D.J. Smith estime qu’Erik Brännström s’est amélioré à mesure que le camp d’entraînement progressait.

Brännström, Brown, Chlapik et Batherson voudront faire bonne impression à Montréal

L’heure de vérité est arrivée pour les jeunes joueurs des Sénateurs d’Ottawa qui cherchent à percer leur alignement.

Le dernier match du calendrier préparatoire de samedi soir contre le Canadien de Montréal au Centre Bell permettra à l’état-major du club de prendre les dernières décisions concernant des espoirs comme Erik Brännström, Logan Brown, Filip Chlapik et Drake Batherson, quoique dans le cas de ce dernier, il semble pas mal assuré d’un poste.

Le nouvel entraîneur-chef D.J. Smith avait indiqué à l’origine qu’il enverrait dans la mêlée l’alignement qui amorcera la saison régulière mercredi prochain à Toronto, mais il s’est ravisé après l’entraînement des siens vendredi au Centre Canadian Tire, où le club revenait après son séjour en Colombie-Britannique.

« Tout joueur qui est légèrement amoché ou qui a joué à son niveau de jeu selon nous, on n’aura pas nécessairement besoin de les voir, donc pour ce dernier match, il pourrait y avoir des joueurs que l’on considère toujours », a indiqué Smith, qui pense commencer la campagne avec sept défenseurs et 13 attaquants.

« Ça veut tout dire (pour eux). Ils doivent prouver tout d’abord qu’ils peuvent se tailler un poste dans l’équipe. Montréal va probablement avoir un alignement de premier plan, et ça va donc être un bon test. On regarde certains gars, on jongle un peu avec différentes options et je pense que ce match va clarifier les choses. Certains gars ont joué mieux que ce à quoi je m’attendais, d’autres n’ont pas si bien fait. Certains gars ne sont plus ici, mais ils pourraient être là plus tard. C’est un processus en vue d’une longue saison. On doit décider avec qui commencer, et nous sommes près d’avoir ce qu’on a », a-t-il ajouté.

L’avenir de Brännström

La décision concernant le défenseur Brännström va être prise en fonction de ce qui sera le mieux pour son propre développement. Il n’est pas question de le garder dans la capitale pour être le septième défenseur regardant les parties de la galerie de presse. S’il reste, ce sera pour jouer, un vétéran comme Cody Goloubef pouvant hériter du rôle de septième arrière si Brännström doit être cédé à Belleville.

« J’ai trouvé qu’il s’est amélioré plus le camp avançait, il a commencé lentement, même au camp des recrues. Mais il a vraiment amélioré son jeu sans la rondelle, alors que sa force est la transition avec la rondelle et ses habiletés sur le jeu de puissance », soulignait Smith.

Le Suédois de 20 ans acquis dans l’échange de Mark Stone a pris place aux côtés du vétéran Ron Hainsey au cours de la dernière semaine sur un deuxième duo, derrière celui de Thomas Chabot et Nikita Zaitsev.

« Je me sens de plus en plus à l’aise en jouant avec et contre des bons joueurs, c’est le fun et j’essaie d’en profiter... Je parle beaucoup avec (Hainsey) pendant les matches et les entraînements. Il m’aide beaucoup, c’est certain, a dit Brännström. Je n’ai pas encore joué à Montréal, où il paraît qu’il y a de bonnes foules. Ça va être un bon test. Je pense que je peux augmenter mon jeu encore d’un autre cran, je dois être bon dans les trois zones. »

Pour Brown, la fin de camp se complique alors que Smith a décidé de lui donner un essai à l’aile gauche, vu que les quatre postes de centres sont occupés par Colin White, Jean-Gabriel Pageau, Chris Tierney et Artem Anisimov. Brown a pris place aux côtés de Pageau et Scott Sabourin à l’entraînement de vendredi.

Logan Brown

« À part les quelques présences mercredi à Vancouver, je n’ai pas joué à l’aile depuis ma dernière saison junior pour une couple de mois. C’est le fun, tu peux créer beaucoup d’offensive sur l’aile, tu rentres dans la zone avec la rondelle plus souvent, ce que j’aime faire. C’est plus facile pour un centre d’aller à l’aile que le contraire », a indiqué Brown.