Le directeur général des Sénateurs Bryan Murray.

Certains joueurs ont intérêt à «se défoncer», selon Murray

Il reste très exactement 10 matches à jouer en saison régulière. Dix matches sans importance ? Pas pour Bryan Murray.
Le directeur général des Sénateurs d'Ottawa aura des « décisions importantes » à prendre dans les prochains mois. Il avoue bien candidement qu'il profitera de la saison morte pour « apporter des changements ».
« Toutes les équipes qui ratent les séries doivent se livrer à cet exercice. C'est pourquoi je conseille à nos joueurs de se défoncer dans les prochaines semaines », a-t-il déclaré, mardi soir, durant le premier entracte du match qui opposait son équipe aux Panthers de la Floride.
On a cherché à en savoir un peu plus long sur le sujet.
Murray a d'abord tenu à dire qu'il ne se lancera pas dans un grand projet de reconstruction. Ça n'aura rien à voir avec le grand ménage qu'il avait effectué au printemps 2011, lors de la dernière fois où son équipe a raté les séries.
« Quand je fais le bilan de la saison 2013-14, je constate que nous avons joué trop de mauvais matches. Nous avons passé trop de temps à nous défendre à court d'un homme. Nous avons commis beaucoup trop de revirements. Nous avons alloué trop de buts. Je crois que tout ça peut être corrigé en ajoutant un ou deux joueurs à notre formation actuelle. »
Par où commencer ?
« Il faudra se pencher très rapidement sur le dossier des joueurs qui sont sur le point d'obtenir leur autonomie complète. »
Ce ne sera pas bien compliqué. Chris Phillips a déjà signé un contrat bon pour les deux prochaines saisons. Reste donc Ales Hemsky, Matt Kassian, Milan Michalek et une poignée de joueurs des ligues mineures.
« Il faudra ensuite voir ce qu'on peut faire pour aider tous ces jeunes qui évoluent en ce moment à Binghamton et qui crèvent d'envie d'obtenir une chance d'évoluer dans la Ligue nationale. »
« Il faudra enfin prendre des décisions qui concernent nos jeunes défenseurs. Ce sont eux, en particulier, qui doivent nous en donner davantage d'ici la fin de la saison. Qui a envie de s'améliorer ? Qui mérite notre confiance dans les années à venir ? »
Murray ne ressent pas nécessairement le besoin d'acquérir un défenseur d'expérience de plus. « Erik Karlsson, Chris Phillips et Marc Méthot ont suffisamment de vécu pour encadrer les jeunes », indique-t-il.
On le voit mal se départir de Cody Ceci, qui s'est relativement bien débrouillé durant sa première demi-saison dans la LNH.
Murray a consenti un contrat à sens unique à Mark Borowiecki pour 2014-15. C'est donc dire qu'il sera en ville lorsque la prochaine saison débutera.
Par déduction, on devine que Jared Cowen, Eric Gryba et Patrick Wiercioch sont ceux qui ont intérêt à impressionner le directeur général dans les trois prochaines semaines.
Ces trois hommes et les jeunes qui attendent leur chance à Binghamton pourraient donc servir de monnaie d'échange.
« J'aime notre équipe. Mon discours n'a pas changé depuis le début de l'année. Notre manque de constance tout au long de la saison m'a beaucoup déçu. Je ne sais pas trop ce qui s'est passé dans le vestiaire. Je ne sais pas trop ce qui se passe dans la tête de certains joueurs. Tout ce que je sais, c'est que nous avons des joueurs suffisamment talentueux et suffisamment robustes pour former une bonne équipe de hockey », croit Murray.
« Nous avons prouvé à quelques occasions cette saison que nous pouvons former une équipe compétitive. Trop souvent, nous avons perdu parce que nous avons été nonchalants. C'était un peu comme si nous n'étions pas bien préparés. »
Méthot promet une meilleure saison l'an prochain
Les Sénateurs vont disputer leurs cinq prochains matches à la maison. Durant cette séquence, Marc Méthot devrait avoir un petit avant-goût de l'été qui s'en vient.
Contrairement à la majorité de ses coéquipiers, Méthot ne quittera pas Ottawa lorsque la saison prendra fin.
« Je vais probablement avoir à répondre à bien des questions embarrassantes sur les terrains de golf... »
Méthot a découvert ce sport sur le tard. Il a vraiment eu la piqûre l'été dernier. Ça lui a permis de passer de beaux moments. « Quand je me déplaçais pour participer à un tournoi de bienfaisance, tout le monde voulait me féliciter pour notre belle saison. C'était vraiment agréable. Cette année, ce sera différent. Les gens voudront savoir pourquoi nous avons aussi mal joué », croit-il.
« J'ai toujours été un gars honnête. Je ne leur raconterai pas d'histoires. Je vais cependant leur promettre que ça va mieux se passer l'an prochain. Si ça peut leur permettre de retrouver le sourire... »
Les fans mécontents de la dernière saison et ceux qui sont inquiets pour l'avenir de l'équipe ne l'empêcheront pas de sortir de chez lui. « L'été, je n'aime pas rester enfermé chez moi. J'aime bien aller me promener dans le marché. Je ne vais pas commencer à me cacher. »
De retour à domicile
Après le match de mardi, en Floride, Méthot se disait justement content d'entreprendre une nouvelle série de rencontres à domicile.
« Malgré la défaite, je trouve que nous avons quand même bien conclu le voyage. Je sais bien que les fans ne sont pas satisfaits ces temps-ci. Nous avons quand même battu une bonne équipe à Tampa. Moins de 24 heures plus tard, avoir autant d'énergie, c'est fort encourageant », dit-il.
« Nous voulons compléter la saison en beauté, peu importe ce qui arrive. Nous allons tout faire pour bien finir. »