L'organisation des Sénateurs a recommandé au défenseur de 20 ans Cody Ceci de se trouver un logement dans la capitale.

Ceci volera de ses propres ailes

Toute sa vie, jusqu'ici, Cody Ceci a vécu dans l'est d'Ottawa. Ça va bientôt changer. Dans les prochains jours, il passera officiellement à l'ouest.
La direction des Sénateurs a fait savoir au défenseur de 20 ans qu'il ne retournera pas à Binghamton. On lui a recommandé de se trouver un domicile permanent dans la capitale.
«On me l'a dit au début du mois mais je n'osais pas trop en parler. Je n'étais pas certain que j'avais le droit de parler de ces choses-là dans les médias», a fait savoir le réservé jeune homme, hier midi.
«C'était difficile à faire parce que c'était une très bonne nouvelle.»
Discret face aux journalistes, le gamin avait quand même pris le temps d'annoncer la nouvelle à ses parents. On devine que c'était un jour à la fois heureux et triste. D'un côté, le fils aîné de Parri Ceci et Karen Sylvester-Ceci revenait officiellement en ville après avoir passé quelques mois en exil à Binghamton. Sauf qu'il revenait en ville... pour quitter officiellement le nid familial.
«Mes parents vivent à Orléans. C'est un peu loin du Centre Canadian Tire. Si je devais subir les bouchons de circulation chaque matin, je deviendrais très rapidement irritable. Je vais essayer de me trouver quelque chose dans la région de Kanata», indique celui qui touchera un salaire annuel légèrement inférieur à 1,5 million$ US dans la LNH.
Une famille unie
Issu d'un clan tissé serré, l'athlète n'a pas l'intention de s'isoler à l'autre bout de la 417.
«Je pense que ma grande soeur va emménager avec moi. Son copain devrait nous suivre. Ils vont prendre soin de la maison quand je serai en voyage», explique-t-il.
«En plus, ma soeur devrait s'occuper en grande partie de la préparation des repas. Notre mère pourra nous rendre visite à l'occasion parce qu'au fond, ce n'est pas si loin que ça. Elle va peut-être nous apporter des plats cuisinés de temps en temps.»
On présume que le déménagement pourra permettre à Cody Ceci de passer un peu plus de temps avec ses coéquipiers, qui habitent pour la plupart dans le secteur de Kanata-Stittsville.
Il aurait peut-être intérêt à se montrer très hospitalier envers quelques membres du groupe.
Paul MacLean n'a pas manqué de souligner, hier, que la progression de Ceci n'aurait pas été aussi rapide s'il n'avait pu compter sur le soutien de Chris Phillips dans les dernières semaines.
«Chris nous a donné du bon hockey dernièrement. Cody a pu faire sa place avec nous et connaître du succès dès son arrivée dans la LNH en large partie parce qu'il pouvait compter sur un partenaire fiable comme Phillips», affirme l'entraîneur.
Chris Phillips blessé
Phillips n'a pas pu soutenir son jeune poulain, hier soir, à Columbus.
Le vétéran de 35 ans n'a pas affronté les Blue Jackets. Il a subi une blessure dont la nature n'a pas été précisée.
«Il a terminé le match de samedi en Caroline avec un petit bobo. Le bobo a pris un peu d'ampleur dans les dernières heures», a simplement expliqué MacLean.
Véritable homme de fer, Phillips a raté seulement trois matches entre octobre 2006 et mai 2013.
Il a raté quatre parties jusqu'ici en 2013-14.
«Cette blessure n'est pas trop sérieuse, assure MacLean. En accordant une soirée de répit à Chris, nous voulons justement éviter qu'elle continue à s'aggraver.»