Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Pierre Dorion dit avoir hâte de voir Tim Stützle à l'œuvre durant le camp d'entraînement.
Pierre Dorion dit avoir hâte de voir Tim Stützle à l'œuvre durant le camp d'entraînement.

Camp des Sénateurs: Dorion veut que ses jeunes méritent leurs postes

Marc Brassard
Marc Brassard
Le Droit
Article réservé aux abonnés
À l’aube du camp d’entraînement de ses Sénateurs d’Ottawa remodelés, le directeur général Pierre Dorion se sentait «comme si c’était le premier jour d’école».

Les 36 joueurs et 5 gardiens invités ont sauté sur la glace du Centre Canadian Tire peu après qu’il ait tenu un point de presse virtuel avec les médias locaux, où il assure que les transactions des derniers jours avec les Coyotes de l’Arizona et le Lightning de Tampa Bay pour obtenir les vétérans Derek Stepan, Cédric Paquette et Braydon Coburn n’ont pas été conclues pour bloquer le chemin des jeunes espoirs de l’équipe.

«Derek et Cédric sont deux centres, quoique Cédric peut aussi jouer à l’aile gauche. Ce sont deux joueurs qui vont aider notre profondeur alors qu’on joue contre plusieurs bons centres dans notre division canadienne. Pour la croissance de nos jeunes, on ne veut pas qu’ils aient à faire face, surtout sur la route, à des (Connor) McDavid et (Leon) Draisaitl à chaque présence. Je pense qu’il y a encore beaucoup de place pour des jeunes dans l’alignement, mais c’est à eux de le mériter. On n’est pas ici pour donner des places et plus il y a de compétition interne, mieux ça va être pour l’équipe et pour le développement de ces jeunes.»

Dorion a rappelé que son club a terminé 30e, 31e et 30e lors des trois saisons précédentes, dans une LNH qui compte 31 équipes. «Je ne veux pas qu’aucun jeune, aucun “prospect” ou aucun vétéran pense qu’il a une place dans l’alignement. On doit le mériter. On est rendu là dans notre courbe de “rebâtissage”. Si un jeune joueur mérite sa place, il va avoir sa place... D.J. Smith veut que les jeunes joueurs aient du succès. Pierre Dorion et (le propriétaire) Eugene Melnyk aussi. Il est temps que les joueurs arrivent et se disent, “Mon Dieu, il y a beaucoup de joueurs de la LNH ici”, ou “il y a beaucoup de jeunes espoirs qui cognent à la porte”.»

Dorion a évidemment hâte de voir son premier choix au dernier repêchage, Tim Stützle, s’amener dans la capitale alors qu’il fait des flammèches au Championnat mondial junior d’Edmonton, ayant mené l’Allemagne à une participation aux quarts de finale avec ses cinq buts et cinq passes en quatre matches, ce qui lui vaut le premier rang des compteurs du tournoi (avant les parties de jeudi).

«Le CMJ est une chose, la LNH en est une autre. C’est bon pour son développement d’être là, estime Dorion. On en a parlé encore ce matin, D.J. et moi, et dans une saison écourtée surtout, on pense qu’il vaut mieux qu’il commence à l’aile plutôt qu’au centre, même s’il a beaucoup des qualités recherchées chez un centre alors qu’il crée beaucoup de jeux. Il a un talent élevé de la LNH, c’est certain, mais il doit encore apprendre des leçons loin de la rondelle concernant les responsabilités en défensive.»

En raison des dangers posés par la COVID-19 au courant de cette saison différente, Dorion s’attend à ce que son équipe ait besoin de beaucoup de joueurs. En plus des 23 joueurs sur son alignement régulier, chaque équipe aura droit à une escouade de réservistes de quatre à six joueurs, et il s’attend à utiliser le maximum d’ici à ce que la Ligue américaine de hockey lance ses activités, le 5 février.

Stepan est absent en ce début de camp alors que son épouse a accouché de leur troisième enfant mercredi (il est attendu samedi et devra s'isoler ensuite), tandis que Paquette et Coburn rateront les deux premières journées alors qu’ils doivent se soumettre à une quarantaine. Dorion n’a pas répondu à une question à savoir s’il y avait eu des cas positifs de tests en ce début de camp.

Alors que la plupart des observateurs prédisent une autre saison difficile à son club, Pierre Dorion pense que tous les changements apportés pourraient permettre à son équipe de causer une surprise.

«Si nous devons passer à travers les douanes à un moment donné (pour les demi-finales des séries), je pense que ça serait une saison couronnée de succès», a-t-il dit.