Thomas Chabot (photo) ne se plaindra certainement pas de voir Erik Karlsson demeurer dans les parages jusqu’à nouvel ordre

Chabot espère que Karlsson restera

Erik Karlsson est toujours à Ottawa, il patinait d’ailleurs avec les vétérans de l’équipe qui se préparaient pour le début du camp d’entraînement mardi.

Revenu dans la capitale cette semaine, son dauphin Thomas Chabot ne se plaindra certainement pas de voir son mentor demeurer dans les parages jusqu’à nouvel ordre, même si l’avenir du capitaine et joueur de concession des Sénateurs fait toujours l’objet de nombreuses spéculations. C’est encore plus le cas depuis qu’il a refusé une offre de prolongation de contrat déposée au début juillet par l’équipe et qu’il n’y a pas eu de négociations depuis, sauf avec d’autres clubs qui ont obtenu la permission de voir si une entente pourrait être conclue avant de bâcler une transaction pour les services du double récipiendaire du trophée Norris.

«C’est le fun d’arriver ici et de voir qu’il est sur la glace tous les jours. Ça ne fait que deux jours que je suis ici, mais il était là les deux jours. C’est le fun de le voir, il est souriant et il a le goût d’être sur la glace», confiait Chabot au Droit mardi.

«C’est certain qu’on entend tout plein d’affaires un peu partout (concernant une transaction). Si ça arrive, ça arrivera. Mais je pense que c’est certain qu’on aimerait tous le garder, un joueur talentueux comme ça dans ton équipe, c’est sur que tu ne veux pas t’en départir. La décision qui va être prise va être la décision (de l’organisation). On verra rendu là», a-t-il ajouté à ce sujet.

Le défenseur de 21 ans qui a été plus productif à sa saison recrue que Karlsson l’avait été lors de la sienne – 9 buts et 25 points en 63 matches, contre 5 buts et 26 points en 60 parties pour Karlsson en 2009-2010 – revient après un premier été où il a pu se consacrer uniquement à son entraînement personnel, après sa participation au Championnat mondial en mai dernier avec Équipe Canada.

«J’ai pris environ un mois de congé après ça et je me suis ensuite entraîné fort (à Québec), a relaté le hockeyeur originaire de Sainte-Marie de Beauce. J’ai pris une dizaine de livres, je suis arrivé à 195 livres alors que je jouais à 186-188 livres l’an passé. Un peu de poids de plus, c’était mon but, mais en même temps, mon but était de gagner de la force physique plus que du poids. C’est tout le temps bon d’être un peu plus lourd, mais je voulais aussi garder ma vitesse et mon agilité sur la glace. Je pense avoir bien accompli les deux. Ça a été bénéfique pour moi, je pense être plus explosif sur la glace.»

Le premier choix de l’équipe au repêchage de 2015 (18e au total) a hâte de voir de quoi les Sénateurs vont avoir l’air à l’issue du camp d’entraînement, alors qu’un virage jeunesse est annoncé. «Ça devrait être bon pour nous. On patine avec les jeunes de l’organisation présentement et il y a des gars talentueux. Peu importe le moment où ils vont faire le saut dans l’équipe, ça va être bon pour nous. On a beaucoup de joueurs qui s’en viennent qui sont très bons au hockey. C’est certain que c’est beau à voir», estime-t-il.

Le premier choix de cette année Brady Tkachuk patinait justement avec les vétérans mardi, tout comme Colin White, Logan Brown et Christian Wolanin, notamment, qui se rapporteront pour le camp des recrues jeudi.