Le but marqué par Thomas Chabot lundi était son 10e de la saison, un nouveau record personnel.

Chabot déjà un homme des grandes occasions

Thomas Chabot n’avait aucune idée qu’il avait imité l’ancien joueur des Raptors de Toronto Vince Carter quand il a célébré son but en prolongation contre les Predators lundi soir.

Carter avait souligné qu’il pensait avoir gagné un concours de dunks du match des Étoiles de la NBA il y a plusieurs années en écartant ses bras et en disant que la compétition était terminée (it’s over).

« Tout le monde me dit ça que j’ai fait comme Vince Carter, mais je n’ai jamais, jamais pensé à ça. J’ai scoré et si vous regardez mes neuf autres buts (cette saison), je n’ai pas vraiment fait de célébration. Celui-là, j’en ai fait une, je ne sais pas trop pourquoi. Ce sont des choses qui arrivent de même, avec l’émotion de la game et tout ça, a raconté le défenseur québécois. J’avais déjà vu la vidéo, mais ça faisait longtemps. Je ne m’étais pas dit qu’à mon prochain but, je ferais ça comme célébration. »

C’était son 10e but de la saison, établissant un nouveau record personnel alors qu’il en avait récolté neuf à sa saison recrue. Le défenseur de 21 ans qui a compté à la 21e seconde de la prolongation est presque à mi-chemin du record d’équipe de 21 détenu par Erik Karlsson.

« Je le dis tout le temps, je ne me suis pas fixé d’objectifs en termes de production, mais c’est tout le temps le fun de participer aux succès de l’équipe. En espérant que ça continue pour le reste de l’année, mais l’important, c’est que j’aide l’équipe à gagner », confiait-il au Droit.

C’était la première fois que Chabot secouait les cordages en prolongation, et probablement pas la dernière. Son entraîneur Guy Boucher pense qu’il va souvent être en mesure d’être un homme des grandes occasions, produisant dans les moments importants.

« Chabot est un gars qui est calme. Dans la vie, tu le vois marcher, il n’y a rien qui le dérange, il est tout le temps sur le même beat. Il a déjà ça comme personnalité... Dans la vie normale, il n’est pas nerveux. Il a déjà une propension à être capable de prendre de la pression. Quand tu regardes sa façon de jouer, sa vitesse lui donne du temps et de l’espace, et il est conscient de ça. Son calme est naturel. Oui, il apprend à jouer avec de la pression, c’est un jeune, mais il en a déjà eu, et chaque fois qu’il y a de la pression, il performe. Et moi, ce que j’aime de lui, c’est qu’il va avoir un mauvais match, et il flushe ça et le lendemain, c’est comme si de rien n’était. C’est un énorme atout pour un athlète », affirme Boucher.

En tirant les marrons du feu en prolongation, après que son club ait laissé filer une avance de 3-0, Chabot a fait oublier la punition de son coéquipier Maxime Lajoie en début de troisième période qui a permis aux visiteurs de réduire l’écart à 3-2.

Même s’il avait compté son septième but de la saison plus tôt dans le match, l’arrière franco-albertain s’en voulait pour cette mineure. « C’était une bonne sensation de compter à nouveau [après une disette de huit matches], a-t-il indiqué. Pour la punition, j’ai essayé d’aller frapper le gars et il a bougé. Je l’ai fait tomber avec mon patin et je savais tout de suite que c’était une punition. C’était plate c’est certain, ça leur a donné du momentum. J’étais pas mal content quand on a fini par gagner. C’était un super beau but de Thomas. »

Avec ses sept buts, Lajoie n’est plus qu’à trois filets du record d’équipe de 10 buts pour une recrue qui appartient à Andrej Meszaros depuis la saison 2005-2006.

+

Batherson à Belleville

Guy Boucher avait évoqué la possibilité de retourner l’attaquant Drake Batherson au club-école de Belleville la semaine dernière et mardi, c’est effectivement ce qui s’est produit même s’il avait obtenu une passe la veille contre Nashville sur le but de Maxime Lajoie en avantage numérique. Il avait récolté trois buts et cinq passes (tous lors de matches à domicile) en 17 parties dans la LNH.

« On pense que c’est mieux pour lui, pour son développement. Avec [Matt] Duchene qui est sur le bord de revenir et Bobby [Ryan] qui est revenu, on manque de minutes à lui donner. Il aurait pu rester parce que défensivement, il est exceptionnel... Il est toujours à la bonne place. Mais offensivement, on veut qu’il garde sa confiance et pour en avoir, il faut avoir les minutes qui vont avec... Mais il ne sera pas juste un joueur de premier plan offensivement, il va être un joueur fiable pour les deux premières lignes. C’est gros ça », a indiqué Boucher.

Entre les lignes

Avec les buts de Maxime Lajoie et Brady Tkachuk lundi, les recrues des Sénateurs totalisent maintenant 31 des 116 buts de l’équipe cette saison (sans compter les buts en tirs de barrage), pour une moyenne de 26,7 % qui est la plus élevée de toute la LNH.

Leurs 67 points sont également un sommet, loin devant les Canucks (40 points, dont 22 buts, la majorité par l’excellent Elias Pettersson)...

Tkachuk est troisième sur la liste des recrues des Sénateurs ayant nécessité le moins de matches pour compter ses 10 premiers buts, après Alexeï Yashin (13 matches) et Patrick Eaves (22). En marquant son 10e à son 24e match, il a fait mieux que son père Keith (31) et son frère Matthew (27)...

Le gardien Joel Daccord, espoir des Sénateurs qui joue à l’Université Arizona State, a récolté son cinquième blanchissage de la saison en fin de semaine, 4-0 contre Colorado College. Le choix de septième ronde en 2015 mène toute la NCAA avec ses 14 victoires cette saison...

Le défenseur Dylan DeMelo (haut du corps) pourrait revenir au jeu en fin de semaine, a indiqué Guy Boucher.