des Panthers de la Floride, à 23 ans. Cody Ceci a gagné une médaille d’or avec le Canada au printemps 2016, quand il avait 22 ans lui aussi.


«  Ça serait un mois de plus de hockey et avec Équipe Canada, c’est toujours le fun de représenter ton pays.  »
Thomas Chabot

Ayant travaillé au sein de différentes équipes de Hockey Canada, l’entraîneur-chef Guy Boucher pourra certes placer un bon mot pour son protégé.

Stone pas prêt

Guy Boucher avait laissé entendre la semaine dernière que son meilleur compteur, Mark Stone, pourrait revenir au jeu mardi ou jeudi de sa blessure à une jambe, mais il a dû réviser cet estimé lundi quand celui-ci ne s’est pas présenté sur la glace pour la pratique des siens. « Il a tenté de patiner dimanche et ça n’a pas été aussi bien qu’on l’espérait. Ça va donc être repoussé, a-t-il dit. On ne pense pas encore à lui faire rater le reste de l’année. Il veut revenir. Le personnel médical pensait que ça irait un peu plus vite que ça va présentement. Sans être quelque chose de grave, c’est quelque chose qui peut traîner. On le savait. On va voir. Si ça continue comme ça, il reste trois semaines, donc s’il rate une autre semaine et que c’est so so la semaine suivante, on aura ue décision à prendre, mais il est trop tôt pour l’instant. »

Entre les lignes

En l’absence de Ryan Dzingel, Guy Boucher va demander à Zack Smith de le remplacer à la gauche de Matt Duchene... L’attaquant des Colts de Barrie Aaron Luchuk, un espoir des Sénateurs, a remporté le championnat des compteurs dans la Ligue de hockey de l’Ontario avec ses 118 points, dont 50 buts, en 68 parties... Craig Anderson affrontera les Panthers mardi soir, alors que ces derniers risquent de déléguer James Reimer devant leur filet, vu que Roberto Luongo a affronté le Canadien lundi à Montréal. L’ancien des Leafs a une fiche en carrière de 12-5-2 avec une moyenne de 2,45 et un taux d’efficacité de ,929 en carrière contre Ottawa.

Mouvement anti-Melnyk

Le mouvement de protestation envers le propriétaire des Sénateurs Eugene Melnyk prend de l’ampleur. Une campagne de socio-financement a permis d’amasser plus de 10 000 $, des fonds utilisés pour louer de l’espace sur quatre panneaux d’affichage. Le mot clic #MelnykOut se retrouve bien en évidence depuis lundi aux intersections des chemins Ogilvie et St-Laurent, du chemin Hunt Club près du chemin Paul Benoit, sur la rue Bank près de Riverside et sur l’avenue Carling près de Preston. — La Presse canadienne

Le mouvement de protestation envers le propriétaire des Sénateurs Eugene Melnyk prend de l’ampleur.