Erik Brännström affrontera jeudi l’hôte chez qui il a habité pendant la première moitié de la saison en 2018.

Brännström a hâte de jouer à Vegas

LAS VEGAS — L’autre moitié de l’échange de Mark Stone, Erik Brännström, a bien hâte de jouer un premier match de saison régulière dans l’amphithéâtre qui aurait pu être son domicile.

Le défenseur recrue des Sénateurs d’Ottawa n’avait joué que quelques parties hors-concours dans l’uniforme des Golden Knights, puis il avait été cédé à leur club-école des Wolves de Chicago dans la Ligue américaine de hockey sans jamais être rappelé.

« Je n’étais pas ici, j’étais à Chicago. C’était le fun de faire partie de cet échange contre un bon joueur et maintenant je suis heureux d’être ici avec Ottawa », a commenté le Suédois de 20 ans après l’entraînement des siens au T-Mobile Arena mercredi.

« Les Sénateurs me donnent une bonne chance de jouer dans la LNH. J’adore ça ici, nous avons un excellent groupe de gars et je me sens de plus en plus à l’aise à chaque match que je joue, même si j’ai encore des choses à travailler en zone défensive et que je pourrais être plus confiant en zone offensive », a-t-il ajouté, lui qui a été acquis avec un choix de deuxième ronde en 2020.

Brännström a quelques amis dans le vestiaire des Golden Knights, dont son compatriote William Karlsson et la recrue Nicolas Hague, qui était son partenaire pendant une partie de la saison dernière à Chicago.

Il a révélé qu’il y a certains partisans de Vegas qui gardent contact avec lui et qui utilisent encore un hashtag, #branwagon, popularisé pour lui à Chicago notamment et utilisé aussi pour un personnage de l’émission Game of Thrones. « Là-bas, il y avait un train qui passait sur l’écran géant quand je comptais », a-t-il indiqué.

Ce match contre les Knights sera également spécial pour un autre jeune joueur des Sénateurs, l’attaquant Brady Tkachuk, qui risque d’être appelé à jouer à l’occasion contre le trio de Mark Stone, Paul Stastny et Max Pacioretty. Faut-il rappeler que le premier choix des Sénateurs au repêchage de 2018 habitait en pension chez Stone pendant la première moitié de la saison.

« C’est un match que j’ai hâte de jouer. Ça va être un peu différent au début, mais ça va être très amusant. C’est la première fois que je joue à Vegas également, ce qui devrait être une bonne expérience », a dit Tkachuk, qui a raté la seule visite des Sénateurs au Nevada l’an dernier à cause d’une blessure.

Tkachuk a vu Stone mardi soir après son match contre Nashville, et il allait souper chez lui mercredi. « Je veux voir ses chiens aussi », a-t-il noté.

« Il m’a aidé beaucoup l’an dernier et nous avons une bonne relation. C’est le fun de le voir... C’est aussi un test énorme pour nous, contre un club qui aspire à la coupe Stanley », a-t-il ajouté.

Les Sénateurs vont chercher à rebondir après avoir offert une performance décevante lundi dans un revers de 2-0 contre le Wild du Minnesota, après leur surprenant gain de 4-2 contre le Lightning de Tampa Bay samedi.

« On a un goût un peu amer dans la bouche après ce match contre le Minnesota, mais les gars ont eu une bonne journée de congé [mardi]. Ils ont pris un peu de soleil. Ils se sont remis au travail lors de la pratique [de mercredi] et c’est ce qu’on doit faire, se remettre à l’ouvrage. Je n’ai pas aimé notre niveau de ‘compétition’ contre le Wild et une chose importante lors de ce voyage est de nous voir travailler avec ardeur à nouveau », a souligné l’entraîneur-chef D.J. Smith.

Smith aime le défi posé par Stone et compagnie. « C’est une grosse équipe très habile qui est sur le bord de gagner [la coupe], et qui joue dans l’édifice le plus bruyant de la ligue. Dans ce temps-là, tu dois te fier sur tes coéquipiers et te parler beaucoup. C’est un bon apprentissage », a-t-il indiqué, réitérant que Brännström se débrouille très bien jusqu’à maintenant, le surprenant avec son sens du jeu et son intelligence.

+

Marchessault impressionné

Il ne joue pas sur le même trio que lui, mais le Québécois Jonathan Marchessault confiait mercredi à quel point il est impressionné par Mark Stone maintenant qu’il peut le voir travailler tous les jours. « C’est impressionnant de voir comment il pense la game. C’est probablement le gars le plus intelligent sur la glace que j’ai jamais vu de ma vie. Tu le regardes et il n’a pas l’air le plus flamboyant, mais il est tellement efficace. Il fait tout bien sur la glace, il a un bon lancer, une bonne vision et il coupe tous les jeux. Et une des beautés avec lui, c’est comment il est en-dehors de la glace, c’est un bon professionnel, un bon coéquipier. C’est impossible que quelqu’un dise de quoi de mal de Mark Stone », a-t-il relaté.

McKenna s’entraîne

Après avoir passé la moitié de la dernière saison dans l’organisation d’Ottawa, avant d’être échangé aux Canucks le 2 janvier contre Anders Nilsson, Mike McKenna a accroché ses jambières l’été dernier pour accepter un poste d’analyste avec les Golden Knights. Il retourne cependant souvent entre les poteaux lors de pratiques des Knights, Gerard Gallant aimant donner congé à Marc-André Fleury. C’était le cas mercredi et McKenna portait son masque d’Ottawa devant le filet alors qu’Oscar Dansk était à l’autre bout en l’absence de Malcolm Subban. « C’est pratique d’avoir un broadcaster qui est un gardien de calibre de la LNH. C’est pour ça qu’on l’a embauché », a blagué l’entraîneur Gerard Gallant à son sujet.

Entre les lignes

D.J. Smith a laissé entendre qu’Anders Nilsson affrontera les Knights, son deuxième départ de la saison. Il en avait arraché dans un revers de 6-4 contre Saint-Louis la semaine dernière... Après Tyler Ennis, il semble qu’Anthony Duclair va obtenir une chance à la droite de Colin White et Brady Tkachuk jeudi soir... Grand golfeur devant l’éternel, Mark Stone dit qu’il n’a pas trop amélioré son jeu en habitant à Vegas. « Je pensais jouer plus que ça, mais les voyages dans l’association Ouest sont pas mal différents de ceux dans l’Est », a-t-il confié... Le centre Artem Anisimov est encore « amoché»  et s’il ne peut jouer, « on  a plusieurs joueurs en santé pour le remplacer », a dit Smith, faisant référence à Jordan Szwarz et Nick Paul.