L’attaquant Scott Sabourin amorcera la saison à Ottawa, lui qui s’est taillé un poste durant le camp d’entraînement de l’équipe.

Brown et Jaros retranchés par les Sénateurs

MONTRÉAL — Un virage jeunesse? Oui, mais pas complètement.

Au lendemain du dernier match préparatoire, les dirigeants des Sénateurs d’Ottawa ont complété leur formation. Dans la dernière vague de coupes, trois jeunes joueurs ont été cédés aux Senators de Belleville.

Dans le cas de Vitalii Abramov, il n’y a pas de surprise. L’ancien attaquant des Olympiques de Gatineau n’a presque pas joué, au camp, parce qu’il a été ralenti par une commotion cérébrale. Qui plus est, il n’a pas exactement rempli le filet, l’an dernier, à sa première saison chez les pros.

Logan Brown? Ce n’est pas une grande surprise. Il n’a pas mal paru, samedi, dans le revers de 4-3, en prolongation, contre le Canadien de Montréal. Mais une performance encourageante ne peut effacer un camp ordinaire.

La décision de renvoyer Christian Jaros est un tantinet plus surprenante. Il a passé l’hiver dernier au grand complet dans la LNH et n’a pas eu l’air fou.

D.J. Smith avait laissé entendre que certaines décisions seraient difficiles.

Avant de quitter le Centre Bell, samedi, il avait même dit aux journalistes que certaines décisions pourraient être prises dans le but de protéger des jeunes joueurs contre la pression.

«Nous allons retenir les joueurs qui nous permettront d’aligner la meilleure équipe possible en début de saison. Nous allons aussi prendre des décisions qui nous permettront de former une meilleure équipe dans le futur. Nous ne voulons certainement pas nuire au développement de certains joueurs en leur offrant un poste trop tôt dans la LNH.»

Goloubef et Sabourin

Tandis que trois jeunes espoirs se dirigent vers Belleville, deux vétérans des ligues mineures se préparent à entreprendre le mois d’octobre dans les majeures.

Cody Goloubef a été retenu, sans doute dans le but de jouer le rôle de défenseur numéro sept.

L’homme fort Scott Sabourin fait partie des 13 attaquants qui ont été retenus.

Aucune décision n’est finale. Avec autant de jeunes joueurs qui n’ont pas besoin de passer par le ballottage, il risque d’y avoir beaucoup de mouvement entre Ottawa et Belleville dans les prochains mois.

D’ailleurs, le vétéran défenseur Ron Hainsey suggère aux espoirs de faire contre mauvaise fortune, bon cœur.

«Chaque jour, il y a des opportunités à saisir. Je peux comprendre les joueurs qui vivent une déception, lorsqu’ils font partie des derniers à se faire retrancher. Ils doivent quand même comprendre que les choses évoluent rapidement. Une blessure peut survenir si rapidement. Dans 48 heures, on pourrait avoir besoin de renfort.»

«On pourrait aussi passer deux mois sans faire appel à notre club-école. On ne peut jamais prédire l’avenir.»

«Il faut quand même retenir une chose. On trouve, partout, des dépisteurs qui sont à la recherche de hockeyeurs de qualité. Personne n’est jamais satisfait de ce qu’il a sous la main. Enfin... J’imagine que les deux équipes qui ont atteint la finale l’an dernier doivent attaquer la nouvelle saison avec confiance. Les 29 autres équipes cherchent des façons de s’améliorer. Ceux qui travaillent fort et qui jouent bien finiront par obtenir une chance. Si ce n’est pas ici, ce sera ailleurs.»

Drake Batherson, Filip Chlapik et Erik Brännström tenteront de disputer une première saison complète dans la LNH.

«J’aime beaucoup Brännström, dit Hainsey. Je réalise à quel point il a une bonne tête de hockey.»

+

LES SÉNATEURS EN BREF

Ryan frappé sournoisement ?

« La rivalité est toujours bien vivante », a constaté Bobby Ryan, samedi soir. L’attaquant le mieux payé des Sénateurs a été obligé de jeter les gants, contre le nouveau défenseur du Tricolore, Ben Chiarot. Le combat a éclaté au milieu du premier tiers. 

C’était son deuxième, seulement, depuis 2014. Ryan a été impliqué dans une seconde escarmouche en fin de match. Celle-là a éclaté devant le banc du Canadien. Un joueur qui n’était pas sur la glace l’aurait peut-être même frappé sournoisement. 

« Je me suis retourné vers le banc et je leur ai demandé ce qu’ils foutaient. Mais des joueurs ont commencé à me crier après. Et d’autres joueurs s’engueulaient, sur la glace. Pour être franc, je ne sais pas trop ce qui s’est dit. Je me souviens juste que plein de gars criaient en même temps. » 

Ryan a marqué le deuxième but des Sénateurs, dans la défaite contre le Canadien.

Bien parti pour Belleville

Les espoirs des Sénateurs et du Canadien ont aussi croisé le fer, ce week-end, dans une série de deux matches hors-concours en autant de jours, dans la magnifique Place Bell de Laval. 

Les Senators de Belleville ont rapidement brisé la glace. Ils ont signé une victoire de 5-2, dans le match numéro un, samedi. L’expérience de Marcus Högberg a fait la différence dans cette rencontre. 

Le gardien suédois, qui entame déjà une sixième saison dans les rangs professionnels, a multiplié les arrêts importants dans les 40 premières minutes de jeu. Puis, au troisième tiers, ses coéquipiers ont percé la muraille de la verte recrue lavalloise Cayden Primeau. 

Alex Formenton a réussi un doublé dans cette partie.