Carey Price vole un point aux Sénateurs

Paul MacLean était un entraîneur préoccupé hier matin. Son équipe rentrait à la maison après un très long voyage. Le premier match à domicile qui suit un long voyage est souvent pénible. «Parce que les gars ont tendance à relaxer.»
Michel Therrien devait être inquiet, lui aussi. Après quelques contre-performances consécutives, Carey Price allait-il enfin connaître un fort match au Centre Canadian Tire?
Les deux entraîneurs s'en faisaient pour rien.
En soirée, les Sénateurs d'Ottawa ont livré une solide performance. Price aussi.
Les deux équipes ont récolté un point au classement, mais un but de P.K. Subban en prolongation a permis au Canadien de Montréal d'aller en chercher un deuxième. Victoire de 5-4.
Donner une étoile à un gardien qui a laissé passer quatre rondelles? Dans ce cas, c'est parfaitement approprié. Price a été tout simplement sublime. Si Steve Yzerman était à l'écoute, le poste de gardien de buts numéro un de l'équipe canadienne aux Jeux olympiques de Sotchi lui appartient. Et s'il joue de cette manière chaque soir, la bande à Sidney Crosby défendra avec succès le titre remporté à Vancouver en 2010.
Le héros a triomphé de façon modeste. Après le match, Price s'est contenté de répondre qu'il a simplement fait son travail.
«Mon travail consistait à garder mon équipe dans le match le plus longtemps possible.»
Le gardien montréalais a stoppé 40 lancers. Il a surtout effectué des arrêts de qualité.
De ce match, on retiendra une série de trois arrêts survenus en l'espace de six minutes, au beau milieu de la deuxième période. Le premier contre Milan Michalek. Le deuxième contre Bobby Ryan. Le troisième aux dépens de Mark Stone. Chaque fois, la rondelle aurait dû se retrouver dans le filet.
«On ne se racontera pas d'histoires. Le héros du match, c'est lui», croit Ryan.
«En deuxième période, chaque fois qu'un trio sautait sur la patinoire, il trouvait un moyen d'obtenir une chance de marquer. Price trouvait toujours une façon de contrer», note Jason Spezza.
Il a plus ou moins raison.
Le Canadien a un peu joué de chance en début de rencontre. Il a su capitaliser sur pratiquement toutes ses chances de marquer en première période. Après 16 minutes, ils menaient par trois buts. Tomas Plekanec, Max Pacioretty et David Desharnais avaient marqué des buts aux dépens de Craig Anderson.
Les Sénateurs, dominants, ont réduit l'écart à un seul but avant la fin de l'engagement. Clarke MacArthur et Erik Karlsson ont été les premiers à percer la muraille.
Dans les deux dernières minutes d'une deuxième période complètement folle où il a été testé à 19 reprises, Price a cédé deux fois de plus. Bobby Ryan et Kyle Turris ont permis aux Sénateurs de prendre les devants.
Plekanec a nivelé la marque en troisième sans même pousser la rondelle dans le filet d'Anderson. Jared Cowen, qui disputait un fort match jusque là, a poussé la rondelle dans son propre filet.
Les Sénateurs ont manqué un peu de jus en fin de match. En troisième, ils ont décoché tout juste six tirs.