« C’était fantastique. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre. On m’a dit que c’était pour être du bon temps, et ça l’a été. » affirme Thomas Chabot à son retour de San Jose

Chabot a adoré son expérience à San Jose

PITTSBURGH — Guy Boucher s’attend à ce que ses Sénateurs soient passablement rouillés quand ils vont affronter les Penguins vendredi soir.

Un qui ne devrait pas trop l’être est le représentant du club au Match des étoiles du week-end dernier, le défenseur Thomas Chabot, qui a participé au tournoi à trois contre trois impliquant les meilleurs joueurs du circuit Bettman, à quelques exceptions près (Alex Ovechkin s’est désisté, par exemple).

L’arrière québécois a grandement apprécié son expérience à San Jose.

« C’était fantastique. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre. On m’a dit que c’était pour être du bon temps, et ça l’a été. Rencontrer tous ces gars-là, faire partie d’un tel événement, c’était le fun », a-t-il raconté à son retour dans le vestiaire des visiteurs après l’entraînement des siens au PPG Paints Arena.

Le match que son club de la division Atlantique a perdu contre la division Métropolitaine samedi dernier n’a pas eu l’intensité d’un match de la LNH, évidemment, et il n’a pas dépensé trop d’énergie non plus lors du concours d’habiletés de la veille. Il a eu amplement le temps de se reposer lui aussi en passant ensuite quelques jours en touriste à San Francisco, ville voisine de San Jose.

Il a rempli sa mission d’obtenir un chandail autographié par tous les joueurs pour son frère qui n’a pu faire le voyage comme ses parents, mais il s’est dit « trop gêné » pour obtenir un bâton d’un autre joueur qu’il admire à cette occasion. « Je ne voulais pas les déranger avec ça », a-t-il confié.

Il s’est illustré au concours d’échappées du vendredi avec une feinte à la Peter Forsberg, montrant à Guy Boucher qu’il pourrait l’utiliser lors des tirs de barrage. « J’aimerais bien ça, c’est certain. J’ai utilisé cette feinte-là une couple de fois avec Craig (Anderson), et une fois dans le junior. Je le ferais en shootout et je me suis dit : “Pourquoi ne pas l’essayer au Match des étoiles ?” Si ça marche, ça marche, sinon, ça ne marche pas. J’ai été content que ça fonctionne », a-t-il relaté.

Boucher, de son côté, a profité du congé pour se payer des vacances au Bélize, petit pays d’Amérique centrale, avec son épouse. Il a fait de la plongée en apnée lors d’un séjour le long de la mer en plus de passer quelques jours dans une forêt tropicale.

« Je pense que tout le monde a eu une bonne pause mentale et on voit que les gars sont heureux de revenir sur la glace. On a fait une pratique simple et courte, ça fait plusieurs années que je vis ça à différents niveaux et pratiquer les systèmes de jeu n’aide pas du tout. C’est juste une question de “sentir” la glace. Le maniement de rondelle va prendre environ un demi-match avant de revenir... Contre Pittsburgh, qui a joué deux matches depuis la pause, il va falloir essayer de survivre à la première période et essayer d’être dans le match ensuite », a-t-il souligné, refusant de dévoiler l’identité de son gardien partant, entre Craig Anderson et Anders Nilsson, lors du premier de deux matches en deux soirs, les Red Wings de Detroit s’amenant au Centre Canadian Tire samedi soir.

+

Brassard dans l’incertitude

Pour le match de vendredi, le centre gatinois Derick Brassard représente un cas douteux pour affronter son ancien club. Rayé de l’alignement mercredi contre Tampa Bay en raison d’une blessure au haut du corps, il a été capable de s’entraîner jeudi, cependant. Une décision sera prise à son sujet au courant de la journée de vendredi, a indiqué son entraîneur Mike Sullivan. « Je me sens mieux, je compose avec ça depuis environ une semaine. On va voir comment je vais me sentir (vendredi). C’est quelque chose qui devrait partir avec le temps. Je vais possiblement pouvoir jouer (contre Ottawa) », a indiqué Brassard aux médias de Pittsburgh. Le Droit

Alignement complet

Le centre Colin White est bel et bien complètement remis de sa blessure à une épaule et il va réintégrer l’alignement vendredi contre les Penguins, a confirmé Guy Boucher. « Ses deux vacances sont terminées, a-t-il blagué. C’est la première fois de l’année que nous allons avoir nos quatre centres et nous sommes presque en février. Votre gardien numéro un, vos quatre premiers défenseurs et vos centres sont cruciaux pour avoir du succès, donc c’est bon », a dit Boucher, qui n’a pas décidé s’il va utiliser les sept défenseurs qui sont avec l’équipe ou en rayer un pour utiliser quatre trios.

Le nouveau masque d'Anders Nilsson

Un masque pour Nilsson

Près d’un mois après son acquisition des Canucks de Vancouver, le gardien Anders Nilsson a finalement accusé réception d’un masque aux couleurs des Sénateurs pendant la pause. Il l’a étrenné lors de l’entraînement de jeudi, avec des bâtons noirs également, lui qui avait reçu jambières et mitaines aux couleurs du club juste avant la pause. Une image du logo du club avec de la peinture brillante à l’intérieur figure de façon proéminente sur un côté du masque, alors que la plaquette arrière de celui-ci affiche à nouveau un arc-en-ciel en signe d’appui à la communauté LGBTQ.