L’entraîneur-chef des Sénateurs, D.J. Smith, a reconnu que les conditions à Ottawa n’étaient pas idéales pour Erik Brännström : « C’était difficile parce qu’on n’avait pas beaucoup de gars plus vieux pour l’aider. »

Brännström retourne faire ses classes

Le bonheur de Mike Reilly aura fait le malheur d’Erik Brännström dans le camp des Sénateurs.

Le défenseur recrue de 20 ans a été retourné aux Senators de Belleville vendredi, on présume pour le reste de la présente campagne à moins qu’il y ait une autre épidémie de blessures – ou d’échanges – à la ligne bleue. L’arrière acquis jeudi du Canadien devrait prendre la place du jeune Suédois à la pointe sur la deuxième unité du jeu de puissance. Brännström tentera quant à lui de se refaire une confiance dans la Ligue américaine de hockey.

Le dernier fait saillant de Brännström aura été le cinquième but des Panthers dans la défaite de 6-3 jeudi, alors que le défenseur Mark Pysyk l’a aisément battu dans une épreuve de force dans le coin avant de refiler à Colton Sceviour dans l’enclave avec cinq secondes à faire en deuxième période. Ce n’est évidemment pas la première fois que le petit arrière de 5’ 9’’ et 180 livres perd une telle bataille. Pour son propre bien, les dirigeants des Sénateurs estiment qu’il vaut mieux que la pièce maîtresse de l’échange de Mark Stone l’an dernier retourne faire ses classes dans les mineures.

Il avait été cédé à Belleville au début décembre, avant d’être rapatrié à la mi-décembre en raison des blessures à Nikita Zaitsev, Dylan DeMelo et Ron Hainsey.

« Sa saison avait bien commencé, puis la qualité de son jeu avait diminué un peu. On l’a donc envoyé à Belleville, puis il y a eu l’épidémie de blessures. Je pense que son deuxième séjour a été un test difficile. Parfois, il ne faut pas oublier qu’il a 20 ans et qu’à mon avis, la défense est la position la plus difficile à jouer dans la LNH. Ça prend du temps et on sait que nous avons une future étoile en Erik Brännström, mais comme avec plusieurs autres jeunes joueurs, ça va prendre du temps et il va falloir être patient avec lui », a indiqué le DG Pierre Dorion en entrevue avec TSN 1200 vendredi matin.

Reconnu pour son jeu offensif, Brännström n’a amassé que quatre passes en 31 parties dans la LNH cette saison, étant toujours en quête d’un premier but alors qu’il a aussi fait montre d’un tir frappé faible pour la LNH.

« Nos amateurs vont l’aimer, c’est certain. On a vu des aperçus de son talent, la façon dont il déplace la rondelle, qu’il effectue la transition avec son coup de patin, ses premières passes. On aimerait qu’il lance plus souvent, il l’a fait (jeudi), mais en général, nous avons un joueur spécial entre les mains », a ajouté Dorion.

Au cours de son dernier séjour de huit matches, Brännström a récolté deux passes et présenté un différentiel de moins-2.

« C’était difficile parce qu’on n’avait pas beaucoup de gars plus vieux pour l’aider. J’ai trouvé qu’il a mieux joué en revenant, mais pour son développement, on le veut là-bas (à Belleville). C’est juste que nous nous sommes retrouvés dans une situation où, avec toutes les blessures, il devait remonter. Mais la meilleure chose pour lui est de redescendre, jouer des minutes importantes et diriger le jeu de puissance, avoir du succès et continuer de gagner de la confiance », a commenté l’entraîneur-chef D.J. Smith.

Les autres défenseurs rappelés de Belleville, Andreas Englund et Christian Jaros, devraient le suivre au retour des blessés.

Dorion a aussi laissé entendre lors de son entrevue que Christian Wolanin, qui se remet d’une épaule disloquée, devrait pouvoir revenir au jeu à Belleville vers la mi-février ou la fin de ce mois.

À ce moment, des décisions concernant les joueurs autonomes sans compensation que seront Dylan DeMelo, Mark Borowiecki et Ron Hainsey l’été prochain auront été prises, également.

À plus long terme, les Sénateurs devront voir quand leurs premiers choix des deux dernières années, Lassi Thomson et Jacob Bernard-Docker, pourront venir renflouer leur brigade défensive. Le Finlandais et le Canadien vont s’affronter samedi en demi-finale d’un Championnat mondial junior où ils ont excellé pour leurs équipes respectives. Thomson est déjà sous contrat alors que Bernard-Docker pourrait quitter l’Université du North Dakota à la fin de la présente saison pour signer un contrat.

+

LES SENS EN BREF

Chabot et Duclair au repos

Deux des joueurs les plus importants chez les Sénateurs cette saison étaient absents à l’entraînement vendredi matin, soit le défenseur Thomas Chabot et l’attaquant Anthony Duclair. L’entraîneur-chef D.J. Smith s’est fait rassurant après coup, disant qu’ils avaient tous deux obtenu congé pour de «l’entretien». Chabot n’a joué «que» 27:28 minutes jeudi soir dans la défaite de 6-3 contre les Panthers où il a présenté un différentiel de moins-3, en plus de tenter une douzaine de tirs (cinq sur la cible). Duclair a été vu boitant dans le vestiaire, pour sa part, ayant bloqué un tir de Riley Stillman en début de troisième période, mais il a quand même terminé le match. Smith s’attend à ce qu’ils puissent tous deux affronter le Lightning samedi soir.

Pinto impressionne

Le DG Pierre Dorion est revenu le 31 décembre d’une tournée de dépistage au Championnat mondial junior en République tchèque et en entrevue avec TSN 1200, il a louangé le jeu de ses trois espoirs, Jacob Bernard-Docker, Lassi Thomson et Shane Pinto. Ce dernier a été un des trois meilleurs joueurs de l’équipe américaine, tel que sélectionné par les entraîneurs de son équipe. «Nous sommes très heureux. Beaucoup de crédit va à notre personnel de dépisteur, nous avons eu plusieurs offres pour le choix numéro 32 (en deuxième ronde) l’été dernier au repêchage, mais ils ont insisté qu’on devait prendre Shane Pinto. Pour notre équipe de direction et moi, il est meilleur qu’anticipé. Son amélioration du camp de développement à maintenant, à North Dakota et au tournoi, est remarquable... Il a fait beaucoup de choses, comme gagner des mises au jeu et jouer sur le jeu de puissance, qui vous font croire qu’il va être un excellent joueur éventuellement», a dit Dorion.

Entre les lignes

  • Les blessures n’épargnent pas le club-école de Belleville non plus, Vitaly Abramov ayant subi une fracture à un doigt la semaine dernière qui le forcera à rater environ un mois d’activité
  • Jean-Gabriel Pageau et Mark Borowiecki seront les capitaines des deux équipes prenant part au concours d’habiletés de l’équipe qui aura lieu dimanche à midi au CCT. Les Blancs de Pageau comptent notamment Nick Paul, champion en titre du tour le plus rapide et du lancer le plus puissant.