Guy Boucher souhaite que ses joueurs demeurent concentrés d’abord et avant tout sur le match de mardi contre les Sabres.

Brassard a hâte de jouer dehors

BUFFALO — Derick Brassard adorait jouer au hockey dehors quand il était jeune, lui qui passait encore des après-midis et des soirées sur les patinoires du quartier des Hautes-Plaines et du Dôme quand il faisait partie de l’Intrépide midget AAA.

Il ne faut donc pas se surprendre qu’à l’approche de la Classique 100 de la LNH qui opposera ses Sénateurs au Canadien de Montréal sur la glace aménagée présentement à la Place TD du parc Lansdowne, le Gatinois a déjà hâte de rentrer à la maison pour cet événement qui est encerclé sur le calendrier de l’équipe depuis un an.

« C’est une autre semaine, on a la chance de rentrer à la maison et jouer devant nos partisans (mercredi contre les Rangers, son ancien club), puis de jouer une Classique hivernale à l’extérieur. La vie est belle », a lancé Brassard en tentant d’oublier le dernier mois très difficile de son club, qui n’a gagné qu’un match sur 12 depuis qu’il est revenu de Stockholm.

« C’est certain qu’on doit d’abord se concentrer sur le match de mardi (à Buffalo). On s’est creusé un trou et c’est maintenant à nous de s’en sortir, j’aime nos chances... Cette séquence sur la route a été difficile pour tout le monde physiquement, avec tout le voyagement. Ça devrait nous donner de l’énergie de rentrer à la maison, les gars vont passer du temps avec leurs familles, leurs enfants. On joue dans la LNH, c’est un privilège de jouer dans cette ligue-là, même quand les choses vont mal. Les choses vont s’arranger et il faut juste passer à travers de ça », a-t-il ajouté.

Brassard a déjà joué deux parties en plein air dans la LNH, quand les Rangers avaient affronté successivement les Islanders et les Devils au Yankee Stadium en janvier 2014, remportant des gains de 2-1 et 7-3. 

« C’était deux matches le jour et non le soir sous les lumières (comme ce le sera samedi). Ça avait été une super belle expérience, il faisait froid, mais une fois que le match commence, c’est un match comme un autre, même si c’est différent parce que les amateurs sont loin (dans les gradins), ce n’est pas comme dans un aréna normal », note-t-il.

Son entraîneur Guy Boucher souhaite évidemment que ses joueurs demeurent concentrés d’abord et avant tout sur le match de mardi contre les Sabres, au lieu de penser à coordonner les visites de leurs proches pour cette occasion spéciale.

« Tu ne peux pas être un bon athlète si tu penses au passé, et c’est la même chose pour une équipe, qui ne peut aller de l’avant si elle pense au passé. Nous avons beaucoup travaillé sur notre esprit (à la pratique de lundi), parce que tu ne peux pas avoir les mains libres si ton esprit ne l’est pas. Il est important qu’on garde nos yeux sur le moment présent, parce que tu ne peux pas être un bon athlète ou une bonne équipe si tu ne le fais pas. Les gens de l’extérieur vont tenter de parler d’une saga continue de succès ou d’insuccès, ils vont évoquer des statistiques antérieures ou d’événements futurs, ce qui va rendre ça excitant pour les amateurs », a-t-il souligné.

Dans le contexte actuel, Boucher et ses joueurs veulent éviter de faire de ce match contre les Sabres une rencontre qu’il faut gagner à tout prix pour « sauver » un voyage désastreux.

« Il faut qu’on revienne au plan de match et qu’on s’en tienne à celui-ci, on sait qu’il fonctionne, on a atteint la finale de l’association l’an passé et on était à un but près d’aller en finale pour la coupe Stanley. Nous avons encore le même club. C’est à nous de faire le travail, il reste encore beaucoup de matches cette saison, mais on doit changer de direction bientôt, c’est certain », a noté le vétéran Zack Smith.

« Dire que c’est un match (à Buffalo) qu’il faut absolument gagner, ce serait mettre trop de pression sur nous, ce qui t’amène ensuite à serrer ton bâton pas mal trop. Mais c’est certain que si on sépare la saison en séries de matches, on doit gagner beaucoup plus de séries », a-t-il ajouté.

« On a besoin d’une victoire d’abord, de n’importe quelle façon. Il faut commencer à accumuler des points avant qu’il ne soit trop tard », a renchéri l’attaquant Mike Hoffman.

LES SÉNATEURS EN BREF

Horaire d’avant-Classique

La LNH a fait connaître lundi l’horaire qui sera en vigueur lors de l’Avant-match, qui se veut la fête officielle précédant la Classique 100 de samedi au parc Lansdowne. La coupe Stanley sera présente de 13 h à 18 h et plusieurs anciens des deux équipes seront disponibles pour des autographes et photos, soit les anciens Sénateurs Radek Bonk (13 h à 14 h 30), Wade Redden (13 h à 15 h), et Alexei Yashin (15 h 30 à 18 h) ainsi que les anciens Canadiens José Théodore (13 h à 16 h). Shayne Corson (15 h 30 à 18 h) et Patrice Brisebois (16 h à 18 h). Il y a aussi le Père Noël lui même qui fera des apparitions samedi ainsi que dimanche, quand Chris Phillips et Patrick Lalime seront également présents avant l’affrontement entre les Olympiques et les 67’s.

Lehner en forme

Avec des Sabres qui connaissent une saison encore plus difficile que les Sénateurs, leur ancien gardien Robin Lehner connaît quand même de bons moments, lui qui a fait face à une moyenne de 44 tirs lors des trois derniers matches, en arrêtant 125 sur 133 pour un taux d’efficacité de ,940. Ce n’est pas une bonne nouvelle parce que Lehner a le numéro des Sénateurs en plus (4-0-2, moyenne de 1,30) depuis qu’ils l’ont échangé contre un premier choix (Colin White). « Je fais face à beaucoup de lancers, mais je pense que nous jouons mieux, a-t-il dit alors qu’il a obtenu congé au retour de St. Louis, où son club s’est incliné 3-2 en prolongation dimanche. J’ai toujours du plaisir à jouer contre Ottawa, j’y ai encore de bons amis. Ils en arrachent aussi, ils veulent sortir de leur trou, ça devrait donner un bon match. »

Entre les lignes

Guy Boucher a indiqué qu’il a l’intention de donner le départ à Mike Condon mardi contre les Sabres, tandis que Craig Anderson sera d’office mercredi soir lors du retour au Centre Canadian Tire pour la visite des Rangers de New York. « C’était prévu d’avance comme ça », a-t-il dit... Boucher entend aussi réinsérer le défenseur Fredrik Claesson dans l’alignement après une absence de trois parties, mais il n’avait pas encore décidé quel défenseur lui cédera sa place... Il y a toujours une possibilité qu’il utilise sept défenseurs alors que le centre du quatrième trio Nate Thompson a raté l’entraînement de lundi pour traiter un pied endolori quand il a bloqué un tir à San Jose samedi. « Il devrait être correct cependant », a dit Boucher.