Alex Breton a finalement reçu l’appel qu’il attendait.

Breton obtient sa chance à Belleville

L’épidémie de blessures à Ottawa crée des ouvertures. À tous les niveaux.

Ce week-end, l’ancien capitaine des Olympiques de Gatineau, Alex Breton, devrait faire ses débuts dans la Ligue américaine, chez les Senators de Belleville.

Breton, qui est âgé de 21 ans, jouait jusqu’à tout récemment dans la Ligue East Coast (ECHL). Tout fonctionnait plutôt bien, pour lui. Avec 23 points en 33 parties, il a vite réussi à s’établir comme quart-arrière de son équipe, les Americans d’Allen.

«Ça va bien», réagit le jeune homme de 21 ans, quand on lui demande de faire le bilan de sa première demi-saison dans le hockey professionnel.

«J’ai toujours eu un bon coup de patin. Dans cette ligue-là, c’est un gros atout. Je patine, ça m’aide à récolter des points.»

Breton ne savait pas trop à quoi ressemblerait son avenir, le printemps dernier, quand il a ramassé ses effets personnels au Centre Guertin.

Il voulait continuer à jouer au hockey, mais quelque chose dans l’ECHL ne l’attirait pas beaucoup. Il songeait sérieusement à passer quelques années dans une université canadienne.

«Je ne savais pas trop ce que je voulais faire du reste de ma vie. Finalement, avec mon agent, j’ai convenu que je devais tenter ma chance dans les ligues mineures. J’étais bien prêt à consacrer une ou deux années à cette expérience.»

Les Americans ont un contrat d’affiliation avec le Wild du Minnesota.

Breton détient cependant un contrat à sens unique de la Ligue East Coast. Ça lui permet d’être rappelé, n’importe quand, par n’importe quelle formation de la Ligue américaine qui se retrouve en pénurie de personnel.

C’est ce qui s’est produit récemment, avec Belleville.


« Ils n’ont pas vraiment d’attentes à mon égard, je pense. Ils veulent voir ce que je suis capable de faire. »
Alex Breton, au sujet de son rappel par les Senators de Belleville

«Moi, je trouvais que je jouais plutôt bien. Je voyais d’autres joueurs, à travers la ligue, qui se faisaient rappeler. Je commençais à me demander quand mon tour viendrait», raconte-t-il.

Breton a finalement reçu l’appel qu’il attendait.

Ironiquement, il doit indirectement sa chance à son grand copain Thomas Chabot.

Les deux jeunes défenseurs ont grandi ensemble, dans la petite municipalité de Sainte-Marie-de-Beauce.

Quand Chabot s’est blessé, les Sénateurs ont rappelé quelques défenseurs de Belleville.

Breton a profité du jeu de chaise musicale. On lui demande maintenant de combler un des postes vacants dans la Ligue américaine.

Il a regardé le match de mercredi soir sur la galerie de presse de la Place Bell, à Laval.

«Je viens juste d’arriver. J’ai eu la chance de participer à une seule séance d’entraînement. C’est peu. Le coach m’a dit de regarder un peu ce qui se passe sur la glace pour m’habituer au calibre de jeu.»

Breton devrait obtenir sa chance de jouer, ce week-end. Les B-Sens ont deux matches à jouer en autant de soirs, à domicile, contre les Checkers de Charlotte.

«Ils n’ont pas vraiment d’attentes à mon égard, je pense. Ils veulent voir ce que je suis capable de faire. Ils veulent me découvrir», dit Breton.

«Je pense que suis capable de jouer ici, complète-t-il. Ça s’est passé comme ça, toute ma vie. Je me suis toujours développé plus lentement que les autres. Je suis capable de patiner avec tout le monde.»

+

Stefan Elliott retourne à Belleville

Alex Breton aura un rival de plus, à Belleville, ce week-end. Les Sénateurs ont renvoyé, jeudi, Stefan Elliott dans la Ligue américaine.

Elliott n’a pas fait trop de vagues durant son plus récent séjour dans la LNH. Il a été rappelé avant le match du 29 décembre. Il a regardé deux parties dans la galerie de la presse, avant d’obtenir sa chance de jouer. Il a passé moins de neuf minutes sur la patinoire, mercredi, dans le revers contre les Canucks de Vancouver.

Un autre joueur pourrait emprunter l’autoroute 401 prochainement. Rien n’a été annoncé en ce sens, mais Jack Rodewald brillait par son absence, jeudi soir, lors du concours d’habiletés de l’équipe.

Un espoir des Sénateurs a reçu une bonne nouvelle, en fin de journée. Drake Batherson a été invité à prendre part au Match des étoiles de la Ligue américaine. Le deuxième meilleur marqueur des B-Sens – il a inscrit 25 points en 21 parties – sera donc à Springfield, au Massachusetts, les 27 et 28 janvier prochains.