Jean-Gabriel Pageau a déjà eu la chance de jouer avec Derick Brassard à Ottawa.
Jean-Gabriel Pageau a déjà eu la chance de jouer avec Derick Brassard à Ottawa.

Brassard content de retrouver Pageau

Le DG des Islanders Lou Lamoriello est un homme qui cache bien son jeu, même à ses propres joueurs.

Avant de conclure la transaction pour acquérir Jean-Gabriel Pageau des Sénateurs la semaine dernière, en retour de choix de première et deuxième rondes (et un de troisième conditionnel à une conquête de la coupe Stanley), il n’a jamais demandé conseil à son concitoyen gatinois Derick Brassard, qui a joué une saison et demie avec lui à Ottawa en plus.

« Non, il ne m’a pas consulté, a répondu le centre des Islanders au Droit en matinée jeudi. Mais de la façon qu’il joue, il n’est pas nécessaire de demander quoi que ce soit à personne. Ça en dit beaucoup, on est chanceux de l’avoir. La compétition est forte, surtout dans notre division. On a gagné 17 matches de suite (en début de saison, séquence avec deux revers en prolongation en fait) et on est quand même dans une course avec six équipes. Avoir un joueur comme lui pour nous aider à finir la saison, ça va aider. »

C’est évidemment un ajustement d’intégrer un centre comme Pageau dans l’alignement, lui qui a été inséré sur la première unité du jeu de puissance alors que Brassard a été relégué à la deuxième.

« Il prend beaucoup de minutes, mais ce sont de bonnes minutes. On est une équipe qui joue à quatre lignes, on essaie d’être intenses de ce côté-là et jouer à quatre lignes. On manque de constance présentement, pas parce que Jean-Gabriel vient d’arriver, il est supposé nous donner un boost... Le message de la direction d’aller chercher un gars comme lui, les gars étaient vraiment excités », a relaté le Gatinois qui a 10 buts et 29 points à sa fiche en 63 matches cette saison (une passe à ses 10 derniers avant jeudi).

À LIRE AUSSI: Retour gâché pour Pageau à Ottawa

Pageau est débarqué en pays de connaissance à Long Island, alors qu’il a eu cinq Islanders comme coéquipiers aux championnats mondiaux avec Équipe Canada, dont Matthew Barzal. Mais Brassard est sa première ressource. « Ça aide la transition de connaître des gars, surtout Derick avec qui j’ai joué à Ottawa. Si j’ai des questions, c’est la première personne que je vais voir », a-t-il raconté lors d’un point de presse fort couru.

À quelques heures de son grand retour au Centre Canadian Tire, l’ancien Olympique était fébrile, s’attendant à ressentir toute une gamme d’émotions devant son épouse Camille, sa famille et plusieurs amis.

Homme des grandes occasions avec son tour du chapeau contre le Canadien en 2013 et ses quatre buts contre les Rangers en 2017, Pageau ne savait pas s’il pourrait dorénavant faire aussi mal à son ancien club.

« On verra, je ne suis pas rendu là mentalement, mais j’ai déjà quelques amis qui m’ont texté ça ce matin. Eux, ils étaient des partisans du Canadien, alors je suis un peu perdu dans tout ça. Je veux surtout aider de mon mieux parce que toute l’équipe veut retrouver le droit chemin. On a manqué de connexion et de constance dans les derniers matchs... Une première victoire (0-2-2 depuis son arrivée) va enlever beaucoup de pression », a-t-il souligné.

Il aimait l’idée de faire son retour devant ses anciens partisans aussi rapidement, sinon « j’y aurais pensé tout l’été sans ça », a-t-il dit, notant qu’il se « sentait quasiment comme si j’étais revenu d’un voyage de 10 jours et que je revenais à la maison. Mais non, je repars à New York après la partie ».

Habitué de tels retours après l’exode des deux dernières années, son ancien coéquipier Bobby Ryan n’en faisait pas trop de cas.

« C’est vrai que c’est vite, mais on a déjà eu des revirements plus rapides ici. On a des joueurs qui ont quitté le club en traversant le corridor (pour le match suivant) », a-t-il blagué, rappelant l’échange de Duchene à Columbus l’an dernier.

+

LES SÉNATEURS EN BREF

Duclair de retour

Remis d’une entorse à la cheville qui lui a fait rater quatre parties, l’attaquant québécois Anthony Duclair était de retour dans l’alignement juste à temps pour affronter les Islanders et Jean-Gabriel Pageau, dont il a apprécié les conseils cette saison alors qu’il a été appelé à travailler en désavantage numérique pour la première fois de sa carrière. «On a été déçu quand il a été échangé, mais on est contents pour lui et sa famille avec ce qu’il a obtenu à New York. Nous, on veut tourner la page et jouer en équipe contre un club qui a besoin de ces points-là pour rentrer en séries... Il n’y a pas d’amis sur la glace, on va ‘compétitionner’... Je le connais depuis le junior, on est amis. Il est tellement un bon leader et une bonne personne. À ma première saison à jouer un peu en désavantage numérique, il m’a aidé beaucoup, je lui donne beaucoup de crédit», a-t-il indiqué. Des chances de lâcher les gants contre lui ? «Dès le premier shift», a-t-il blagué.

***

Smith concentré

Ce n’est pas D.J. Smith qui allait être très sentimental avec le retour à Ottawa de Jean-Gabriel Pageau, un joueur qu’il a apprécié au cours de sa seule saison à le diriger. «Il a été excellent. Il joue avec ardeur à tous les jours. Il affiche beaucoup de respect et met l’équipe en premier. Il est très tranquille et il travaille vraiment bien avec les joueurs dans le vestiaire. Je suis certain que les amateurs le respectent beaucoup également et vont lui réserver un bel accueil. Il a fait beaucoup de bonnes choses pour cette organisation. Mais en disant ça, notre équipe doit se concentrer sur les gars qui sont ici maintenant, pas ceux qui sont partis. Ce sera fantastique quand il va revenir comme ancien. En attendant, on va s’occuper des Sénateurs d’Ottawa», a-t-il dit en matinée.

***

Entre les lignes

  • Smith a laissé entendre que le gardien Marcus Högberg représente une possibilité pour le voyage dans l’Ouest que son club va amorcer vendredi, alors que les nouvelles sont «positives» concernant la situation familiale avec laquelle il est parti composer en Suède. Anders Nilsson (commotion) ne sera pas de ce voyage, lui.
  • À Belleville, Alex Dubeau a remporté son premier départ mercredi, 8-4 contre les Marlies de Toronto alors que le centre Josh Norris y est allé d’un tour du chapeau à la Gordie Howe (un but, une passe et un combat, son premier chez les professionnels). Dubeau obtiendra un autre départ vendredi contre Rochester, les Senators espérant récupérer Joey Daccord samedi.
  • L’espoir Mads Sogaard, deuxième choix l’été dernier, a eu une bonne fin de semaine à Medecine Hat avec deux gains, dont un par blanchissage.